STEPHAN SCHILLINGER : Marchands de tapis — @paruncurieuxhasard

Image provenant de @paruncurieuxhasard via Facebook

Extrait des livres «Par un Curieux Hasard»

© Stephan Schillinger

— Maître, je viens de passer 7 années de ma vie à m’oublier, me mettre entre parenthèses. Depuis cette prise de conscience, je suis en colère, contre moi, contre les évènements. Que faire ?

— Nous passons parfois de très longues périodes, pour certains une vie entière, à « mettre sous le tapis » ce qui nous est trop douloureux à affronter. Arrive un moment, où le tapis devient trop petit, et ça déborde…

— Un tapis ? c’est à dire ?

— Oui, un détournement du soi, de notre intériorité, de la résolution de nos traumas, guérison de nos blessures, qui viennent alors biaiser notre rapport au monde et à l’autre… Ceci très souvent, à travers diverses activités accaparantes et périphériques (une carrière, des relations amoureuses, une activité sportive intense, des substances addictives). En l’occurrence, il n’est pas rare de chercher des « marchands de tapis », dans des relations alors bâties sur un marchandage inconscient (affection, sexe, confort) destiné à décaler l’exploration du Soi. Quand la relation n’a plus de tapis à fournir, certaines choses ne peuvent plus êtres enfouies. Et c’est ici, à cet endroit, que tu te trouves aujourd’hui, en colère.

— Justement… j’aimerais maintenant me libérer de cette relation toxique, de cette situation, mais je suis dans un éternel besoin d’approbation (de mes parents, de mon entourage, des autres), sans lequel je n’arrive pas à agir. Comment dépasser cela ?

— Il s’agit de reprendre possession de Soi. La grande majorité de ces situations peuvent être dépassées, en trois étapes clés : Conscientisation > acceptation > responsabilisation. Tu as pris conscience de la situation, mais elle n’est pas acceptée, survient alors cette colère dont tu parles. Symptôme de la friction entre ce qui est, et ce que tu souhaites.

— Je devrais donc « accepter » ce que je ne peux pas changer, pour dissoudre cette colère ? Et après ?

— Après vient l’étape de la responsabilisation. Une fois que les évènements nous ont amenés à discerner ce que nous ne pouvons pas changer (généralement le passé, dans lequel demeurent nos erreurs, les malveillances subies, etc.), reste à discerner ce que nous pouvons changer. Et cette chose se situe dans les secondes qui suivent le moment présent. C’est la responsabilisation de la situation dans laquelle une part de nous souhaite demeurer, souvent par peur ou confort. Il s’agit maintenant d’aller chercher une pelle, une pioche et une bougie, plutôt que des tapis.

STEPHAN SCHILLINGER
Par un Curieux Hasard - Stephan Schillinger

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @paruncurieuxhasard

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
UN BLOG DÉDIÉ À L’AMOUR DE SOI

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.