SOPHIE MAEGERLIN : L’indécision manifeste — @sophie.maegerlin

Image provenant de Bing

Chronique du reconfinement 2

par Sophie Maegerlin | 03 11 2020

Je ne parviens pas à me décider, quant à la position à tenir. Faut-il continuer à s’engager, à prendre la posture du combattant, de l’insurgé, ou bien faut-il se retirer dans sa bulle ? Quand je dis bulle, j’entends par là, à entretenir un espace dédié aux points de vue élevés, spirituels et détachés de toutes les considérations grossières qu’engendre la situation actuelle ?

Je ne parviens pas à trancher, à choisir mon camp. Et comble de la confusion, il y a des jours où j’ai du mal à entrevoir encore des frontières.

La situation est sans aucun doute «historique», et à ce titre, mérite toute notre attention. En même temps, elle affecte et ternie tout ce qu’il y a de beaux, tout ce qu’il y a de précieux. Elle rend même, l’esthétique quelque peu superflue, voir prétentieuse.

Certains assument et affichent un parti pris très net, soit du côté de l’engagement soit du côté de la bulle (je ne parle pas des moutons qui continuent à vivre leur vie de moutons). D’autres réussissent à faire le grand écart, à s’engager tout en cultivant leur monde intérieur, un peu de l’un, un peu de l’autre.

L’art n’a jamais hésité à se salir, à aborder les questions sociétales et à s’engager, en même temps, il n’a jamais hésité à devenir «officiel» et «conforme». Il n’a jamais hésité à utiliser la laideur du monde pour produire du beau, du sensible, du politiquement incorrect, mais, d’un autre côté, il s’est maintes fois soumis aux idéaux macabres et régressifs.

Quand je regarde les œuvres d’art, celles qui me touchent vraiment sont celles qui font rêver, celles dont l’esthétique est suspendue au-dessus des contingences sordides du quotidien. Celles qui évoquent un «autre monde», celle qui nous ouvrent les portes d’un imaginaire pulvérisant les contextes.

La situation politique actuelle, me place dans cet état, qu’Henri Laborit, appelait «inhibition de l’action», quand on se trouve dans une situation où l’on ne peut ni fuir, ni combattre. C’est cette solution, qu’adoptent parfois les petits mammifères, lorsqu’un oiseau de proie les prend pour cible. Ils s’immobilisent complètement et attendent sans broncher que l’oiseau abandonne. Cependant, c’est la solution qui génère le plus de stress, alors que l’action (fuir ou combattre) décharge d’une grande partie du stress dans les mouvements physiques qu’elle implique.

Je ne me sens pas seule dans cette inhibition, je sens même que nous sommes nombreux à «attendre» que l’oiseau de proie se détourne. Je me demande seulement si nous avons raison et comment nous pourrions inventer une «autre» réponse, une réponse non répertoriée, une réponse inédite, une réponse créative ?

Une réponse qui ne soit pas celle d’une souris.

Voilà à quoi je pense.

SOPHIE MAEGERLIN
Sophie Maegerlin 

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @sophie.maegerlin

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2021 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.