SYLVAIN DIDELOT : ASTREA – Réfléchissez de manière planétaire et vous pourrez tout changer — sylvaindidelot.com

Image par Jan Alexander de Pixabay

3 11 2020 Channeling 2/2

Canalisation par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire

La grande sagesse de Frère André ne cessera de nous « étonner ».

Je suis Astréa et je représente ce soir une sorte de conseil. C’est moi qui, maintenant, vais – je devrais dire « allons » car nous sommes plusieurs mais je vais dire « vais » – vous amener une autre compréhension, si vous le voulez bien.

Je suis un être dont la mission, puisque vous adorez ce mot, est d’éloigner les entités négatives, de séparer les plans qui n’ont rien à faire ensemble.

Nous avons entendu beaucoup de doléances de la part des êtres humains. Je ne parlerai pas des autres règnes qui vont plutôt bien, même s’ils sont en transformation eux aussi.

Nous avons entendu beaucoup de questions. Voici ce que je peux répondre par rapport à tous ces questionnements.

Vous le savez, lorsque nous parlons d’avenir nous ne pouvons parler que d’augures, c’est-à-dire de belles possibilités, car nous n’avons pas à vous exprimer le pire de vos possibles, mais bien le meilleur de vos possibles, qui existe déjà, cet avenir, ce futur que vous avez tracé pour vous.

Le rôle des Guides n’est pas, ne sera jamais, de faire à votre place mais de faire avec vous, avec votre accord systématique, avec votre bonne volonté à défaut de volonté réelle dans l’action, au moins votre bonne volonté. Nous agissons avec vous.

Je voudrais que vous compreniez qu’en tant qu’humanité, vous avez construit ce plan pour faire l’expérience de ce plan. Le plan de Dieu, dont parlait Frère André, est bien le plan que vous avez prévu avec Lui, par Lui, en Lui. Vous êtes donc en train de dérouler votre propre plan.

Même s’il y a apparence d’ombre, nous savons la séparer, pour que vous compreniez le sens total de cette expérience de transformation, nous saurons le faire et nous savons le faire avec vous.

Nous pouvons d’abord exprimer ceci, ce que vous vivez en ce moment n’est pas la suite ou un second épisode de ce que vous avez déjà connu. Vous vivez quelque chose de différent.

Vous êtes en train de, humainement – je cherche le mot idéal pour ce que je veux exprimer ici – mais vous êtes en train de traverser une zone qui n’a rien à voir avec la zone que vous avez traversée dans votre printemps.

Vous êtes sous l’influence d’énormément de mensonges. Nous vous le disons, beaucoup de choses sont très exagérées, mais la suite des évènements vous le montrera.

N’en doutez pas, ce que vous vivez n’a rien à voir avec ce que l’on vous fait imaginer ou ce que l’on vous fait croire.

Nous ne nions pas votre réalité. Nous ne nions pas l’expérience, nous disons que : en réalité, elle est peut-être à la moitié, au quart ou au dixième de ce que vous pouvez comprendre, intégrer comme étant ce que l’on vous raconte.

Alors, à quoi cela sert-il ?

Vous savez, quand quelqu’un vit le mensonge, vit une forme de trahison – cette blessure que vous appelez la trahison, il ne se laisse plus avoir une deuxième fois. Il grandit et il mature dans l’expérience. Et plus l’expérience se répète, plus il mature, plus il comprend, plus il désire devenir souverain et entrer dans sa propre expérience de vie.

Bien sûr votre monde, cette période temporelle de quelques années que vous êtes en train de vivre avec des évènements successifs, est là pour, nous l’avons déjà dit, augmenter votre souveraineté, votre capacité à créer un monde venant de vous et non de ceux qui décident qu’ils sont vous.

Ici, nous posons ceci : vous avez été aidés parce que beaucoup d’entre vous sur la planète, globalement, universellement, vous vous êtes ouverts à cette souveraineté intérieure, à ce potentiel intérieur. Alors, vous avez accordé la possibilité de vraiment réduire ce qu’il se passe actuellement. Il y a une énorme, grâce à vous, grâce à notre intervention commune, une énorme – malgré les apparences – réduction de ce qui est en train d’arriver actuellement, et de ce qui aurait pu advenir de manière différente si l’humanité ne s’était pas autant illuminée déjà, j’insiste sur « déjà ». Vous avez agi et nous avons agi avec vous.

Les mots que nous allons prononcer par la suite ne vont pas plaire, vont peut-être même créer une polémique, mais laissez-moi et laissez-nous dire ceci : nous ne sommes pas vos sauveurs. Vous êtes les créateurs de l’expérience, souvenez-vous, donc vous êtes ceux qui peuvent transformer l’expérience dans l’action, dans le monde que vous avez créé, dans le monde que nous avons manifesté. Nous aiderons tous vos plans quels qu’ils soient, nous les aiderons.

Si l’humanité désire entrer par une phase accélératrice, lumineuse, nous accélèrerons le temps pour que le nouveau monde, ces nouveaux possibles qui viennent vers vous, viennent plus vite à vous.

Si vous désirez encore accorder, comme le disait Frère André, votre pouvoir à autre chose qu’à cet univers d’espoir, cette humanité, le temps sera ce qu’il doit être, l’expérience ne pourra pas être raccourcie et ne pourra qu’être vécue. Et alors là, nous vous assisterons encore pour le vivre au mieux, pour aider chaque personne qui désire entrer dans sa propre lumière à traverser ce passage.

Comprenez que nous pouvons donc agir globalement, planétairement avec vous, si une majorité s’éveille et cesse de donner son pouvoir personnel, à tous j’allais dire, ou à n’importe qui. Alors nous agirons et nous réduirons le temps de cette expérience.

Elle aura lieu quand même, nous n’allons pas l’arrêter. Disons qu’il y aura une accélération temporelle qui fait que vous aurez l’impression d’en sortir rapidement.

Et dans le cas contraire, nous vous aiderons quand même à ce que chaque personne, qui entre dans cette phase de spiritualisation de l’expérience, puisse le vivre correctement et avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d’enseignements de cette expérience.

Ne cherchez pas les sauveursvous êtes le sauveur. Vous êtes le sauveur.

Bien sûr les Êtres de Lumière, les Maîtres d’Ascension – notamment Marie et Jésus auxquels vous pensez souvent – vous aident vraiment et sont à pied d’œuvre avec vous, ne vous ont et ne vous quitteront jamais, nous ne le dirons jamais assez cela aussi.

Vos frères galactiques agiront quand ? Dans un cas de risque de modification de votre structure physique. Cela dépend encore quand même et malgré tout du libre arbitre de l’homme. Si l’homme appelle cette modification, elle aura lieu en bonne partie, pas pour tous mais en bonne partie – mais nous ne pensons pas que ce plan soit réalisable car, en tout cas, dans l’esprit planétaire qui est le vôtre aujourd’hui, vous vous dirigez vers quelque chose de magnifique et de beau, et nous sommes plutôt sur cette notion d’accélération de l’expérience que sur la notion d’accompagner tous ceux qui traversent cette expérience.

On peut faire les deux en même temps, ne vous inquiétez pas. J’entends la question. On peut faire bien sûr les deux en même temps, mais le vote humain est important. Et un vote est une énergie mentale, une pensée.

Vous avez reçu un enseignement qui vous invitait, à inviter justement, par la gratitude, un autre futur, embrasser un autre futur. C’est très important.

Sans employer les mots de loi d’attraction ou de loi de manifestation ou de loi quelconque, j’aimerais mes amis, que vous compreniez ceci : ce que vous imaginez et projetez du futur, vous l’attirez et vous le fabriquez en même temps.

Vous le fabriquez, c’est vous qui vous dirigez vers le futur et vous l’attirez, c’est le futur qui se dirige vers vous.

Si vous pensez à un monde plein de Lumière et d’Amour, vous attirez et fabriquez un monde plein de Lumière et d’Amour.

Si vous pensez que cela va être de pire en pire et que vous ayez peur, en fait vous perdez votre pouvoir de création et finalement, vous laissez créer ceux qui savent que leur plan se réalisera.

Vous avez chacun un pouvoir de choix individuel. Si vous projetez un monde de Lumière, d’Amour, de compassion – et Frère André a raison, vous ne pouvez plus penser en termes de pays ou en termes de famille – nous vous invitons fortement à penser à quelque chose de planétaire, à penser que ce que vous désirez pour vous, vous le désirez pour la planète entière, à quitter les égoïsmes d’un pays à l’autre, qui aurait donné/qui n’aurait pas donné, qui aurait/qui n’aurait pas, vraiment avoir une vision totale humanitaire complète de votre planète.

Tant qu’il y aura des séparations, j’allais même dire de frontières, vous perdrez une partie du potentiel divin à l’intérieur de vous et, c’est en cela que nous ne savons pas si le futur plan de Lumière planétaire, qui de toute façon est écrit, se déroulera en 20 ans, 30 ans ou une centaine d’années ou deux cents ans.

Nous savons que cela arrivera. Nous savons que vous évoluez dans ce sens, dans cette vie, dans une autre, cette génération ou la suivante. Cela importe peu, vu de notre côté. Non que n’ayons pas de considération pour votre souffrance, nous souffrons avec vous mais nous savons qu’un plan se déroule sur une longue distance et en fonction de l’augmentation de votre état de conscience. Plus votre état de conscience va évoluer et plus ce monde ira rapidement vers la Lumière.

Et c’est quoi un état de conscience qui évolue ?

C’est d’accorder des énergies complètement, que vous appelez encore positives dans ce monde. Toutes les énergies ont leur valeur. Votre monde est équilibré. Mais si vous vous tournez vers le pouvoir, la peur, l’angoisse, le stress, la frustration, vous n’avez qu’un faible pouvoir créateur.

Dieu ne souhaite pas que son monde soit détruit donc, vous n’avez qu’un faible pouvoir créateur en pensant ainsi, et vous avez un très fort pouvoir créateur en pensant positif, c’est pourquoi il n’est pas nécessaire que la majorité des habitants de cette planète ait cette vision positive du monde entier, mais qu’une proportion assez faible – que je ne préciserai pas malgré votre demande – mais elle est de l’ordre du quart, même moins, de votre planète.

Encore une fois, on parle de bonne volonté. C’est un terme que nous allons peut-être employer plus souvent avec vous, les amis.

La différence entre la volonté et la bonne volonté c’est que la volonté se traduit dans une action. Vouloir, c’est pouvoir et c’est faire aussi.

La bonne volonté, c’est peut-être déjà passer dans la zone intermédiaire entre la peur et l’Amour, et se dire : « je ne sais pas comment je peux fabriquer ce nouveau monde mais, oui, je le souhaite ». C’est juste un vote et pas quelque chose qui dit : « mais c’est évident que je le souhaite » tout en continuant à regarder ce que vous ne souhaitez pas, car c’est ce que vous regardez, c’est ce que vous observez à l’intérieur de vous qui se crée. Si vous continuez à observer la négation, vous créez la négation autour de vous, en termes humains. J’insiste à dire « en termes humains » car pour nous, toute expérience est valable.

Regarder le positif, cela veut dire aussi peut-être, ne plus regarder le négatif.

Est-ce que cela signifie pour certains ne plus regarder vos médias ? Peut-être.

Est-ce que cela signifie en regarder d’autres ? Peut-être.

Est-ce que cela signifie s’ouvrir à un monde imaginaire, retourner dans vos livres, dans vos énergies, dans vos films, positifs ? Sans doute.

Tout ce qui peut induire en vous cette énergie, ce nouveau monde, cette nouvelle possibilité, est tout à fait à encourager sans doute, pour accélérer, encore une fois cette expérience, pour que nous ayons cette possibilité d’accélérer.

Je vais le répéter, mes amis, mes frères, mes sœurs, nous ne sommes pas les sauveurs, vous êtes les sauveurs. Ce sont bien vos pensées, vos actions qui sauveront ce monde. Les guides ne vous sauveront pas, ils vous aideront. Les extraterrestres, comme vous les appelez, nous préférons les appeler « frères galactiques », ne vous sauveront pas, ils vous aideront.

J’entends certains qui me parlent d’une présidence mais je voudrais que vous sachiez que c’est pareil, les pays qui vont vous aider le plus, sont des pays dont vous ne parlez pas beaucoup aujourd’hui en Europe. Vous comprendrez plus tard ce que je veux dire bien sûr. Je veux vous dire que l’aide ne viendra pas forcément de là où vous l’imaginez.

Soyez ouverts à tous les possibles, pour comprendre que ce que vous voyez n’est pas toujours la solution. La solution peut venir de ce que vous ne voyez pas, de ce que vous voyez peu ou de ce que vous prenez pour inférieur et qui ne l’est pas.

Vous êtes la Lumière de ce monde.

Votre lumière est réduite alors, je vais vous parler de ce qui est totalement mon domaine que vous appelez l’ombre, les entités, les plans astraux, vous avez tellement de noms pour finalement parler de tout ce qui pourrait vous prendre de l’énergie.

Alors déjà, ici aussi, j’aimerais vous dire que la plus grande des énergies c’est vous-même, que le plus grand des dieux est votre Dieu intérieur, votre Divinité intérieure, votre Présence Supérieure, votre Divine Présence I Am.

Et que si vous n’êtes pas, c’est compréhensible dans ces moments, dans un alignement avec cette énergie, c’est sans doute cela l’appel à Dieu de Frère André, si vous n’êtes pas dans cet alignement avec ce qu’il y a de plus haut en vous, mais plutôt dans l’idée d’être vers le bas, d’être caché, vous laissez des portes ouvertes à des énergies qui vont prendre ce pouvoir que vous n’exercez pas, ce pouvoir divin que vous n’exercez pas.

Votre monde, le monde que vous projetez à l’intérieur est celui qui est projeté à l’extérieur tôt ou tard, dans une dimension ou dans une autre que vous allez rejoindre.

Les évènements que vit votre terre actuellement, devraient vous inviter à plusieurs choses, si vous me permettez.

Dans un premier temps, à comprendre que ce que vous voyez n’est que la face visible d’un iceberg. On vous montre un problème et comme on vous montre un problème, vous ignorez la somme des problèmes.

Nous l’avons déjà dit, mais une humanité qui ne s’occupe pas de ses pauvres, une humanité qui ne s’occupe pas des gens qui meurent de faim chaque jour dans votre monde, cette humanité-là n’est pas humaine, elle est centrée sur elle-même et essaie de se sauver elle-même, et en se sauvant elle-même elle ne sauve pas l’humanité, et en ne sauvant pas l’humanité, elle se perd. Réfléchissez de manière planétaire et vous pourrez tout changer.

Ce n’est pas un ordre, ce n’est pas un commandement ce que nous vous disons, c’est un enseignement diraient certains d’entre vous.

A chaque fois que vous allez penser de manière réduite, j’insiste : moi, ma famille, le pays, à chaque fois que vous allez faire cela, vous réduirez la puissance de votre pensée, à vous, à votre famille, à ce pays mais, la réduire n’est pas la concentrer.

Si votre énergie est sur un facteur 100, elle aura ce facteur 100 sur tout ce que vous mettez dans votre pensée. Ce sera 100 pour votre famille, 100 pour la ville, 100 pour le pays, 100 pour l’humanité. N’imaginez pas qu’en concentrant votre énergie sur deux personnes, vous allez obtenir une énergie plus importante qu’en la mettant sur 8 milliards, 7 milliards et demi de personnes. Là vous vous trompez. Votre puissance est totale, elle est « oui » ou « non ». Elle n’est pas une unité qui ne vaut rien, mais une unité qui peut tout.

Les entités astrales, celles d’un monde parallèle, vous prennent de l’énergie à chaque fois que vous êtes dans la position de vouloir prendre un pouvoir par la force, dans la position d’avoir peur, dans la position de la haine, dans la position de la souffrance à donner. C’est bien cela qui nourrit ces énergies, c’est cela qui vous fait perdre beaucoup d’énergie, perdre aussi votre immunité corporelle dans l’impatience. Dans l’impatience vous perdez énormément d’immunité.

La peur, la colère, la frustration, l’angoisse ne sont pas les dieux que vous devez vénérer, si vous souhaitez que ce monde change bien sûr.

L’espoir, la Joie, l’Amour, chaque petite victoire intérieure ou extérieure doit vous amener à une humanité ouverte, consciente de qui elle est, consciente de son propre pouvoir.

Certains d’entre vous ont peur de plans qui viseraient à globaliser le monde. Certains d’entre vous ont peur, vous appelez cela un gouvernement mondial, mais n’oubliez pas que, même l’ombre fait le plan de la Lumière sans le savoir, et qu’à aucun moment à l’issue de ce qu’il se passe, la victoire n’appartiendra à l’ombre. Retenez bien ceci : à aucun moment, dans toute l’histoire de ce qu’il se passe, l’ombre ne gagnera pas – l’ombre ne gagnera pas.

Ils vont se prendre les pieds dans le tapis comme vous dites. Ce qu’ils auront créé sera un vecteur pour vous expanser encore plus.

Il y aura des moments de force, de travail, d’envie d’aller agir, qui vous traverseront. Ces moments-là sont importants.

Nous n’avons jamais dit, jamais prononcé, même si certains nous l’ont fait dire, qu’il s’agissait de ne pas agir. Nous n’avons jamais dit cela mais peut-être d’agir dans le cœur, pour la multitude et pas juste pour soi, pas juste dans un mode de survie personnelle, mais dans un mode de survie planétaire.

L’action juste, c’est celle de faire pour soi ce que vous voudriez que les autres vous fassent et de faire pour les autres, ce que vous voudriez qu’eux vous fassent aussi. Tout est lié, ce que vous faites pour les autres, les autres le font pour vous et inversement.

Vous savez, nous aimerions vous décrire peut-être plus précisément chaque étape de ce qu’il va se passer mais, si nous le faisons, vous allez contrarier ce plan parce que ce plan divin passe par des étapes que vous ne souhaitez pas ; pas en tant qu’entité spirituelle puisque vous avez déjà décidé de ce plan, mais en tant qu’entité humaine, certaines des étapes qui vous amènent à cette humanité consciente, ouverte et grande ne sont pas souhaitées par vous. Alors si je vous les énonce, vous allez tout faire pour les empêcher, mais en les empêchant vous allez empêcher l’arrivée du nouveau monde.

Et j’entends certains d’entre vous qui me disent : « Dis-le-nous, on ne l’empêchera pas, on laissera faire ». Je ne suis pas en train de parler du moindre évènement que vous pouvez prévoir aujourd’hui. Je suis encore en train de vous parler d’évènements que vous ne pouvez pas prévoir aujourd’hui et qui vont venir encore renforcer votre envie d’aider, d’être l’humanité, d’être complètement unis.

Cette traversée que vous vivez est longue, elle est difficile et nous le comprenons.

Vous êtes ceux qui ont souhaité pendant des années, des dizaines d’années, que le monde change, pas pour devenir celui d’avant mais pour devenir celui d’après. Mais c’est à vous de décider de ce que sera le monde de demain.

Si c’est un monde qui se renferme sur lui-même, si c’est un monde qui ne vit que par la peur, que dans la peur, c’est un monde qui ne prend plus aucun risque. Alors il vous faudra encore énormément de successions d’évènements pour arriver à maturer et à comprendre à quel point cette humanité entière, cette réflexion planétaire est importante.

Ce n’est pas une menace, c’est une classe. Vous savez, c’est comme un élève qui dit : « j’ai raté cet exercice » et à qui on donne trois autres exercices différents, pour qu’il comprenne le fonctionnement de certaines équations, le fonctionnement d’une certaine mathématique.

Peut-on dire qu’on punit l’élève à faire d’autres exercices ? Il fait d’autres exercices parce qu’il a la volonté de comprendre, parce qu’il a la volonté d’accéder à cet examen de conscience supérieure que vous passez dans une humanité, dans une expérience humaine, une ouverture à l’Amour pas une fermeture, une ouverture à l’Amour.

Et nos « exercices », « les exercices proposés par l’humanité » sont ceux d’une ouverture à l’Amour universel, un Amour puissant, sans jugement, sans séparation, dans une unité de cœur et d’âme, sans PACS, sans volonté de nuire, sans meurtre, avec une volonté d’échanger, avec une volonté de grandir, avec une volonté d’apprendre, avec une volonté de vie joyeuse, heureuse, à partager des solutions dans le monde plutôt qu’à réfléchir dans son petit soi, car les solutions aux problèmes que vous êtes en train de vivre existent déjà dans d’autres parties du monde, et sont déjà déployées dans d’autres parties du monde.

Mais, enfermés dans l’idée que beaucoup ont, qu’ils sont des découvreurs et ceux qui savent, vous finissez par ignorer les petits, qui ont déjà la solution depuis bien longtemps, de manière même ancestrale parfois.

Alors c’est une ouverture de cœur, une ouverture de conscience.

Le plus pauvre aidera toujours le plus riche mais est-ce que le plus riche aidera le plus pauvre ? C’est cette question que pose l’humanité aujourd’hui. C’est cette question qu’elle se posera encore, sans condition.

Le chemin qui est proposé est un chemin de joie, malgré les apparences.

Je vous raconte une analogie. Un jour, un élève vient voir son maître parce qu’il doit faire un chemin dans les bois et il sait qu’un des deux chemins est un petit peu escarpé, dangereux et l’autre est un chemin très simple. Il va voir son maître et lui dit : « Maître, je pense que le chemin de droite est le bon ». Le maître lui dit alors : « Va, sur le chemin de droite » et le jeune élève, enchanté que son maître ait dit « va sur le chemin de droite », va sur le chemin de droite et c’est un chemin très escarpé, très difficile, très pentu. Il ne comprend pas. Il ne comprend pas.

Il arrive à destination, revient par l’autre chemin vers son maître et il dit à son maître : « Maître, pourquoi m’avez-vous conseillé le chemin de droite ? » Le maître lui dit : « Je ne t’ai pas conseillé le chemin de droite, j’ai répété ce que tu m’as dit. J’ai répété ton choix. Tu ne m’as pas demandé si c’était le bon. Mais vois-tu, la joie que tu as eue à ton retour à prendre un chemin parfait, tu ne l’aurais jamais eue si ce chemin parfait tu l’avais fait au départ. Il t’a fallu connaître l’épreuve, comprendre la joie de ne pas subir d’épreuve et de comprendre qu’un autre chemin était possible. Tu n’as eu aucun doute à ton retour sur quel était le bon chemin. »

Et c’est cela aussi, dans votre retour à l’Amour universel, dans votre retour à l’Amour divin, dans votre retour à un Amour d’une puissance que vous ne pouvez même pas imaginer. Vous faites d’abord ce premier chemin, ces premiers pas à travers ce chemin un peu difficile, parce que vous vous l’êtes proposé, et comme vous vous l’êtes proposé, vous vous êtes dit : « pour que le monde change, il va falloir quelque chose de terrible » ce que beaucoup, beaucoup, beaucoup d’entre vous ont pensé.

Alors vous vivez ce champ d’expérience temporaire, j’insiste là-dessus, temporaire. Mais, imaginez quelle va être votre joie à la sortie de ces temps d’épreuves. Imaginez ce que c’est que d’arriver dans un monde où vous serez les pionniers d’un monde plus ouvert, plus vivant, plus vibrant, en harmonie totale universelle et naturelle, de manière simple, évidente. C’est parce que l’ancien monde doit se terminer que vous traversez ce temps.

Encore une fois, retenez ceci : vous êtes les sauveurs, vous êtes les pionniers, vous êtes les aventuriers de ce temps. Vous allez là où vous dirigent vos pensées.

Si vous saviez à quel point tout cela est théâtral, vous seriez en train de rire. Mais je comprends que vous ne le compreniez pas maintenant.

Vous allez vers une humanité consciente. Cela implique encore une fois, de ne pas vous centrer sur le problème apparent mais sur ce qui est caché, vous occuper du monde entier pas seulement de vous-même.

Vous verrez que c’est quand vous commencerez à vous occuper du monde entier ou à vous intéresser aux petits, aux faibles, à ceux que vous pensez arriérés, que vous allez trouver vos solutions.

Ce que vous vivez, est une crise des gens qui possèdent, pas une crise des gens qui n’ont rien. Et à force d’être possédés par vos possessions, vous faites tout pour les garder. Vous croyez posséder une maison, la sécurité, de l’argent, votre corps. Vous ne possédez rien, ni votre corps, ni l’argent, ni votre maison. Vous ne partirez avec rien de tout cela.

C’est l’énergie de votre âme, l’énergie de votre conscience qui se déploie sur cette terre et c’est cette énergie de conscience que vous allez amener avec vous.

Si vous saviez comme nous vous aimons, si vous saviez comme nous avons envie de vous accompagner, d’accélérer le temps, de faire les deux. Nous sommes mille fois plus tenaces et motivés que vous ne pouvez l’imaginer, un milliard de fois plus, car nous savons l’issue joyeuse de ce que vous traversez.

Plus vous comprenez cet instant de transformation et plus vous riez de ce qu’il se passe. Plus vous entrez dans l’espoir, la Paix et la Joie et plus nous vous aidons, plus nous sommes visibles j’allais presque dire, tangibles en tout cas dans le fait de vous aider dans la transformation, car quand vous êtes dans cette énergie-là, vous laissez les égrégores sombres vous quitter et vous acceptez à nouveau que Dieu vous traverse, vous emplisse de sa Joie et vous dise : « Mon fils, ma fille, je suis toujours avec toi et je traverse ce chemin. Tu as cru que tu étais seul(e) dans ce chemin de ronces mais j’ai toujours été là », et nous sommes à vos côtés. Nous faisons la moitié du chemin avec vous.

Les choix terrestres vous appartiennent, c’est votre expérience, les amis. Certains en ont connues de beaucoup, beaucoup plus dures que vous, sachez-le. Ce n’est pas pour vous rassurer, c’est pour vous dire que cette époque moderne vous fait traverser cette expérience de manière moderne. C’est toujours la même expérience de transformation. C’est toujours cette expérience de dépasser la peur. Tant que la peur, la frustration et la domination par le pouvoir n’ont pas été dépassées, le pouvoir personnel, individuel et collectif, – je ne parle pas que du pouvoir de vos gouvernants, je parle même de votre propre envie de ce pouvoir – tant que vous n’êtes pas dans une vision, j’insiste, humanitaire, cela va continuer un peu.

Je vous invite quand même et je vous mets sur ce chemin de choix.

L’épreuve que vous vivez va ralentir bien sûr de plus en plus, sauf si vous continuez à être dans la peur mais, je vous l’ai dit, nous avons aussi nos indicateurs, et ces indicateurs sont positifs pour dire qu’une humanité consciente est en train de naître.

Bougie par bougie, lumière par lumière, espace par espace, la Lumière gagne du terrain, sans mot dire parfois. La Lumière gagne du terrain. Cette envie d’humanité consciente gagne du terrain. Alors, tout va bien malgré les apparences.

Souriez. Quelles que soient les occasions de sorties que vous avez, souriez, même cachés derrière vos masques. Cela se verra.

Ayez un peu d’humour quand même. Certains de vos gouvernants sont très drôles, dans leur énergie, dans leur développement, dans leurs pertes, dans leur panique, car ils paniquent.

Vous voyez ces gens, même ceux qui sont dans des pouvoirs très très haut placés, savent très bien que leur temps sera bientôt terminé. Je ne parle même pas de gens que vous connaissez, mais de gens que vous ne connaissez peut-être pas.

Tous ceux-là savent déjà que c’est fini pour eux. Soit, ils rejoignent la cohorte de l’humanité consciente, soit, cette humanité consciente va les déborder quelque part.

Ne soyez pas triste de quitter l’ancien monde et d’aller vers un nouveau. Et n’ayez pas peur de ce nouveau monde.

Vous êtes invités, on vous invite là, en ce moment, dans le présent – quand je dis « on » c’est votre expérience –, on vous invite à avoir peur de ce qu’il se passe, mais n’ayez pas peur. On vous laisse dans la peur pour continuer à dominer, à contrôler.

N’ayez pas peur, mais vraiment n’ayez pas peur. C’est la Lumière qui arrive. C’est la Lumière qui est là. C’est la Lumière qui avance doucement.

L’ombre est une sorte de gros monstre noir finalement, qui n’a que la puissance que vous lui accordez.

La Lumière est discrète, tranquille, mais elle est toujours là, toujours.

Dans cet équilibre planétaire, je le répète encore sans doute en message final, la Lumière gagnera et je vais vous dire, l’ombre le sait déjà. Les énergies un peu sombres le savent déjà.

C’est une crise salutaire, une crise merveilleuse, une crise de conscience, une crise d’adolescence d’une humanité parfaite.

Nous vous soutenons, nous vous aidons, nous vous aimons et les autres plans vous soutiennent. Les minéraux, les végétaux, les animaux sont là et vous soutiennent.

Je pense que notre message fut clair aujourd’hui. Il consiste à vous redonner votre pouvoir. Il consiste à vous redonner cet espoir.

En vous disant que ce n’est pas nous qui vous sauverons, je n’anéantis pas l’espoir, je vous le donne à vous, pour vous dire que c’est vous les êtres puissants de ce monde, les plus grandes puissances de ce monde, ceux qui l’avez fabriqué, ceux qui le modélisez, votre conscience.

Alors que votre futur soit joyeux. Projetez-vous déjà dans ce futur joyeux, conscient, humain, planétaire et ne doutez pas, il s’approche de vous de plus en plus vite.

Mes amis, le bonheur et l’Amour vous attendent et sont déjà là.

Ouvrez-vous, au Seigneur peut-être comme vous l’a dit Frère André, ouvrez-vous à vos sentiments positifs, à tout ce qui est compassionnel et laissez votre cœur dicter vos attitudes, quelles qu’elles soient, laissez ce cœur-là, laissez cette énergie en vous dicter votre attitude.

Quittez la polarité du bien et du mal, pour simplement vous diriger là où vous vous sentez d’aller, juste un mouvement naturel très simple, pas un truc qui se dit : « Je fais du bien ou je fais du mal » mais un truc qui se dit : « Je suis aligné(e) et intègre avec ce que mon cœur dit. ». C’est cela la véritable puissance divine, cette intégrité dans l’Amour.

Nous sommes à vos côtés, nous vous aidons, nous vous aimons. Oui je le répète, mais c’est parce que c’est important. Nous sommes avec vous, pas devant vous, à vos côtés en permanence.

Que chacun d’entre vous reçoive la Paix, l’Amour et toutes bénédictions.

Soyez Lumière, car c’est ce que vous êtes après tout.

SYLVAIN DIDELOT
https://sylvaindidelot.com/

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: sylvaindidelot.com

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.