JULOS BEAUCARNE : FEMMES ET HOMMES — @divinepagaille

Image par Selling of my photos with StockAgencies is not permitted de Pixabay

Femmes et hommes de la texture, de la parole et du vent

Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,

Ne vous laissez pas attacher,

Ne permettez pas qu’on fasse sur vous des rêves impossibles…

On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l’on a fait sur vous,

Alors le fleuve Amour coule tranquille,

Les jours sont heureux sous les marronniers mauves,

Mais s’il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve, Alors soufflent les vents contraires,

Le bateau tangue, la voile se déchire,

On met les canots à la mer,

Les mots d’Amour deviennent des mots-couteaux qu’on vous enfonce dans le cœur.

La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd’hui;

La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire

Ne peut plus supporter le son de votre voix.

Plus rien n’est négociable

On a jeté votre valise par la fenêtre,

Il pleut et vous remonter la rue dans votre pardessus noir,

Est-ce aimer que de vouloir que l’autre quitte sa propre route et son propre voyage?

Est-ce aimer que d’enfermer l’autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent

Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents

Ne vous laissez pas rêver par quelqu’un d’autre que vous-même

Chacun a son chemin qu’il est seul parfois à comprendre.

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,

Si nous pouvions être d’abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,

Alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,

Ces éternels mendiants qui perdent tant d’énergie

Et tant de temps à attendre des autres des signes,

Des baisers, de la reconnaissance.

Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,

Tout nous serait cadeau.

Nous ne serions jamais déçus.

On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même.

Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin.

Chacun est dans sa vie

Et dans sa peau…

A chacun sa texture,

Son message et ses mots.

— Julos Beaucarne
JULOS BEAUCARNE
https://fr.wikipedia.org/wiki/Julos_Beaucar

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @divinepagaille

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.