JEFF FOSTER : LE PIÈGE DE LA ¨PURE CONSCIENCE¨ — @chrisandresaint

Image provenant de lifewithoutacentre.com

Le Piège de la ¨Pure Conscience¨

16 juin 2018

Jeff Foster | lifewithoutacentre.com

«Je parlais avec un professeur spirituel bien connu. Il me disait, avec un grand sentiment de certitude, qu’une fois que le «soi séparé» disparaît, toute peur est éteinte.

«Si vous avez peur, c’est un signe que vous êtes pris dans le moi séparé, et que vous n’êtes pas libéré».

Je pouvais voir, au fond, qu’il était en lutte contre sa propre peur, sa propre humanité vulnérable. C’était son traumatisme non guéri qui s’exprimait ainsi. J’ai ressenti une grande compassion pour lui, pour le petit garçon effrayé à l’intérieur duquel on n’a jamais montré à quel point les sentiments humains sont SAINS. Et je suis devenu encore plus que jamais convaincu, que les jours de ce genre de spiritualité patriarcale humiliante pour le corps sont comptés.

C’est vraiment décourageant de voir tant d’enseignants spirituels (dont beaucoup d’hommes) qui essaient encore de convaincre les gens qu’ils sont ‘Pure conscience’. Que seul l’Absolu est vraiment réel; que cette existence relative est une «illusion» et que le «moi séparé» est un problème à résoudre, un mal à exorciser, un malentendu à éclaircir.

Pourquoi devons-nous séparer la non-dualité de la dualité? La Conscience de tout ce qu’elle éclaire? La brillante lumière du soleil de tout ce qu’elle touche? Pourquoi divisons-nous notre belle humanité de notre divinité, en créant des objectifs et des idéaux de perfection inatteignables et inhumains?

Amis, ne voyez-vous pas que notre humanité désordonnée, imparfaite, vulnérable, fragile n’est rien d’autre que la danse de l’absolu! Notre joie, notre douleur, notre ennui, notre excitation, nos doutes, nos peurs, nos désirs et nos désirs, notre jeu et notre passion et notre colère sont des enfants très précieux aux yeux du Bien-aimé, profondément dignes et ne sont jamais des erreurs ou des taches sur la ‘parfaite et pure conscience’.

Vous êtes Conscience, oui, bien sûr… mais vous êtes aussi profondément humain, original, merveilleux, bizarre et rempli d’émotions! Vous êtes imparfait, vulnérable, un gâchis parfois. Vous avez des doutes et vous êtes limité dans votre nature orgasmique. Vous n’avez pas toutes les réponses. Vous vous trompez parfois. Vous êtes prêt à admettre que vous vous sentez petit parfois et que vous avez parfois besoin d’aide et avez des besoins humains; prêt à laisser votre cœur être touché par un autre, prêt à laisser tomber la façade et à vous laisser voir, nu, ouvert; prêt à pleurer, rire, faire des erreurs, tomber d’épuisement, dans la crainte ou dans le pur émerveillement. Et célébrez tout. Et inclinez-vous devant tout cela.

La «Pure Conscience» peut vite devenir un autre mécanisme de défense, une autre protection contre les émotions désagréables et incontrôlables, un autre endroit pour se cacher de nos défis humains, de notre traumatisme non guéri et de la douleur inévitable de la relation intime.

Nous évitons spirituellement les ténèbres dans notre quête innocente de la Lumière.

Quand votre partenaire se tient devant vous, prêt pour la connexion, désireux de partager son chagrin ou sa déception, demandant à être entendu, prêt à se connecter avec l’homme humain vulnérable que vous êtes, est-ce que vous fuyez dans votre esprit en prétendant être une ‘Pure et intouchable conscience parfaite’, fuyant dans la peur de l’intimité, jouant le rôle du ‘mec spirituel’? Ou êtes-vous prêt à abandonner cette notion et à demeurer dans le feu de la vie et de l’amour, le feu de l’Inconnu?

Êtes-vous prêt à trembler, à écouter et à admettre que vous en savez moins que vous ne pensiez savoir?

Se connaître soi-même comme Conscience, certes, mais être aussi prêt à s’engager pleinement dans la conversation désordonnée et douloureuse de l’existence humaine. Maintenant, CELA prend du courage.

Enseignants, leaders, gourous, ne faites de la Conscience un nouveau dieu, un nouvel idéal, une nouvelle «ligne d’arrivée». Il n’y a pas de lignes d’arrivée dans le cœur. Ne faites pas de votre humanité quelque chose de «mauvais» à éliminer ou à transcender. Il n’y a pas de honte à ressentir de la honte. Il n’y a pas besoin de craindre l’expérience palpitante de la peur. Il y a une grande beauté dans notre volonté de se libérer, et tant de sacré dans nos cœurs sauvages, curieux et enjoués.»

JEFF FOSTER
lifewithoutacentre.com

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @chrisandresaint

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

Image par john Ioannidis de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.