SYLVAIN DIDELOT : MARIE: Sachez que pour une personne en action pour des valeurs d’amour, de partage et de compassion, trois anges l’accompagnent — sylvaindidelot.com

Image par Jan Alexander de Pixabay

Canalisation publique du 10 août 2021

(2e partie)

© Sylvain DIDELOT
Retranscrite par Marie-Claire

Très chers enfants de la Source, je vous salue. Je suis Marie, cette femme que vous avez appelée Marie. Si vous saviez comme mon Amour inonde chacun d’entre vous, comme chaque moment est pour moi aussi un moment de bénédiction, de compassion, de partage. Je pleure avec vous. Je ris avec vous. J’avance avec vous.

Le frère galactique qui vient de parler, m’offre l’occasion de vous parler de notre intervention à nous, en tant que Maîtres d’Ascension, mais aussi peut-être des anges comme vous les appelez encore, les Êtres de Lumière qui accompagnent vos pas.

Cela vous a déjà été dit mais je le répète. A ceux qui attendent dans leur fauteuil notre intervention, pour vous libérer de ce qui est en train de se passer, je dis que nous ne sommes pas les libérateurs. Nous ne sommes pas les sauveurs. Nous sommes les accompagnateurs de ce moment, mais nous ne pouvons qu’accompagner ceux qui sont dans le mouvement, dans une énergie, dans une action. La pensée seule aide, mais elle est insuffisante.

A ceux qui nous ont dit: «Qu’attendez-vous pour agir?» et qui ne se sont même pas aperçus de notre action, je vous dis: Ne vous en inquiétez pas. Nous n’avons rien à prouver mes frères, mes sœurs. Nous savons ce que nous faisons et nous savons aussi à quelle vitesse nous le faisons, mais nous agissons, et nous réduisons une énergie qui aurait pu emporter encore plus de personnes.

Beaucoup de personnes vont encore quitter le plan terrestre, mais pas pour les conséquences virales actuelles, plus comme l’a dit mon frère pour des raisons de rapidité, plus sur le fait d’avoir été trop rapide à vouloir mettre en place des thérapies, peu humaines finalement. L’humain fonctionne tellement bien avec sa nature, pourquoi le dénaturer? Mais tout cela fait partie du plan. Cela fait partie de l’exercice et sur tout cela nous continuons à agir.

Nous essayons sans cesse d’augmenter l’énergie de chacun, de chaque personne, quels que soient ses choix, quelle que soit la situation dans laquelle il ou elle est, nous essayons d’augmenter le champ de conscience.

Si un être augmente son niveau de conscience vraiment, vers ces valeurs de rassemblement d’énergie, pas de division mais de rassemblement, à celui-là je dis que sa conscience peut libérer son corps, remettre son corps dans une énergie fiable et stable quoi qu’il arrive.

Pour ceux qui continuent à être dans la division, trop dans la division, il est très dur pour nous de demander au corps de ne pas l’être. Nous ne pouvons pas mettre votre corps dans un état où n’est pas votre conscience. Si votre conscience est divisée, alors il y aura dysfonctionnement. Si votre conscience n’est pas divisée, tournée vers un objectif mais acceptant les autres objectifs, alors vous n’êtes plus dans la division, et à ce moment-là, nous pouvons recréer le champ de conscience de votre corps, le champ de conscience originel, la pureté parfaite.

Mais encore une fois ici, comprenez que vous êtes vous-même les artisans de votre corps, les artisans de votre conscience et les artisans de votre monde, et nous accompagnons ce mouvement de conscience, individuel ou collectif.

Beaucoup d’élévations de consciences et mon ami vient de vous le dire, et moi je vais vous donner une donnée chiffrée.

Sachez que pour une personne en action pour des valeurs d’amour, de partage et de compassion, trois anges l’accompagnent.

Comprenez ceci comme une moyenne et donc, comprenez que quand un homme ou une femme agit en faveur de la liberté, de l’amour, de la compassion, sans trop de divisions, et j’insiste car il y a de la division dans chacun, chacune des histoires que vous vous racontez dans ce plan matériel finalement qui est le vôtre, chacun d’entre eux est accompagné de trois anges. Ce qui signifie que la puissance de «vote énergétique», de quelqu’un qui est dans l’amour, dans le partage et dans la compassion, est celle de quatre individus, lui et trois anges.

Ainsi vous comprenez qu’il suffit d’une proportion assez faible de gens conscients, pour faire évoluer le plan de conscience, à peu près un quart. Je dis «à peu près un quart» car souvenez-vous, il faut des gens non divisés, donc c’est un peu plus ici, mais il faut des gens qui soient vraiment, dans une vraie attitude de compassion, d’acceptation de l’autre, mais vous y êtes.

Je tiens à vous dire que vous êtes dans cette bascule. De toute façon elle nous semble maintenant irréversible, et c’est pourquoi mon ami a voulu intervenir, pour vous dire que ce qui était une hypothèse, semble aujourd’hui être la piste la plus forte de votre futur, donc cette hypothèse d’un monde qui va être un peu plus dans l’échange, qui va continuer à évoluer avec la technologie, sans dépendre de la technologie, sans l’esprit de décision de la technologie, j’insiste.

Cette vision, cette possibilité du futur vient à vous. Elle vient à vous dans un état de conscience. Elle existe déjà et vous l’attirez par votre conscience. Vous n’êtes pas en train de le créer ce futur, mais de l’attirer irrévocablement maintenant. Votre «combat» est gagné.

Si beaucoup d’entre nous en ce moment parlent de guerriers pacifiques, de guerriers spirituels, de guerriers de la Lumière, le terme «guerrier» peut vous sembler inadéquat. L’idée que nous souhaitons placer derrière ce mot-là est celle de personnes qui ne lâchent pas leur objectif, qui restent stables dans leur objectif.

Vous savez, nous n’avons aucun jugement envers ceux qui changent d’avis ou d’opinion car, il y aura d’autres moments où ceux-ci seront placés devant vous pour vous aider, pour œuvrer. Mais dans ces moments que nous vivons, ceux qui sont les guerriers de la Lumière sont ceux qui défendent la liberté, parce qu’ils en ont le pouvoir, parce qu’ils en ont la force, parce qu’ils en ont la conscience. Mais en un autre temps et en un autre moment, d’autres auront un autre pouvoir, une autre possibilité de choix, une autre conscience qui viendra les aider. Et quand ceux qui sont ici, maintenant, en première ligne, seront fatigués, ceux que nous pourrions appeler de deuxième ligne seront alors en première ligne.

Vous vivez des vagues de conscience l’une derrière l’autre, des vagues d’ouverture l’une derrière l’autre, et certains ne se sentent pas forcément d’être pionniers. Alors recréez la fraternité parmi ceux-là.

Nous avons besoin de guerriers, oui, nous avons besoin de gens fiables, mais nous n’avons pas besoin que tout le monde le soit. Quand je dis «nous avons besoin», ce n’est pas le besoin de Dieu. Dieu n’a aucun besoin. Le Divin n’a aucun besoin, aucun désir.

Notre œuvre et la vôtre se confondent. Alors comprenez que quand je dis «nous avons besoin», c’est bien vous et nous associés, mais par votre volonté, votre volonté.

Une dualité profondément marquée dans votre existence vous empêche de voir les zones intermédiaires de conscience.

Vous considérez les gens comme éveillés, non éveillés. Vous considérez des états comme totalitaires ou non totalitaires. Et tout a été fait pour effacer les intermédiaires de ces états, la progression. Vous êtes amenés à cela aussi, à comprendre ce champ de progression.

Vous êtes arrivés à un temps où, médiatiquement parlant et idéologiquement parlant, beaucoup d’entre vous sont, soit à Paris, soit à Rome, mais c’est comme si personne n’habitait entre Paris et Rome. C’est une erreur. Est-ce qu’une destination est meilleure que l’autre? Non.

La vérité, c’est qu’il y a plus de personnes sur le chemin que dans les destinations, quelles qu’elles soient. Mais c’est sur ce chemin qu’il faut créer la fraternité.

Si certains sont arrivés dans la destination de fraternité, qu’ils n’en renient pas le chemin, qu’ils n’en renient pas l’évolution, qu’ils ne se mettent pas à être aussi en séparation que les autres, car ici la compassion a été perdue dans la fraternité. Une fraternité sans compassion, c’est une famille bien triste, qui s’oppose à d’autres, mais il n’y a qu’une famille. Il n’y a qu’une Conscience.

Mes enfants, si vous saviez comme vous pourriez trouver de la force et de la joie dans l’amour et dans l’action. Dans l’amour et dans l’action beaucoup d’entre vous l’ont vu, beaucoup d’entre vous se sont mis à l’action, étonnés de voir autant d’amour, autant de passion, autant de compassion, dans les mêmes circonstances où il y a quelques années il y avait bataille, rancœur.

A travers cette bataille, de belles rencontres se font, de beaux échanges se font, un nouveau monde se crée. Dans l’adversité il n’y a pas d’adversaire, au contraire, quelque chose qui vous pousse à vous réunir. Une famille qui est divisée se réunit dans l’épreuve.

Alors ici, permettez-moi de vous le répéter, le mal n’existe pas. Il n’y a que des qualités de lumière.

Encore une fois, ne voyez pas blanc ou noir. Voyez toutes ces nuances d’échange entre ces deux couleurs. Mais il y a finalement une très très faible proportion de noir sur votre planète. Elle existe cette proportion de noir absolu mais elle est si faible, beaucoup plus faible que vous ne l’imaginez.

Alors comprenez ceci: dans chacune de vos expériences il y a de la Lumière, en chacun de vous il y a de la Lumière. Mais savez-vous réellement quoi en faire de cette Lumière? Comment aller la chercher? Laissez-moi vous le dire.

Cette Lumière, c’est ce petit brin en vous qui dit: «J’ai envie d’aider l’autre, mais comment?» Capturez juste ce «j’ai envie d’aider l’autre ou les autres, mais comment?», capturez cela, lâchez un peu le «comment» et capturez le «j’ai envie d’aider, j’ai envie d’aimer».

Cette bonne volonté, d’où vient-elle? Quelle est sa source? Avez-vous essayé de trouver la source de cette volonté?

J’ai envie d’aimer, j’ai envie d’aider. Essayez de capturer cette Source. Comprenez d’où vient cette Source. Qu’est-ce qui me donne cette envie d’aimer, cette envie d’aider? Quelque chose qui en vous est déjà conscient de l’Unité que vous êtes.

La réalité vous le savez, frères, sœurs, enfants, est simple. Vous savez déjà que vous êtes des êtres unis. Vous savez déjà que vous êtes Un.

En vérité, lorsque vous vous dites «je veux aider, aimer mon prochain» c’est la manière à travers quelques pensées de vous dire «je veux me réveiller, je veux me souvenir de qui je suis».

En vérité, soyons francs, vous ne cherchez pas à aider l’autre mais à redevenir un, mais pas dans le sens égoïste comme pourrait vous le faire capturer votre égo, mais bien dans un sens altruiste, compassionnel. Alors vous pourriez quasiment remplacer ce «je désire aider l’autre, je désire aimer l’autre» et le remplacer par «je veux me voir Un. Je veux ressentir cette unité du Saint-Esprit» dans laquelle la gloire du Seigneur, c’est-à-dire sa connaissance, son Essence, nous traversera.

C’est cela capturer la Lumière. C’est capturer ce désir d’aider. Vous pouvez lâcher le comment. C’est le personnage encore ici, c’est l’identité individuelle qui essaie de trouver ces pistes-là, et replongez sur votre désir réel.

Votre désir réel a toujours été l’Amour, même quand vous avez cru que c’était pour l’amour de vous-même. En vérité, c’était pour mieux partager. Il n’y avait pas ici d’égoïsme. Il y avait un être blessé recherchant à reconstruire son unité personnelle, pensant que son unité personnelle était le seul moyen de reconstruire une identité collective. Et vous ne faites pas d’erreur en disant cela, mais dans la forme certains vous jugeront égoïste. Reconstruire votre unité c’est reconstruire une idée nouvelle.

Vous êtes accompagnés, aidés, aimés à chaque instant, dans chacun des pas que vous faites, pour mieux vous ouvrir à cette unité du Saint-Esprit. Alors associez-vous. Associez-vous dans ce sens de «je ne suis pas une goutte d’eau – encore une fois – je suis l’Océan».

Donc quand vous sentez en vous ce désir qui dit «je veux aider, je veux œuvrer pour mon prochain», dites-vous: «aidons, œuvrons pour notre prochain, Seigneur accompagne-moi, Puissance divine accompagne-moi».

Comprenez que vous n’êtes déjà pas seul, donc n’essayez pas de réaliser l’Unité seul, mais de réaliser l’Unité en conscience d’être accompagné, par ceux qui connaissent déjà cette Lumière que vous désirez. A une personne accompagnée de la Lumière et de la Conscience, il est donné d’être accompagné d’au moins trois entités de Lumière, pour l’accompagner.

Ne cherchez pas à travers le «je» la réponse, mais à travers l’Unité de l’Esprit-Saint, l’Unité, le chœur des Anges, la fraternité, appelez cela comme vous le désirez mes enfants, mes frères et mes sœurs.

Et je vous appelle aujourd’hui mes enfants, mes frères et mes sœurs, pour ne pas que vous imaginiez que je ne vous vois que comme des petits bébés, mais bien comme des enfants matures, des êtres qui tout de même sont dans une existence, et qui parfois n’ont que connaissance de cette existence. C’est en cela que je prononce le mot enfant, pas dans le but d’infantiliser la relation, ou de vous dire que je suis la mère et que vous devez m’écouter, c’est pourquoi je poursuis en disant mes frères et mes sœurs.

Âmes incarnées, vous êtes divinement accompagnés, vous êtes toujours divinement accompagnés. Selon votre évolution de conscience il vous sera donné de le voir et de le percevoir. Vous êtes entourés d’Amour. Le mien vous est dû. Encore une fois, je vous accompagne dans vos peines et je vous accompagnerai dans vos pas, chacun de vos pas, chacun des moments.

Puisse chacun d’entre vous dans cette œuvre, dans ce temps et cet espace, recevoir ma bénédiction, c’est-à-dire la compréhension que je vous accompagne. Dans vos pas, nous sommes nombreux, très nombreux à vous accompagner, de tous les âges, de tous les temps, de tous les espaces, de toutes les religions.

Soyez bénis chers enfants, recevez votre propre Lumière et soyez heureux aussi, car vous vous libérez et vous accédez à une définition beaucoup plus grande de vous-même, cette unité spirituelle qu’est l’Amour.

______________________________

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  ce site  https://sylvaindidelot.com
  • que vous mentionniez le nom de Sylvain Didelot
© Sylvain DIDELOT
➡ Site Web: sylvaindidelot.com
➡ Page Facebook: @SylvainDidelotOfficiel

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: sylvaindidelot.com

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

Image par john Ioannidis de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.