SYLVAIN DIDELOT : ARCHANGE GABRIEL – L’Escalier de la conscience — sylvaindidelot.com

Image par Jan Alexander de Pixabay

Canalisation publique du 2 février 2021

par Sylvain Didelot,

retranscrite par Marie-Claire

Sylvain Didelot | sylvaindidelot.com

Bonsoir à tous et à toutes.

Dans cette énergie, ce soir, me voici présent à vos côtés, je suis l’archange Gabriel, c’est ainsi que vous m’avez nommé dans la plupart des cas.

Je viens ce soir énoncer avec vous quelques vérités en dehors du temps, des phrases, des évènements qui seront toujours valables.

Pourquoi ? Pour juste resituer qui vous êtes, ce que vous êtes vraiment, recadrer peut-être ces moments que vous vivez, en dehors du temps justement et en dehors de cet espace actuel.

Vous croyez tellement à ces histoires actuellement !

Nous vous l’avons déjà énoncé, vous vivez sous l’influence temporaire de mensonges, de contre-vérités, de non-sens parfois dans votre existence actuelle, dans ces moments particulièrement.

Cependant laissez-moi vous rappeler votre nature véritable, votre nature divine. Vous êtes les enfants de la Source, vous êtes les enfants de Dieu, comme vous L’appelez parfois.

Alors, parce que votre essence est divine, vous ne pouvez pas vivre une incarnation dans le mensonge entièrement. Vous ne pouvez pas vivre dans un espace ou dans un temps, où la victoire serait assurée par ce qui ne vous définit pas ou, uniquement par ce qui ne vous définit pas.

Nous ne sommes pas dans la contradiction, car nous savons aussi que tout sert la Source. Il n’est rien qui ne soit pas utilisé et utilisable pour votre plus grand bien, mais votre nature véritable est divine.

Parce que votre nature véritable est divine vous avez appelé à vous, depuis plusieurs existences, depuis plusieurs temps, depuis plusieurs espaces, vous avez appelé à vous la transcendance de mouvements d’énergie qui vous amène à devenir des êtres supraconscients, c’est-à-dire des êtres au-delà d’une conscience conventionnelle, au-delà de la confiance et des échanges commerciaux qui sont habituels dans votre langage.

Vous êtes toujours en train, souvent d’ailleurs, de « commercer » un personnage, de vendre un personnage, d’acheter ou de vendre des choses aussi, et vous allez passer, petit à petit, dans un monde où vous allez vous donner, dans un monde où vous allez pouvoir vous exprimer entièrement.

Quand je dis que je parle en dehors du temps et en dehors de l’espace, c’est pour vous dire que, quoi qu’il arrive, vous allez à votre victoire finale sans le moindre doute, et sans le moindre doute d’ici à quelques-unes de vos années.

Il vous a été dit le mois dernier, que le nombre d’années était en fait décidé par vous-même, par votre conscience, par l’accélération du processus de liberté en vous.

Alors il ne s’agit pas d’entamer une guerre, à aucun moment. Il s’agit de se préparer, d’être patient et de comprendre qu’il s’agit, pour les êtres lumineux – même pour nous, d’attendre le moment opportun pour révéler les nouvelles solutions d’un nouveau monde, car c’est sur ce palier, c’est sur cette porte que vous êtes.

J’aimerais que vous compreniez : si la plupart des gouvernements actuels semblent ne plus rien trouver qui fonctionne correctement, c’est que vous êtes déjà dans cet autre monde, vous êtes déjà dans cet espace où les règles ont changé.

Voici quelque chose que nous avons énoncé il y a quelques années, en vous prévenant : les règles vont changer, ce qui marchait très bien auparavant va sembler ne plus fonctionner de la même manière.

Alors vous allez le voir, le percevoir, au niveau des échanges financiers, au niveau de votre gestion de l’énergie, au niveau de votre gestion de la médecine, au niveau de votre gestion des rapports personnels, au niveau de votre gestion à votre rapport à la nature, au niveau aussi spirituel car, effectivement le nouveau monde, qui vraiment est en train de s’insérer dans votre temps petit à petit, ce nouveau monde est celui de votre réalisation en tant qu’êtres divins sur la Terre.

Tout a servi. Ce que j’ai appelé tout à l’heure « mensonges » était en fait un moyen de se protéger. Mais vous n’aurez plus besoin du mensonge pour vous protéger certains d’entre vous, la vérité sera acceptée par tous.

Vous savez, si des êtres – peu importe qui ils sont – vous mentent, c’est aussi parce que parfois vous n’acceptez pas la vérité. C’est aussi parce que parfois, la personne à qui vous mentez, ou de manière générale « l’autre » – appelons-le ainsi temporairement, il n’y a pas d’autre – serait dans des états difficilement gérés ou gérables, car vous vivez dans un monde qui n’admet plus ou très peu l’erreur. Or c’est l’humanité aussi, l’erreur. C’est l’humanité aussi, le fait de comprendre, savoir et intégrer que vous êtes des êtres profondément sensibles, agiles, vertueux certes, mais en même temps vous êtes des êtres qui, cherchant encore à trouver à travers le personnage, à travers l’égo, des solutions, parfois se trompent, comme un enfant qui croit pouvoir faire sans son Père Céleste, convaincu qu’il sait déjà faire, qu’il sait déjà manipuler le temps, l’espace, la matière, parce qu’il le fait instinctivement.

Je vais vous donner une analogie, chers Frères et chères Sœurs que vous êtes.

Ce que vous vivez actuellement, c’est exactement comme si vous aviez marché sur une route sinueuse un petit peu en pente, et que vous vous trouviez face maintenant à un escalier.

Vous n’avez jamais vu un escalier – c’est toujours une analogie –, vous n’avez jamais vu un escalier, vous avez simplement connu des pentes plus ou moins raides mais pas d’escalier, et vous n’êtes pas encore habitué, votre corps n’est pas habitué à rester en équilibre sur cet escalier.

Alors il va avancer d’une marche, prendre le temps de se mettre sur cette marche pour monter l’autre marche, et s’assurer qu’il est toujours en équilibre, qu’il ne risque pas de tomber en arrière ou en avant, et peut-être allez-vous comme un enfant marcher un peu avec les mains, c’est-à-dire chercher à tâtons ce que va être le futur ne sachant pas vraiment où mène cet escalier.

Il s’agit d’un escalier vers votre propre paradis.

Et c’est ainsi, de palier en palier, d’épreuve en épreuve, de crise en crise, que vous allez de la sorte monter ces marches.

Les crises sont le symbole d’une marche, le symbole d’une évolution.

C’est ce qui est en train de se passer et vous avez passé la première marche. C’est la plus difficile, puisque c’est celle qui vous fait passer d’un état de fonctionnement habituel à un état de fonctionnement différent.

Il est évident que, dans l’apparence – et j’insisterai sur ce « dans l’apparence », vous avez vu le monde se chambouler, le monde ne pas comprendre. Vous avez vu tous ces experts des pentes essayer de vous décrire ce qu’était un escalier sans jamais l’avoir vu, pour reprendre encore mon analogie, mais c’est ce qu’il se passe.

Il faut accepter que Dieu vous prenne la main dans cet escalier. Il faut accepter de savoir que vous êtes soutenu par une énergie invisible, et cette énergie ne peut vous aider que quand vous êtes en Paix et quand vous quittez la peur.

C’est vraiment cela l’objectif du travailleur de Lumière, quel que soit son temps, quelle que soit son existence, quel que soit le moment, c’est quitter la peur, quitter l’apparence que les choses puissent être encore pires.

Il ne s’agit pas de nier la réalité, vous le savez, un escalier ça monte. On ne peut pas dire : « Oh non, cela ne montera pas, cela n’ira pas plus loin. Cela va s’arrêter. Notre ancien système va reprendre. » Il ne s’agit pas ici d’être dans le déni, mais d’être dans cette conscience, dans ce courage de se dire : « Désormais, c’est un escalier ! » et en même temps, de s’apercevoir à quel point finalement l’avantage de l’escalier, par rapport à votre pente habituelle, c’est qu’il vous mène bien plus vite, bien plus haut, même s’il demande un certain effort rapide qui n’était pas obligatoire dans une pente.

Je pense que vous comprenez mon analogie de l’escalier. Je pense même que certains d’entre vous voient où je veux en venir : pour vous dire que cet escalier est en vérité un escalier mécanique, un escalator ; parce que même si vous restez sur la même marche, vous allez monter tout de même, et ceci est la bonne nouvelle !

Votre terre progresse en conscience comme vous progressez en conscience. Vous progressez dans l’idée d’une intelligence communautaire.

Et encore une fois, si les choses n’obéissent pas aux anciennes règles, c’est parce que vous allez vers un autre espace-temps, vous pourriez dire une autre dimension. Certains vont sans doute parler d’un passage dans une autre dimension. Ce n’est pas une erreur de dire cela mais peut-être, là aussi, un moyen de faire comprendre ce qu’il se passe.

Le processus ascensionnel est un processus planétaire. Ce n’est pas un processus uniquement individuel.

Ils existent en tant qu’individus les procédés, les processus d’ascension, mais en fait pour reprendre mon analogie, ces processus d’ascension servent à vous apprendre à marcher sur un escalier avant de le voir, ou pendant, parfois. Alors c’est pratique et cela va vous permettre de rassurer certains de vos frères, certaines de vos sœurs et de leur dire : « Viens, tu ne risques rien, cela va bien se passer, tout va bien. »

Vous ne pouvez pas les contraindre à ne pas avoir peur, vos frères et vos sœurs qui sont encore dans ce phénomène de peur. Ils n’ont besoin que de votre amour, que d’être rassurés : « On va passer cela ensemble, on va y arriver, ensemble. »

Et s’ils vous répètent : « Oui, j’ai peur. Je pense que c’est comme ceci, je pense que … », « bon, très bien, c’est comme tu veux, de toute façon je suis là. »

C’est cela le sens de la fraternité, pas d’être les guides, pas d’être en premier mais d’être là, d’être présent pour celui qui a peur, celui qui en a besoin, parce qu’il va quitter la peur. Il va quitter la peur parce que vous êtes là, de même que certains d’entre vous ont quitté la peur parce qu’ils se sont adressés au Père Céleste, et ont obtenu leur réponse de celui qui a déjà gravi les marches.

Vous êtes invités évidemment à l’Amour dans le sens d’une union – une union, encore une fois, internationale. Tous les moyens vous sont donnés aujourd’hui pour cela.

Nous avons l’habitude de dire dans d’autres discours : les moyens de la Lumière et les moyens de l’Ombre sont les mêmes. Croyez-moi, cela fait fort longtemps que l’Ombre a compris l’intérêt d’une action internationale.

Je ne suis pas en train de vous parler de concertation internationale pour vous détruire. Même si la volonté de certains pourrait aller dans ce sens, c’est très loin d’être une volonté internationale et de très grands pays sont en train de retrouver, petit à petit, une nouvelle liberté. Cela prendra le temps nécessaire.

Encore une fois ne vous en inquiétez pas. Comprenez bien que c’est cet escalator. N’essayez pas de marcher plus vite, peut-être.

Si vous n’avez pas un pas assuré, si vous n’êtes pas dans le courage et la force du cœur, si vous n’avez pas quitté la zone de la colère, alors laissez-vous juste porter par les évènements, mais ne détruisez rien de plus. On n’avance pas en détruisant. On avance en construisant ensemble quelque chose de différent, pas quelque chose de juste mieux, mais quelque chose de vraiment différent, car vous allez vers un modèle de conscience, vers un modèle d’unité, vers un modèle Terrestre, vers une nouvelle Terre. Celle-là aussi, vous fut promise il y a longtemps.

Ce n’est pas facile d’être ceux qui sont en premier sur ce chemin, bien sûr. Ce n’est pas facile d’être ceux qui, parfois encore une fois, ne comprennent pas la suite du chemin.

Vous savez, si nous vous racontions quelles sont les prochaines marches, quelles sont les prochaines crises que vous allez traverser, peut-être même certains d’entre vous commenceraient à vouloir renoncer à cette élévation planétaire.

Laissez-nous simplement dire que, quoi qu’il arrive nous sommes avec vous et que quoi qu’il arrive, vous avez gagné ; cette ascension nouvelle existence est là.

Ce que je vais dire maintenant peut, peut-être, choquer certains d’entre vous. Permettez-moi, vraiment et sincèrement de m’en excuser à l’avance.

Mais, pour qu’un nouveau modèle prenne la place, ceux qui réfléchissent trop dans l’ancien modèle – pour certains d’entre eux, ont pris la décision avant de s’incarner, de vous quitter maintenant.

Si c’est la population la plus âgée qui semble touchée par la crise actuelle, c’est parce que ces âmes ont choisi, j’insiste sur le mot « choisi », de partir dans cette époque et dans ce temps, car ces âmes pensent vous être plus utiles depuis l’autre monde, depuis cet Au-delà – et croyez-moi, elles vous observent et vous aiment – que sur cette Terre où elles auraient essayé de retenir un ancien modèle.

C’est pour cela que les évènements qui se produisent ont une très grande action sur les anciens, pour les inciter à réveiller l’avenir des jeunes aussi, à réveiller l’envie de changements chez ces gens vous le verrez, et d’accepter ce changement pour eux, d’accepter que le monde change et que le leur soit un peu différent, dans un premier temps. Cela fait partie de l’histoire. Et pour chacun d’entre eux, croyez-moi, croyez bien que chaque départ est un départ dans la Lumière, que chaque personne qui nous rejoint dans l’Au-delà, dans cet entre-deux mondes, est accueillie dans la Lumière.

Aucun d’entre eux, très, très, très, très peu se sont retrouvés dans cette zone intermédiaire entre la Vie et la mort qui existe bel et bien car, par respect pour leur choix d’âme, nous étions présents au moment de leur départ. Certains d’entre eux nous ont vus, d’autres non, mais nous accompagnons chaque âme en dehors de la matière.

Comprenez donc, c’est ce que j’essaie aujourd’hui de vous dire, que ce sont bien les plus jeunes d’entre vous qui seront les constructeurs, les bâtisseurs.

Alors pour la majorité d’entre vous, vous ferez encore partie d’une génération qui va essayer de résister à leurs idées, en trouvant vos adolescents, vos enfants ou vos jeunes adultes trop naïfs vous direz-vous, trop idéalistes, mais ce n’est pas vrai.

Ils ont déjà construit dans leurs consciences un modèle d’unité, un modèle de fraternité, un modèle d’œuvre commune. Tous ne sont pas prêts, mais la majorité est prête.

La majorité de ces êtres, de ces jeunes dans cette existence et dans votre temps, est prête. Alors vous pourrez les accompagner de votre sagesse, car aujourd’hui ce sont ces êtres qui parmi vous ont entre 40 et 60 ans, qui peuvent être considérés comme les Anciens, et au-delà de 60 ans, vous pouvez les appeler les Sages – ils sont sages, et ils peuvent observer avec une grande empathie, avec une grande – « compassion » n’est pas le terme ici – une grande bienveillance sans doute, ce qui est en train de se produire. Non qu’ils ne puissent agir bien sûr, mais ils savent et ont conscience que s’ils agissaient, ils ne pourraient construire qu’à partir de ce qu’ils ont connu, et il s’agit aujourd’hui de construire à partir de ce qui n’est pas connu. Et c’est donc bien sur l’inconnu, sur des tests, sur des expérimentations que se déploie la nature véritable d’une nouvelle société.

Je ne parle pas ici de médications – parce que je vous entends. Je ne suis pas en train de parler d’expérimentations dans des traitements, je suis en train de parler d’expériences sociales qui seront tentées par des groupes.

Nous inciterons, avec vos frères galactiques, vos gouvernements à accepter ces modèles, ces constructions, car ils font partie d’un nouveau schéma et d’un nouveau processus.

Encore une fois, les Anciens que vous êtes peuvent aider, concrétiser des idées nouvelles et les Sages pourront, avec bienveillance, observer ce changement.

C’est cela une société qui se construit : avec des Sages qui ont déjà connu une construction, avec des Anciens qui aident à une nouvelle construction et avec des jeunes qui ont des nouvelles envies, des nouveaux modèles à créer, à expérimenter, une aventure sociale, une aventure culturelle.

C’est ce qui vous manque aujourd’hui où vous êtes de gré, de force, emprisonnés dans des modèles quasi mathématiques de ce que devait être l’existence. Mais votre existence ne s’est réduite qu’aux chiffres de ce que vous possédez, mais ce que vous possédez n’est pas un chiffre.

Ce que vous possédez c’est l’être, ce que vous possédez c’est l’expérience humaine, ce sont ces qualités d’âmes, ces qualités d’êtres, ces motivations qui sont profondes à l’intérieur de vous.

Beaucoup d’entre vous actuellement se posent la question du sens, du sens de leurs choix ou de leurs non-choix d’ailleurs.

Ecoutez la réponse : Vos choix sont bons, mais la méthode l’est-elle ?

Est-ce que vous pouvez imaginer faire les mêmes choix mais avec d’autres méthodes que celles que l’on vous a apprises, ou que vous apprenez, ou que vous allez apprendre ?

Arriverez-vous à être des étudiants mais aussi des inventeurs, en même temps ? Des chercheurs qui s’appuient bien sûr sur l’expérience des Anciens, mais avec de nouvelles théories, de nouvelles idées ?

N’oubliez pas : même vos lois physiques sont en train de se modifier, et certaines lois vont vous permettre de faire des réductions temporelles, autrement dit d’accélérer l’arrivée de ce qui aurait pris des années auparavant ; parce que par appui de la Conscience, les idées vont affluer, parce qu’il existe ici des guides et des êtres qui peuvent aussi vous aider, vous influencer car ils savent et connaissent ce que sont les futurs, ailleurs.

Ayez une visée effectivement internationale dès le début de votre expérience. N’oubliez pas que vous êtes sur Terre pour aimer, pour échanger, pour partager. Ce sont elles les nouvelles valeurs de ce monde : un véritable partage par défaut de votre expérience, de ce que vous possédez et même de ce que vous ne possédez pas d’ailleurs. Partager l’inculture crée une culture. Partager ses non-compréhensions aide à la compréhension.

Cela prendra forme, ce que je viens de dire, plus tard.

Ici vous vous apercevrez encore que la Nature a toujours été très sage et a toujours eu vos solutions, a toujours eu des solutions, des solutions simples, des solutions naturelles, des solutions qui attendent leur temps, attendent leur saison.

Pour faire une analogie encore une fois, laissez-moi vous dire ceci : l’hiver est encore là mais le printemps arrive.

Alors préparez-vous. Préparez-vous à un printemps fleuri, à quelque chose qui va faire remonter et émerger à la surface tout un tas de solutions qui étaient cachées ainsi sous la neige, qui perçaient à peine.

Ces solutions sont déjà là, elles ont toujours été là mais peu ont eu l’audace de les remonter, audace de les porter.

Vous allez vous apercevoir que ceux qui vont vous sauver ne sont pas ceux qui savent le plus, mais ceux qui font le plus, ceux qui sont très proches du terrain.

Le jardinier n’a pas besoin d’apprendre l’agronomie à un très très haut niveau. Son instinct de jardinier lui dit et lui fait ressentir ce qu’il faut faire.

Donc il s’agit aujourd’hui d’apprendre par la tête mais de savoir par le cœur, car c’est cela faire, vraiment faire. C’est faire avec cœur et avec courage aussi et avec une certaine foi parfois, suivant simplement votre instinct ne sachant pas vraiment si cela va fonctionner ou ne pas fonctionner.

Quel que soit le domaine dont je parle, ici tout est vrai.

Proposez-vous d’échouer pour réussir, mais soyez valeureux !

Soyez votre propre chercheur mais comprenez : la majorité de ce que vous recherchez vous le possédez déjà, mais cela vous paraît trop simple, cela vous paraît difficilement appréhendable par vous-même. Et là, vous pourrez chercher les êtres très « mental » qui sauront coucher sur le papier et coucher en équations si nécessaire, ce que vos idées instinctives auront donné.

Vous le savez, la future Terre utilisera des médiums, des sages, des gens connectés à nous et à d’autres univers. Et vous le savez aussi, la loi du libre arbitre fait que nous ne donnons pas vraiment de réponses mais beaucoup d’intuitions, beaucoup de chemins.

Alors pour ces êtres qui recevront ces intuitions, ces chemins, c’est un petit peu comme s’ils allaient donner la solution sans savoir comment y parvenir, le résultat sans connaître l’équation. Les gens qui aiment jouer avec les équations trouveront les équations. Ils sauront remonter les schémas pour retrouver tout cela.

Encore une fois, je sais à quel point tout est énigmatique ici.

Durant ce temps-là, durant ce temps de passage que nous évoquerons encore de mois en mois et de moins en moins, nous allons maintenant, tranquillement vous amener à des méthodes de compréhension, à des méthodes d’intériorisation.

La compréhension intellectuelle des mots que je viens de prononcer a déjà placé en vous comme une sphère de possibles, comme une ouverture à une nouvelle conscience, à un nouveau possible. Nous vous aiderons à appréhender cette bulle des possibles, pour l’amener à la surface de votre être, à la compréhension dans les faits.

Pour les temps qui viennent nous pouvons tout de même, pour ce mois par exemple, donner quelques conseils.

Le premier est important.

Nous avons pu constater que l’eau avait une énergie qui s’était modifiée. Alors, buvez l’eau la plus pure possible. N’hésitez pas à filtrer votre eau, à boire une eau pure et j’insiste là-dessus.

Il existe dans votre eau encore trop d’éléments chimiques, nocifs à la conduction de l’énergie dans vos corps. Alors boire de l’eau pure peut vous paraître un simple conseil mais, croyez-moi, cette eau est le premier de vos médicaments, la première chose qui va influencer votre modèle.

Cet élan de liberté, ce printemps, est l’activation d’une sorte d’immunité collective sociale, une sorte de résistance à ce qui commençait à envahir votre conscience, votre corps, votre vie. Et boire une eau pure, et surtout boire une eau qui n’est pas informée, c’est surtout boire une eau que vous pensez non informée.

C’est pour cela que vous êtes invité à quitter la peur et, à chaque fois que vous buvez un verre d’eau à avoir un maximum de pensées positives, car à travers l’eau, à travers votre énergie, à travers votre corps, cette eau va purifier les anciennes informations et vous allez évidemment les évacuer bien naturellement.

L’eau est un élément divin puissant dans la transformation, très puissanttrop souvent négligé encore.

Cette eau doit être peut-être encodée, codée de manière différente que ce qu’elle est aujourd’hui. Encore une fois, il y a trop d’éléments chimiques qui empêchent les codages dans l’eau. C’est pourquoi je le répète : Buvez l’eau la plus pure possible.

Mon deuxième conseil sera de vous offrir, chaque jour, trois minutes de silence ; trois minutes en vous bouchant les oreilles d’une manière ou d’une autre, en vous isolant d’une manière ou d’une autre, trois minutes où vous allez volontairement laisser votre mental ralentir.

Je n’ose imaginer le silence complet de la conscience des êtres que vous êtes aujourd’hui mais, accordez-vous trois minutes sans avoir de réflexions supplémentaires que celles qui passent dans votre mental.

Pourquoi je dis cela ? Simplement parce que ces trois minutes sont le temps nécessaire pour passer d’un état d’être à un autre état d’être.

Ce sont les trois minutes sans doute les plus nécessaires de votre existence car, ce sont ces moments où en revenant à votre conscience réelle, après ces trois minutes où vous aurez laissé défiler vos pensées, vous allez pouvoir choisir dans quel monde vous vous insérez.

Et le simple fait de penser pendant ces trois minutes : « J’ai changé de monde et je suis maintenant dans un monde qui s’améliore à chaque seconde – Je suis maintenant dans un monde merveilleux – Je suis maintenant sur la trame la plus parfaite qui soit pour moi – Je suis maintenant dans le monde le plus lumineux qui soit pour moi… » peu importe, au-delà de ces trois minutes vous pouvez faire de nouveau choix. Ne vous en voulez pas si vos pensées défilent, mais ne les capturez pas.

Trois petites minutes, simplement trois petites minutes, parce que ce temps de trois minutes est celui où chaque particule de votre corps aura touché une vibration primordiale.

C’est encore difficile de vous l’expliquer mais chacun de vos organes obéit à un champ vibratoire plus ou moins lent, et certaines des cellules énergétiques de votre corps vibrent très lentement, de l’ordre d’une pulsation toutes les trois minutes, mais c’est le temps maximum.

Alors en trois minutes de silence, en trois minutes de paix, c’est comme si chaque particule de votre corps était un petit peu remise à zéro, comme si vous vous repositionniez dans une possibilité de choix différent.

J’entends certains d’entre vous me dire : « Faut-il que je fasse plusieurs séries de trois minutes ? »

Ici je vais vous dire : Une, bien faite, serait tellement mieux que quatre, mal faites. Voyez que ma réponse n’est ni oui, ni non mais : comment sont faites ces trois minutes ?

Allez-vous vraiment être isolé ? J’insiste, c’est malheureusement pour le moment un exercice que je vous donne, qui nécessite le silence relatif le plus grand qui soit. J’insiste sur « silence relatif » : s’il y a des bruits qui ne vous dérangent pas, ce n’est pas très grave mais, s’il y a des bruits qui vous dérangent, mettez-vous dans une ambiance acoustique ou mettez-vous dans un endroit le plus isolé possible, afin que d’autres vibrations extérieures ne viennent pas contrarier votre nécessité de changer d’état vibratoire.

C’est un moyen aussi de cesser d’avoir peur sur l’escalier du changement.

Et souvenez-vous, le Père Céleste est avec vous. L’Unité Divine que nous sommes est avec vous.

Alors pas pendant ces trois minutes-là, mais peut-être au retour de ces trois minutes, peut-être pourrez-vous appeler ce en quoi vous croyez. Appelez l’énergie, le guide auquel vous croyez.

Il nous importe peu qu’il s’appelle Mohamed le Prophète, qu’il s’appelle Jésus, qu’il s’appelle Buddha, qu’il s’appelle Shiva, qu’il s’appelle … ils ont tellement de noms vos guides, ce n’est pas très important.

L’énergie, l’unité que déploient ces êtres peut être calquée sur vous, vous pouvez vous relier avec l’énergie des Maîtres, parce que les Maîtres de sagesse, les Maîtres et les Êtres de guérison sont intensément à vos côtés dans ce moment-là, intensément à vos côtés dans ces moments que vous vivez, intensément à vos côtés à chaque marche.

Nous sommes là pour vous assister à grimper la marche. Nous ne pouvons pas la grimper à votre place. C’est pourquoi je vous dis : c’est toujours l’humanité qui va décider du temps entre deux marches. Et même s’il n’y a que trois, quatre ou cinq marches, c’est bien vous qui allez décider du temps nécessaire en plaçant en vous, je le répète, le courage, les idées de liberté, de paix, d’échange et puis ce courage de tenter quelque chose de nouveau, ce courage d’être simple et de vous dire que le plus simple d’entre vous possède sûrement déjà une partie de la solution.

Encore une fois, vos très grands savants apprennent encore aujourd’hui et devront apprendre encore, sur des nouveaux modèles, remettre en cause des expériences.

Vous êtes à deux doigts de changements importants dans les lois physiques et même dans les lois mathématiques, dans la conception même de tous ces éléments qui vous semblaient si immuables.

Tout semble flotter, comme si le monde avait été figé pendant une quarantaine d’années et qu’il reprend à nouveau son souffle maintenant, qu’il reprend sa respiration.

Votre planète a besoin de vous. Vous avez besoin de votre planète. Donc ayez aussi conscience et confiance dans la Nature pour vous aider.

Aidez vos frères et sœurs animaux à être dans la paix eux aussi. Vous êtes le règne qui peut les aider. Le règne minéral vous soutient. Vous soutenez le règne animal. Et le règne végétal en vérité, est en interaction avec tous les autres règnes. C’est pourquoi l’ordre naturel externe de votre planète est important, car c’est ce qui sous-tend la matière, l’énergie.

Le vaisseau Terre se modifie et se modifiera encore, parfois de manière brusque, parfois de manière lente, et tout est fait pour compenser des chocs.

Mais cela se fait aussi par votre conscience, plus vous êtes en Paix et plus ce sera paisible, plus vous êtes agité et plus la Terre elle-même va continuer à s’agiter. Vous vibrez comme elle, elle vibre comme vous. On ne peut pas dire qu’il y ait un être qui gagne sur un autre.

Toutes vos pensées sont agissantesTous vos mots sont agissantsNe prononcez pas des paroles de peur, le moins possible.

Elles sont compréhensibles, vous pouvez les accepter, vous pouvez les pardonner bien sûr, mais n’ayez pas peur de ce moment, de ce passage.

Vous savez, Frères et Sœurs de Lumière, je vous dis cela en sachant que pour beaucoup d’entre vous c’est difficile, que vous êtes dans une période où certains sont seuls, où certains sont dans une angoisse existentielle, dans une peur de la mort peut-être même. Je sais cela, mais ce n’est pas parce qu’une direction est difficile que je ne dois pas vous la montrer, et quitter la peur restera toujours la bonne direction.

Pour quitter la peur il faut être un peu audacieux et c’est cette audace qui vous a été retirée petit à petit.

S’il est une obéissance, c’est l’obéissance aux lois divines, aux lois de la nature, aux lois sociales, à l’échange nécessaire entre chacun d’entre vous.

Pour le restant vous avez le temps de changer et vous pourrez changer. Votre jeunesse va, elle, changer sans aucun doute, car de l’audace, elle n’en manque pas.

Souvenez-vous de ce que je vous ai dit tout à l’heure, la question n’est pas de savoir si vous avez fait le bon choix mais si vous allez, à terme, agir comme on vous aura dit d’agir ou agir différemment, utiliser des techniques différentes pour arriver peut-être au même résultat, mais en tout cas avec beaucoup plus de passion, de paix et de bienveillance, encore une fois, sans rejeter la faute sur qui que ce soit, sans désigner une catégorie plus qu’une autre.

Que vous soyez un sage, un ancien, un guide, un prêtre, un ouvrier, un jardinier, toutes ces catégories planétaires qui vont arriver sur cette Terre, chacun d’entre vous a son importance. Chacun d’entre vous participe au plan de la nouvelle Terre.

Dans mes paroles aujourd’hui je voulais surtout vous apaiser. Je voulais surtout préparer cela, préparer ce moment pour qu’à l’arrivée, qui sait, peut-être plus rapide de la prochaine marche, vous preniez conscience de ce dont il s’agit.

Je ne peux pas faire de pari sur la vitesse avec laquelle chacun de mes mots, chacune de mes expressions va se réaliser. Je peux juste vous dire que cela va se réaliser, parce que vous l’avez souhaité – encore une fois, parce que vous êtes les dieux, parce que vous êtes l’Unité et la Vie.

N’oubliez pas que la force de cœur qui vous habite est plus puissante que la force de votre mental.

Celui qui arrive à aligner les deux, vivra avec sagesse, avec angoisse parfois mais avec sagesse de manière générale. Et je ris quand je dis « avec angoisse », car il saura qu’il faut faire quelque chose qu’il ne connaît pas, qu’il ne sait pas encore mais qu’il faut le faire.

C’est un petit peu comme si vous agissiez de manière beaucoup plus instinctive, sans certitude absolue, pas dans une forme de foi mais dans une forme d’aventure, dans l’envie de vivre cette aventure sans savoir si l’issue va être bonne ou pas. Ceci est la technique du mental qui veut connaître la fin de l’histoire avant même de se la raconter cette histoire.

Beaucoup d’entre vous ont négligé leur part aventurière. Beaucoup d’entre vous ont décidé de rester dans un coin, qu’on les laisse tranquille surtout, qu’on ne les embête pas, qu’on leur redonne bien, éventuellement, le monde d’avant mais c’est trop tard. Vous avez déjà passé une ou deux marches.

Sur ce nouveau palier, retourner en arrière vous exposerait à d’inutiles dangers, d’inutiles tractations avec la technologie.

Ce que vous appelez aujourd’hui la technologie doit vous aider, mais certainement pas vous tracer ou décider de qui vous êtes.

La technologie n’est pas un monstre. Ne la voyez jamais ainsi. Dans tous les moments de l’Histoire elle a été plutôt vue comme cela mais vous ne pourriez pas vous en passer réellement.

La technologie est là pour aider, pas contrôler, pas décider à la place de l’humain.

Votre technologie peut décider de choses structurelles, de faire des calculs et c’est bien pratique mais ce n’est pas à votre ordinateur, si je puis dire, de dessiner votre maison mais bien à vous de dessiner la maison. L’ordinateur est là pour calculer la taille des poutres, la taille des murs, le nombre de parpaings, le nombre de fenêtres peut-être, mais pas la forme de votre maison.

Et c’est cela que vous êtes en train de construire humainement, une nouvelle maison, pas pour qu’elle ressemble à celle du voisin, pas pour qu’elle ressemble à d’anciennes demeures mais pour quelque chose de nouveau, quelque chose de différent, quelque chose de grand.

Amis, Frères et Sœurs Lumineux, chers bâtisseurs, merci de votre courage. Merci d’avoir accepté de vivre dans ce temps.

Tout ce que j’ai dit ici trouvera sa place dans son temps et dans son espace et restera vrai, quel que soit le temps et quel que soit l’espace, parce que nous savons cela, parce que nous voulons cela avec vous.

Alors mon souhait est que chacun d’entre vous trouve ici, dans ce temps et dans ce moment, des paroles de Paix.

Utilisez ces trois minutes dont j’ai parlé, pour avancer.

Utilisez votre côté aventurier pour avancer.

Utilisez votre courage et votre cœur pour avancer mais, j’insiste, ne stagnez pas, ne reculez pas, continuez à avancer car vous progressez vers le meilleur de l’humain.

Il faudra déconstruire d’anciens modèles. Il faudra en inventer des nouveaux, en créer parfois, mais comptez sur votre jeunesse.

Comptez sur les gens qui sont déjà prêts parce que pleins de cette énergie à accepter le changement de ce monde et à le vouloir, en ayant déjà en eux intégré la fraternité nécessaire à cela.

Soyez bénis de chaque moment, de chaque instant, car en vérité, chaque instant est une bénédiction sur cette Terre et vous n’avez pas à la quitter pour le savoir.

Cette Terre est une bénédiction pour chacun d’entre vous et chaque instant est l’émergence même du Dieu que vous êtes sur cette Terre.

Alors chers Maîtres dans la forme, acceptez cet habit de Lumière qui est le vôtre, et avancez ensemble avec nous joyeusement et en Paix.

SYLVAIN DIDELOT
https://sylvaindidelot.com/

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: sylvaindidelot.com

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
UN BLOG DÉDIÉ À L’AMOUR DE SOI

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.