DANIEL MEUROIS : CETTE ALCHIMIE QUI FAIT QUE NOUS SOMMES… NOUS… — @DanielMeurois

Image provenant de Bing

Chers amis,

Il y a encore bien peu de pages qui soient rédigées de ce nouvel ouvrage auquel je suis attelé depuis le mois d’octobre. Bien peu car il ne «s’écrit pas tout seul»…

J’ai néanmoins eu envie aujourd’hui de vous en livrer quelques lignes… peut-être pour m’encourager moi-même à poursuivre une rédaction qui s’avère difficile, qui est en prise avec le contexte actuel et qui, par le biais de la Mémoire akashique, nous invite à visiter la conscience du disciple Jean, des années après la Crucifixion.

© Daniel Meurois

Nous sommes à Éphèse, en Grèce, et c’est Jean – que chacun appelle désormais Johannès – qui s’exprime. Il partage l’une des Révélations que son initiation majeure dans le caveau de Béthanie lui a permis d’intégrer. Un enseignement qui nous parle de nous, de ce qui fait que nous sommes nous, en cette vie, en cet instant, avec les outils que nous nous sommes forgés ou que nous avons mis de côté, en attente de l’enclume de la vie…

« Là d’où je viens, en Galilée, les Anciens racontent que tout être humain est essentiellement fait de quatre métaux : l’or, l’argent, le cuivre et le fer. Ils ajoutent aussi que ce sont les proportions des uns et des autres qui déterminent la place de chacun en ce monde. On peut n’y voir qu’une croyance sans fondements et bien étrangère à ce que Jeshua est venu nous enseigner… C’est vrai. Et pourtant, ce que j’ai vécu dans l’expansion de mon âme durant ces jours et ces nuits au fond de la matrice de mon tombeau l’éclaire singulièrement.

Oui… car c’est en s’éclatant dans le Temps pour ensuite rassembler les morceaux éparpillés et en apparence incohérents de ses mémoires que ma conscience profonde a pu saisir le langage de ces métaux puis entendre ce qu’ils murmurent aux hommes et aux femmes que nous sommes. Ils veulent nous entretenir du bagage de notre âme fondamentale, de tout ce que nous avons accumulé au gré de nos naissances et renaissances…

Je veux dire qu’ils expriment nos capacités et nos infirmités ˗ d’abord spirituelles ˗ en d’autres termes ce que nous avons réalisé et été et en quelles proportions elles sont ensuite venues habiter notre chair pour façonner les êtres que nous sommes jusque dans les circonstances où ceux-ci se trouvent.

Ainsi, mes amis, dans les entrailles du rocher où le Béni m’avait placé, la question n’était pas de savoir si j’avais été roi ou mendiant, pêcheur ou marchand, ermite ou thérapeute. J’avais forcément dû être un peu de tout cela ! Il était par contre question de comprendre la nature des matériaux, subtils et denses, que j’avais rassemblés dans l’Infini afin de pouvoir me regarder et m’accepter dans ma vérité puis de décider de la puissance de mon Offrande au Mouvement de Vie du Sans-Nom en moi.

C’est pour cela que l’or, dans mon cœur et hors du temps, s’est réconcilié avec le fer, le cuivre et l’argent et sans doute aussi cent autres métaux. C’est pour cela enfin que, lorsque Jeshua m’a tendu la main et ramené à l’air libre, j’ai immédiatement su que je ne pouvais plus m’appeler Éliazar et que j’ai choisi Jean pour continuer mon chemin. » (1)

© Daniel Meurois.

(1) Cette théorie d’ordre symbolique, cette «métaphore des métaux» donc, était également en vigueur chez les Phéniciens. On peut y trouver une certaine logique puisque la Galilée méridionale ˗ qui correspond en partie avec le Liban actuel ˗ était l’ancien territoire des Phéniciens. Ceux-ci vouaient par ailleurs un culte à la déesse Tanit, c’est-à-dire Vénus, appelée Lune-Soleil par les membres de la Fraternité essénienne de Galilée. Notons enfin que Platon a fait allusion à ce thème dans « La République » (Livre III)… ce qui est logique lorsqu’on connaît l’antériorité du disciple Jean.

DANIEL MEUROIS
Daniel Meurois, Écrivain

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @DanielMeurois

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
UN BLOG DÉDIÉ À L’AMOUR DE SOI

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.