SOPHIE MAEGERLIN : Le Grand Reset — @sophie.maegerlin

Image provenant de @sophie.maegerlin via facebook

Chronique du reconfinement 9

par Sophie Maegerlin | 10 11 2020

Peut-être êtes-vous encore innocents ? Peut-être ne savez-vous pas ce qui est en marche ? Peut-être n’avez-vous-même jamais entendu le nom du monde qui vient ? Le programme en train de changer la face du monde que vous avez connu, est déjà en branle, son nom est : Le Grand Reset (la grande réinitialisation).

Ce « changement de paradigme » comme certains aiment à le désigner, n’est pas un fantasme ou un projet, c’est ce qui est en train d’arriver, ce dans quoi nous nous trouvons désormais. Ceux qui n’ont aucune imagination, peuvent d’emblée retourner à leurs croyances archaïques et s’obstiner à penser que « tout redeviendra comme avant », qu’il y aura un « retour à la normale ».

Le Grand Reset a été pensé par des visionnaires et des idéalistes, il dépasse de beaucoup nos étroites conceptions, il est planétaire. Son lancement a été officialisé par le président du Forum Economique Mondial de Davos au mois de juin dernier, qui a déclaré : « cette pandémie offre une fenêtre rare et étroite pour réimaginer et réinitialiser notre monde ». Ce que la Directrice du Fonds Monétaire International a entériné dans une conférence intitulée « The Great Reset ».

Si vous n’en avez pas encore pris conscience, notre monde est en train de s’écrouler, les dettes colossales l’ont ruiné. Mais tout est prêt, un nouveau « plan » est là et ses architectes de l’ombre emploient déjà leurs meilleurs ouvriers à y travailler, entendez par là, tous les pions politiques qui œuvrent à leurs bottes. Ouvrez n’importe quel magasine de géopolitique, d’économie, de Finances et vous tomberez forcément sur le Grand Reset, car en vérité c’est la seule chose dont nous devrions réellement nous préoccuper.

La pandémie n’a fait que donner un coup de pouce au projet, le monde économique tel qu’il est pratiqué par toutes les économies, qu’elles se prétendent capitalistes ou autres, est en train de s’effondrer. La première étape de ce plan est une dématérialisation de l’argent, un euro et un dollar numérique. L’argent de sera plus indexé sur l’or dont les quantités sont devenues ridicules par rapport aux dettes et aux besoins.

Dans l’absolu et dans la théorie ce projet de « changement de paradigme » fait rêver, c’est vraiment le « meilleur des mondes », un monde où la Nature va être préservée, où la pauvreté et la maladie n’existeront plus, ou les camps de réfugiés n’auront plus lieu d’être. Mais le revers de la médaille est si sombre qu’on se demande comment il va être possible que nous acceptions tous les « sacrifices » qu’il va falloir faire, car dans ce monde vous ne serez plus propriétaires de rien, ni de vos biens, ni de votre propre corps.

Cependant, nous n’aurons pas à « accepter » car on ne nous demande pas notre avis. « L’Hyperclasse » qui pense à notre place et va faire notre bonheur, n’a pas besoin de notre avis et encore moins de notre approbation. Je mets ici en garde tous les rêveurs, tous les spiritualistes New-Age, qui se bouchent les oreilles quand on leur parle de la Bourse. Réveillez-vous les amis, la « prise de conscience » passe aussi par la compréhension du monde concret et matériel, de l’incarnation de nos idées dans la chair terrestre.

Le monde qui vient peut vous apparaitre comme une ouverture vers moins de souffrance et plus de respect, et c’est comme ça que l’Hyperclasse va nous le présenter (regardez ses clips déjà en boucle sur les réseaux), mais pour atteindre ce but, il va falloir passer par la torture. Il va falloir accepter d’être vaccinés et géolocalisés en permanence, il va falloir accepter que chaque enfant qui va naître sera identifié par un code barre, accepter de devenir totalement « transparents ».

Quantités d’artistes visionnaires eux aussi ont pressenti et décrit le monde qui est en train de se mettre en place. Consultez-les, lisez leurs livres, regardez leurs films et ouvrez les yeux, regardez vers la Chine qui est devenue notre modèle. Ce nouveau paradigme n’exclue pas l’esclavage, il en fait l’apologie et l’aménage presque de façon douillette. Devenir pauvres n’est rien, nous y arriverons tous, mais perdre notre liberté c’est autre chose.

Regardez-nous, avec nos masques et nos attestations, notre docilité est du pain béni pour l’Hyperclasse, qui de toutes façons n’aura jamais du sang sur les mains, puisqu’elle possède des armées pour faire le job et bientôt des robots qui auront bien moins de sentiments que ceux qui se cachent derrière les uniformes.

Alors que faire ? Comment nous préparer et comment trouver les moyens de refuser ce qu’on va nous imposer ?

Individuellement, il n’y a je crois aucune solution, et ceux qui croient qu’ils vont pouvoir « sauver » quelque chose, le comprendront bien assez tôt. Nous sommes nombreux, c’est sans doute notre plus belle force, notre puissance. Ce qui arrive, sous couvert d’humanisme et de transhumanisme, est une dictature mondiale.

Nous serons désignés par les nouveaux livres d’Histoire, comme les êtres abominables qui ont pillé la planète pour leur propre satisfaction immédiate, nous serons désignés comme les grands coupables, d’ailleurs nous sommes déjà culpabilisés et prêts à faire notre autocritique. L’Hyperclasse apparaîtra comme l’élite des sages qui nous a sauvé du désastre et qui qui nous a fait sortir de la barbarie, du massacre et de la préhistoire.

En attendant, l’économie telle que nous la connaissons va être détruite et sur ses ruines la monnaie numérique nous semblera un doux nectar venu du ciel. Une fois que nous aurons avalé cette manne, nous serons, et pour plusieurs générations, des êtres asservis.

Lisez, renseignez-vous, par exemple cette analyse tout à fait sérieuse, parue dans la revue Agora La bourse au quotidien, rédigé par Philippe Béchade le 3 novembre 2020, dont le titre est : BCE : l’opération Grand Reset est lancée !

Il est temps que nous aussi, nous pratiquions une petite réinitialisation, cessons de nous comporter comme des innocents, comme des hypernaïfs prêts à se laisser duper. Bien entendu, le monde n’est plus viable et le pillage doit prendre fin, bien entendu nous voulons davantage d’humanité et de respect pour tout ce qui vit, humanité y compris. Mais faut-il pour autant se priver de faire des choix et d’avoir la joie de construire ce nouveau monde que nous appelons tous ? faut-il pour autant que nous soient imposées les vues et les choix de l’Hyperclasse ?

Le monde n’appartient pas à cette Hyperclasse de milliardaires, aussi visionnaire soit-elle et aussi riche soient-elle ! Mais l’avenir appartient à ceux qui le font, et nous devons nous y mettre dès aujourd’hui !

SOPHIE MAEGERLIN
Sophie Maegerlin 

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @sophie.maegerlin

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.