DANIEL MEUROIS : ÊTRE RICHE DE SES PERTES… — @DanielMeurois

Photo provenant de @DanielMeurois via Facebook

Être Riche De Ses Pertes…

© Daniel Meurois
¨Le Labyrinthe du Karma¨ Ed. Le Passe-Monde

« Amis lecteurs, sans plus de commentaire et parce qu’il me semble que ces lignes peuvent en aider certains dans un monde qui à bien des égards prend souvent des allures impitoyables, voici un extrait du ¨Labyrinthe du karma¨… »

[…] C’était il y a déjà… un certain temps. Je discutais avec une amie au coin d’une cheminée. Elle venait de se séparer de son époux après une union qui n’avait duré qu’assez peu d’années. Au bord des larmes, elle se montrait très amère car, disait-elle, elle avait été absolument persuadée avoir rencontré en lui l’homme qui lui était destiné, celui avec lequel elle allait faire sa vie entière. En parlant avec elle, en l’écoutant surtout, j’ai fini par m’apercevoir que son amertume n’était pas seulement due à ce qu’elle appelait son ¨amour perdu¨ mais aussi au sentiment de s’être profondément trompée.

Cette impression la rendait désabusée parce qu’elle voyait son mariage comme un échec personnel qui lui avait fait perdre des années en la mettant sur une ¨fausse piste¨. C’était son expression.

Rien d’exceptionnel à cette situation ni à une telle vision des choses. Ce que vivait cette jeune femme, des millions de personnes le vivent constamment de par le monde. Une rupture, un rejet ou une perte sont à bien des niveaux assez généralement perçus comme des échecs.

Et ce qui se constate sur le plan des relations amoureuses et plus globalement des sentiments est tout aussi vrai dans d’autres domaines, ne serait-ce que sur le plan professionnel où une faillite et certains licenciements, par exemple, sont spontanément ressentis à la façon d’une gifle de la ¨vie¨ qui fait douter de soi. On peut bien sûr se dire que c’est logique puisqu’il n’y a pas eu de ¨réussite¨.

Pourtant, avec du recul, il est possible de voir les choses différemment. C’est possible en faisant un peu de chemin et en réalisant que tout ne se passe pas nécessairement en termes d’échecs et de réussites, autrement dit en s’autorisant à sortir d’une perception duelle de la vie.

Qu’est-ce que réussir et qu’est-ce qu’échouer? Il y a bien des unions et des succès sociaux officiels derrière lesquels se dissimulent mensonges, hypocrisies et attitudes peu reluisantes. Bref, il y a ce qui paraît et ce qui est.

À partir de là, que nous demande notre ¨contrat d’âme¨, autrement dit notre ¨feuille de route intérieure¨? C’est la première question à se poser. Il nous demande avant tout d’être vrais et d’oser bouger, avancer, c’est-à-dire d’expérimenter les circonstances que notre bagage karmique a mises en scène pour nous faire mûrir. Et expérimenter, on le sait, c’est faire confiance, c’est prendre des risques; c’est parfois trébucher et même tomber mais c’est surtout, au bout du compte, apprendre à se construire soi-même.

Ainsi, sur les hauteurs de la conscience, la notion d’échec est-elle erronée; elle est illusoire dans la mesure où elle demeure du domaine de l’âme-personnalité, autrement dit de l’égo.

Tout cela est évidemment facile à énoncer et beaucoup moins à intégrer. Il n’empêche qu’il faut le dire et l’enseigner car, plus on laisse se développer les concepts de combat, de réussite et d’échec, plus on s’enlise dans des réflexes de tension, de souffrances et de frustration.

Il y a ce que nous devons vivre pour apprendre la Vie et il y a ce que nous voudrions vivre pour nous rassurer quant à notre lendemain immédiat.

Le plus gros manquement vis-à-vis du Souffle qui nous a été donné à la naissance serait de ne jamais nous engager, de ne jamais oser faire un pas qui pourrait sous-entendre que, peut-être, on pourrait ¨se tromper¨.

En ce sens, la notion d’échec est en elle-même une aberration, un contre-sens quant à la finalité de ce qu’il nous est donné de vivre.

C’est ce que j’ai essayé de faire comprendre au coin d’une cheminée à mon amie, le soir où je l’ai trouvée si amère. J’ignore si elle était en mesure de bien saisir le sens de mes paroles car il est toujours difficile de s’extraire d’un engrenage dont le mouvement est entretenu par l’un des égrégores les plus pernicieux de notre humanité: le jugement par plus ou par moins.

En ce qui me concerne, ma propre feuille de route a toujours tout mis en place pour que, depuis longtemps déjà, j’ose affirmer: «Je suis riche de mes pertes». […]

DANIEL MEUROIS
➡ Facebook: Daniel Meurois, Écrivain
➡ Site web: danielmeurois.com

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @DanielMeurois

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

Image par john Ioannidis de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.