JEFF FOSTER : ÉVEIL: LE GRAND DIVORCE — @catherine.beaumontleger

Image par PIRO4D de Pixabay

Lorsque tu t’éveilles, ce qui disparaît est ton intérêt pour le maintien d’une «image» cohérente. Tu sais, l’image ne peut jamais, jamais être qui tu es vraiment. Le «bon», le «gentil», le «sage», et même l’«éveillé», illusion que tout cela, te rends profondément insatisfaisant.

Tu es éveillé. Tu es en vie. Tu es indéfinissable. Tu es la vie.

Rien d’autre ne compte. Chaque image d’un «toi», incinérée dans le four de la présence.

Tu n’as plus peur de dire ta vérité. Tu la dis, non pour blesser ou offenser ou prouver que tu as raison, mais parce que vivre une vie de mensonges et de prétextes écrasait ton esprit et te rendait profondément malheureux. Et ton malheur infectait ton entourage.

Les mensonges rendent malade; seule la vérité vivifie.

Maintenant, laisse ton «oui» signifier oui, et ton «non» dire non. Et ton «je ne sais pas» être également sacré.

Tes proches peuvent se sentir déçus, blessés, tristes, en colère. Ils voudront peut-être le retour du «vieux toi». Ils peuvent te dire que tu te leurres, que tu es fou, que tu vis dans ta bulle, que tu es égoïste, menteur. Ils peuvent ne plus te parler. Ils peuvent ne plus jamais t’écouter.

Tout est OK. Ils sont sur leur chemin, et tu es sur le tien.

Goûte à tes sentiments; accueille tes peine, tes joies. Laisse tes pensées surgir et se dissoudre comme des nuages dans le ciel.

Tu n’as jamais été ici pour être populaire, aimé, admiré, accepté. Personne n’a à marcher avec toi. Les insultes font partie du jeu.

Tu découvres chaque jour qui sont tes vrais amis. Tu découvriras aussi ta véritable famille, ton authentique source de soutien, même si tu dois marcher loin des «tiens» pendant un certain temps, ou pour toujours. Les vieux amis peuvent disparaître aussi. Pardonne-leur : leur malheur ne te regarde pas. Et ton bonheur n’est pas leur responsabilité.

Cela va prendre du courage et la capacité d’être présent. Pour respirer. Pour sentir tes pieds sur le sol. Pour savoir que tu n’as pas d’autre choix que de vivre.

Tu t’affranchis de générations de culpabilité et de blâme. Tu n’aurais jamais pu être ce qu’ils voulaient que tu sois. Ton échec était ta victoire.

Il se peut que tu aies peur, que l’avenir te semble maintenant incertain, mais tu ne t’es jamais senti aussi vivant, aussi sauvage et libre, aussi plein de potentiel.

JEFF FOSTER
https://www.lifewithoutacentre.com

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @catherine.beaumontleger

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.