THIERRY DESBONNETS (Tydé) : Ne nous épuisons jamais à être un caméléon sur un tissu écossais — @thierry.desbonnets

ᴄʀᴇᴅɪᴛ ᴘʜᴏᴛᴏ 📷 DomenicBlair de Pixabay

Ainsi va la vie où l’on croit toujours plus formidable la vie des autres que la sienne. Ainsi va la vie où l’on oublie que le meilleur pour soi dépend d’abord de soi. Car, être «inspiré» par d’autres, ça ne peut pas dire «avoir l’air» de l’autre, vouloir lui ressembler et prendre son oxygène. Ce qu’on trouve admirable chez l’autre, c’est que «malgré tout», malgré les obstacles, il ne sait pas faire autrement que s’obstiner à continuer d’être et de faire comme il peut, sans perdre ses moyens, mais en les exploitant au mieux de ce que la situation présente le lui permet.

En fait, ceux qui nous inspirent n’ont toujours fait, et jamais fait ni plus ni moins, que du mieux qu’ils pouvaient. Aucun surhomme, aucune femme hors du commun, aucun demi-dieu ou saint aux pouvoirs surnaturels parmi eux. Juste des hommes et des femmes qui n’ont jamais cessé de faire du mieux qu’ils le pouvaient, même aux moments où ils ne pouvaient pas.

La chose qui les distinguent peut-être des autres, c’est d’avoir assez d’humilité et de conscience pour comprendre qu’ils ne pourraient de toute façon pas faire autrement que de faire ce qu’ils savent faire. Ils leur arrivent de n’en pouvoir plus, d’être découragés, d’être désespérés de voir que ça ne change pas encore plus vite. Mais même là, ils ne se prennent pas et ne veulent pas se prendre pour un autre qu’eux-mêmes.

Si la nature nous fait tous différents, c’est que seule cette diversité lui semble propice à maintenir la vie. Si donc des gens nous inspirent, c’est pour que nous puissions, à leur exemple, toujours donner le meilleur de nous-mêmes. Si nous faisions autrement, nous nous épuiserions à vouloir leur ressembler, comme un caméléon sur un tissu écossais.

L’autre face de l’épuisement du caméléon que nous sommes tenter d’être, c’est d’être différent dans chaque relation, à la fois selon les rôles qu’on occupe à tel ou tel moment sur la scène sociale et selon qu’on essaie de plaire ou de n’oser jamais de confrontation dans aucune de nos relations.

Nous ne sommes alors jamais nous-même, mais seulement celui qu’on imagine devoir être selon le modèle quasi imposé par les normes communes ou pour être dans les meilleures grâces possibles de celui-ci ou de telle autre. Mais être ainsi transformiste, avec art et célérité, si cela nous laisse croire être adapté et adaptable en toutes circonstances, avec quiconque, nous laisse le goût amer de la perte de soi dans un jeu qui nous laisse dupes sans duper personne qui nous trouve insincères.

Être acteur de sa vie n’est pas un art de caméléon. Même quand nous entrons dans un rôle, et nul doute que nous en avons tant, et presque aucun ne s’appelle soi. Quand nous entrons dans un rôle, ne le faisons pas comme la bête, par mimétisme avec l’environnement ou conformisme dans la relation. L’acteur, dans tous ces rôles, apprend à rester lui tout en semblant incarner l’autre. Il lui donne chair, il lui prête sa voix, il offre sa pesanteur, ses manières d’être et de bouger, mais il ne lui donne pas son âme: dans chacun de ses rôles, si différents soient-ils, on reconnaît l’acteur dans l’interprétation, cet entre-deux, cette traduction, cette façon d’être et de comprendre, qui mélangent personne et personnage d’une façon unique et singulière.

Ne nous épuisons jamais à être un caméléon sur un tissu écossais.

Tydé

Thierry DESBONNETS
@thierry.desbonnets

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @thierry.desbonnets

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

Image par john Ioannidis de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.