ECKHART TOLLE : Les divertissements, les médias et le corps de souffrance — @stephane.chartier

Image provenant de @Eckharttolle via Facebook

Extrait du livre :

¨Nouvelle terre: L’avènement de la conscience humaine.¨

Eckhart Tolle

«Si vous ne connaissiez rien de notre civilisation contemporaine, si vous arriviez d’une autre époque ou d’une autre planète, une des choses qui vous stupéfierait le plus, c’est que des millions de gens paient pour voir des humains se tuer et s’infliger de la souffrance les uns les autres, et qu’ils aiment ça. Les humains appellent cela du divertissement.

Pourquoi les films de violence attirent-ils une telle audience? Il s’agit là de toute une industrie, qui vient en majeure partie alimenter la dépendance des humains au malheur. De toute évidence, les gens regardent de tels films parce qu’ils veulent se sentir mal. Et qu’est-ce qui, chez les humains, aime se sentir mal mais que l’on appelle bon? Le corps de souffrance, bien sûr. L ’industrie du divertissement y pourvoit pour une grande part. Alors, en plus de la réactivité, de la pensée négative et du mélodrame émotionnel des relations, le corps de souffrance peut aller se sustenter à partir des écrans de télévision et de cinéma. Ce sont des corps de souffrance qui conçoivent et produisent ces films, et des corps de souffrance qui les regardent.

Est-il toujours «mal» de faire voir et de regarder de la violence à la télévision et sur les écrans de cinéma? Toute cette violence alimente-t-elle le corps de souffrance? À l’étape évolutive où se trouve l’humanité, la violence n’est pas encore seulement omniprésente mais aussi en augmentation. En effet, la vieille conscience propre à l’ego, amplifiée par le corps de souffrance collectif, doit s’intensifier avant d’inévitablement mourir. Si les films font voir de la violence dans un contexte plus global, s’ils montrent d’où elle vient et quelles en sont les conséquences, s’ils montrent ce qu’elle fait aux victimes ainsi qu’aux bourreaux, s’ils montrent l’inconscient collectif qui la sous-tend et qui est transmis de génération en génération (comme la colère et la haine qui vivent chez les humains sous la forme du corps de souffrance), alors ces films peuvent remplir une fonction vitale pour l’éveil de l’humanité. Ils peuvent servir de miroir dans lequel l’humanité peut observer sa propre folie. Ce qui en vous reconnaît la folie comme étant de la folie (même la vôtre) est sain. C’est la conscience émergente, c’est la fin de la folie.

De tels films existent bien entendu et ne viennent pas sustenter le corps de souffrance. Certains des meilleurs films anti-guerre sont des films qui font voir la réalité de la guerre plutôt que de la glorifier. Le corps de souffrance ne peut se nourrir que de films où la violence est dépeinte comme un comportement humain normal ou même désiré. Des films glorifiant la violence et ayant comme seul but d’engendrer des émotions négatives chez les spectateurs, deviennent ainsi une drogue pour leurs corps de souffrance.

La presse populaire ne vend pas des nouvelles. Elle vend fondamentalement des émotions négatives, de la nourriture pour le corps de souffrance. «Scandale!» ou «Salauds!» clament les titres de dix centimètres de haut. La presse populaire britannique excelle dans ce domaine. Elle sait que les émotions négatives font plus vendre de journaux que les nouvelles.

En général, les médias transmettant les nouvelles, télévision y compris, ont tendance à prospérer grâce aux nouvelles négatives. Plus les choses sont graves, plus les présentateurs sont passionnés. Souvent, l’excitation négative est créée par les médias eux-mêmes. Les corps de souffrance adorent ça!»

ECKHART TOLLE
https://www.eckharttolle.com

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @stephane.chartier

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

Image par john Ioannidis de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.