PAMELA KRIBBE : La Terre: LE CHAKRA RACINE — jeshua.net/fr

Image par Tomislav Jakupec de Pixabay

Pamela Kribbe canalise la Terre

Traduit de l’Anglais par Emmanuelle McLoughlin

Chers amis,

Je suis la Terre. Je vous aime, vous êtes mes enfants.  Vous évoluez sur ma surface tout en bravant les difficultés de la vie quotidienne. Je vous observe, et je désire ardemment vous inciter à revenir au cœur de vous-même. Je veux vous éveiller à votre essence divine.

Vous effectuez tous un voyage intérieur ; votre âme souhaite s’incarner pleinement sur la Terre et fusionner avec votre corps humain ; elle veut vivre et se manifester iciEt alors que vous recherchez des moyens pour transcender votre humanité, votre âme elle, cherche à embrasser  son incarnation. Elle veut devenir humaine, descendre pleinement sur la Terre et créer une fusion entre l’âme et l’Etre Humain. C’est cela votre but sur la Terre.

Aujourd’hui nous allons parler du chakra racine, le centre d’énergie qui se trouve au bas de votre colonne vertébrale. Il s’agit du chakra le plus proche de la terre, et celui qui est le plus particulièrement affecté par la Terre. Beaucoup d’entre vous ont l’énergie de la peur logée dans le chakra racine. Si vous aviez la capacité de voir le chakra racine de la majorité des personnes qui vivent sur Terre, alors vous pourriez observer que ce dernier est fragmenté, incomplet, et qu’il y a même parfois un vide en lui.  C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes se demandent si elles sont vraiment chez elles sur Terre. Elles se demandent s’il y a moyen de vraiment s’y sentir en sécurité, et si elles y sont les bienvenues.

La Terre est  un lieu qui a le potentiel d’offrir tant d’abondance et tant de richesse. Par cela je veux dire une richesse d’expérience pour vous en tant qu’âme, car énormément de joie et d’inspiration peuvent y être trouvées. Mais à l’heure actuelle il y a beaucoup de noirceur sur la Terre, car l’humanité a été emprisonnée par des illusions et des peurs pendant de nombreux siècles. Cela a souvent rendu la vie sur Terre infernale, et c’est ainsi qu’un voile est tombé sur votre sagesse innée. De ce fait, il existe une fêlure qui a atteint le noyau de votre être.

La capacité de vivre, dans le vrai sens du terme – vivre dans la joie avec inspiration – ne peut se produire qu’en harmonie avec la Nature. Mais vous vous êtes placés en opposition avec cette dernière. L’humanité a tenté de s’élever au-dessus de la Nature, elle a essayé d’imposer de façon obstinée et délibérée un ordre et une structure à la réalité de son monde environnant. Mais cela ne fonctionne pas. Vous vivez au milieu des fragments d’un vieux monde qui est rapidement en train de perdre son authenticité. C’est la vision d’un monde où l’être humain organise et manipule l’univers qui l’entoure. Les êtres humains ont cherché à contrôler la Nature à partir de leurs esprits et de leurs logiques, et en agissant ainsi ils se sont considérablement coupés d’eux-mêmes. Les Etres Humains ont perdu le lien avec ce qui est le plus naturel pour eux : le sentiment d’unité avec la réalité vivante de la Nature qui les entoure – et le lien avec leurs émotions.

Une fois que vous avez perdu la connexion avec la vie en vous, vous perdez la connexion avec la vie à l’extérieur de vous. Une froideur se développe alors, une dureté que l’on peut observer dans beaucoup de cœurs humains. Il ressort clairement que pour beaucoup de personnes le chakra racine n’est pas connecté à la Terre de façon vivante et dynamique comme il devrait l’être. Cela est dû à la peur et aux refoulements qui y sont  présents.

J’avais déjà expliqué lors de plusieurs canalisations, le processus de descente de l’âme sur la Terre. L’âme a un très fort désir d’incarnation ici sur Terre. Elle souhaite descendre dans la matière au niveau le plus profond, ceci afin d’apporter la Lumière sur la Terre pour que la matière devienne vivante de l’intérieur.

Nous avions déjà parlé du voyage vers les chakras inférieurs, celui qui commence au niveau du cœur et qui descend jusqu’à l’abdomen – du plexus solaire, au chakra sacré (au niveau du nombril), pour arriver enfin au chakra racine qui se trouve tout en bas de votre colonne vertébrale. Le chakra racine est ce dont nous allons parler aujourd’hui. Comment pouvez-vous soigner cette partie qui est en vous ? Comment soigner la peur et le doute qui s’y trouvent ? Comment pouvez-vous découvrir les réponses aux questions suivantes : “ Ai-je le droit d’être ici ? – Suis-je bienvenu ici ? – Puis-je autoriser ma lumière à descendre et à briller au niveau le plus profond, au cœur de ma vie ? ”

Vous avez amplement l’habitude de vous conformer au monde qui se trouve en dehors de vous (sachez que cela inclut aussi les attentes de la société). Mais aujourd’hui, l’humanité a besoin de personnes qui empruntent un nouveau chemin pour permettre à la Nature de se rééquilibrer.

Cela veut dire la Nature qui fait partie de moi – votre Mère la Terre – et plus particulièrement et en premier lieu la Nature qui se trouve en vous.  Vous pouvez faire cela en faisant appel à un nouvel enthousiasme intérieur, pour que les parties durcies et gelées qui sont en vous fondent et deviennent plus fluides, plus chaleureuses – pour qu’elles puissent circuler en vous une fois de plus.

Comment pouvez-vous réaliser cela en vous ? Comment pouvez-vous observer, accueillir et relâcher les peurs primitives bloquées dans votre chakra racine ? Aujourd’hui je souhaite parler des trois méthodes qui existent et qui vous aideront à faire cela.

La première méthode consiste à faire l’expérience de la beauté de la Nature. Vous devez rechercher un endroit dans la Nature où vous vous sentez à l’aise. L’objectif étant d’apaiser votre premier chakra, le chakra racine, ou le périnée (il y a plusieurs noms pour le même chakra) – pour l’inciter à s’ouvrir en douceur, et à se sentir à la Maison sur Terre. Il vous faut trouver un endroit où vous pouvez vous emplir de la beauté de la Nature : les arbres, les plantes, les fleurs, les animaux, les oiseaux, les nuages, le ciel, le rythme des saisons. Un endroit où vous pouvez ressentir un réel émerveillement face à la beauté de la Nature et à son énergie.

Recherchez sciemment un tel endroit. Et si vous êtes dans l’impossibilité de sortir dehors, et bien à la place vous pouvez observer chez vous des fleurs dans un vase ou bien une plante dans un pot. Il est toujours possible de trouver un peu de Nature autour de vous. Profitez de cette beauté naturelle, et ressentez aussi en quoi consiste cette beauté. Il ne s’agit pas d’une beauté superficielle, d’une beauté idéale qui a été déterminée par les autres et qui est aussi magnifique ou aussi laide que décidé par les critères des normes humaines. Au contraire, il s’agit d’une beauté qui chante sans cesse sa nature intrinsèque. C’est la vie elle-même que vous expérimentez en tant que beauté : la simplicité et l’abandon qui s’écoulent à travers une plante ; un arbre qui ne fait qu’un avec les saisons ; un oiseau qui chante ; l’innocence des animaux qui vaquent à leurs occupations en douceur et de façon enjouée – c’est cela qui vous émeut.

Ce que je vous demande c’est de vous reconnaître vous-même, comme faisant partie intégrante de la Nature. Souvent vous pensez que vous êtes en dehors de la Nature ; en dehors de l’harmonie et de l’équilibre que vous trouvez en elle. Cependant, vous faites partie d’elle. Essayez de ressentir cela alors que vous êtes en train de vous emplir de sa beauté, de son équilibre, de son rythme naturel – car toutes ces qualités veulent aussi s’écouler à travers vous. Votre activité mentale est capable de monter des barrières contre ce sentiment d’appartenance, et vous dire que vous n’avez pas votre place ici. Mais vous faites déjà partie de la Nature parce que vous vivez dans un corps humain.

Admirez votre corps tel que vous admireriez quelque chose dans la Nature. Pour cela vous devez commencer par expérimenter votre corps de l’intérieur et non de l’extérieur. Ce à quoi il ressemble, et les critères auxquels il doit répondre n’ont pas d’importance. Toutes ces images de beauté établies par la société sont un lourd fardeau. Ces images vous font souffrir, elles sont artificielles et fausses. Elles sont autant artificielles et glaciales que les mentalités qui les ont créées et prescrites – elles ne sont pas réelles !

Observez les oiseaux, et les feuilles sur les arbres – aucune vie n’est identique à une autre, chacune est unique – on ne les compare pas les unes aux autres. Lorsque nous marchons à travers une forêt ou bien sur une plage, nous ressentons tout simplement l’harmonie et l’équilibre naturels qui émanent de la Nature. La simplicité de la Nature – telle que révélée dans toute sa complexité – apaise l’être humain lorsqu’il marche dans la Nature. Et maintenant, ressentez comment vous-même faites partie de ce courant, et comment vous faites aussi partie de cette pureté. Vous pouvez être qui vous êtes vraiment : une partie de la Nature – et cette dernière veut également se déployer à travers vous d’une façon équilibrée et joyeuse.

Puis, nous passons à une autre étape : maintenant, concentrez-vous entièrement sur votre propre corps. Vous pouvez faire cet exercice (si vous voulez l’appeler ainsi), lorsque vous êtes à la maison ou bien dans un lieu magnifique dans la Nature – ce qui est peut être mieux. Dirigez votre attention en vous, vers l’intérieur, puis imaginez que vous faites tout autant partie de la Nature qu’un bel arbre. Les énergies passent à travers vous, les fluides circulent en vous, et ils savent exactement où ils doivent aller. Votre cœur bat, votre sang circule et chaque élément sait ce qu’il doit faire. Même si votre corps est un organisme compliqué, tous les organes savent ce qu’ils doivent faire et ils tendent ainsi naturellement vers la santé et la vitalité. Sentez à quel point vous êtes relié au pouvoir de guérison et de renouvellement de la Mère Nature. Il y a énormément de courants guérisseurs présents dans la Nature, et ils sont tous disponibles pour votre corps. Vos propres cellules savent ce dont vous avez besoin, car votre corps est un organisme très intelligent.

Maintenant, considérez que votre corps a son propre langage. Votre âme se révèle dans votre corps, elle se révèle à travers lui – et c’est ce que l’âme désire faire ardemment ! Le corps n’est pas quelque chose de secondaire ou d’inférieur – bien au contraire, le corps est tel un merveilleux livre, un manuel de l’âme. Maintenant, accueillez ce merveilleux cadeau de la Création qu’est le corps. Sentez le respect que la Création a par rapport à votre corps, et comment la vie souhaite vous chérir. Vous avez l’habitude de voir votre corps de l’extérieur et de le critiquer – mais maintenant ressentez-le de l’intérieur. Il est né d’une source infinie de vitalité et de joie, sentez cela – et sentez comment à partir de la plus profonde partie de votre âme vous pouvez lui donner forme et le nourrir avec votre force.

Ressentez l’énergie vitale et chaude qui surgit de votre chakra racine.  Vous pouvez percevoir spontanément la couleur rouge tout autour de ce chakra (ou bien toute autre couleur). Ressentez comment de ce feu – de cette profonde énergie vitale – des courants chauds de guérison s’écoulent à travers votre corps : dans vos jambes, le long de votre colonne vertébrale et vers le haut du corps. Laissez cette énergie monter vers vos épaules et s’écouler dans vos bras et vos mains. Sentez-vous ancrés – ressentez vos pieds de l’intérieur – comment ils reposent sur moi, la Terre. Ressentez de même l’énergie vitale qui est disponible sous terre. Posez alors ces questions à votre corps : “Te sens-tu bien ? – Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour toi ? – As-tu besoin de quelque chose ?” Faites ces simples demandes, puis attendez patiemment. Il est possible que votre corps ne vous réponde pas de suite. Mais peut être devez-vous apprendre à communiquer avec lui de cette façon – et sachez que cela est tout à fait possible.

Votre corps vous écoute car vous êtes sa force motrice. Alors bien sûr il veut entrer en contact avec vous – aussi accueillez-le tout simplement. Voyagez en conscience à travers votre corps. Commencez par votre tête – laissez votre conscience se déplacer autour de votre tête telle une énergie légère, tel un doux chuchotement. Imaginez que cette conscience aérienne s’adresse avec tendresse à votre corps : “Est-ce que tout va bien ? – Puis-je t’aider ? – Tu es un tel cadeau merveilleux ! –  Y aurait-il quelque chose dont tu aurais besoin ?” La seule présence de votre conscience stimule vos cellules et les rendent heureuses. Elles vibrent alors joyeusement touchées par l’Amour dégagé par votre conscience.

Laissez ensuite votre conscience aller vers votre cou, vos épaules – puis laissez-la circuler vers votre cœur, votre plexus solaire et votre chakra sacré – Finalement rejoignez votre chakra racine. Concentrez-vous à cet endroit-là. Votre chakra racine se situe au bas de votre colonne vertébrale, au niveau du coccyx – vous pouvez peut-être y ressentir une sensation ou bien recevoir une image lorsque vous vous concentrez sur ce dernier. Peut-être allez-vous ressentir quelque chose – une vieille peur – ou bien une fermeture, un blocage. Vous n’avez pas à faire quoi que ce soit – Alors que votre conscience caresse doucement ce blocage ou cette peur, vous devez simplement rester présent. Et si vous ne voyez rien ou ne ressentez rien, ne vous en faites pas car tout est bien.

Soyez simplement présent avec votre conscience, car elle a la capacité de guérir : elle libère le corps. Le corps souhaite être vu et entendu – il ne veut pas être seulement vu comme une mécanique qui permet de faire des choses – mais il veut être apprécié pour sa propre beauté. Il ne s’agit pas de la beauté que vous voyez en images dans les magazines et les journaux – il s’agit de la beauté que dégage un oiseau dans un arbre – qui émane d’une rainette au bord d’un étang. Il s’agit de la beauté naturelle à l’état pur –  une beauté vigoureuse – une beauté aux formes et aux couleurs naturelles. Ceci est le genre d’attention que votre corps souhaite recevoir, il veut savoir que vous appréciez sa beauté authentique.

Maintenant, laissez le souffle de votre conscience se déplacer avec douceur le long de vos jambes. De votre chakra racine descendez jusqu’à vos genoux, vos chevilles, vos talons et jusqu’à la plante de vos pieds. Allez même jusqu’à vos doigts de pieds et sentez à quel point vous êtes pris dans le flot de la vie. Un effet curatif a lieu lors de cet exercice grâce à votre conscience intérieure. Vous pouvez appeler cela un exercice, mais en fait, il s’agit simplement de reconnaître la Source de laquelle vous êtes issu.

Ainsi, la première étape est de commencer par expérimenter la beauté de la Nature. Et la deuxième étape est de reconnaître cette même beauté en vous, dans votre propre corps. Vous faites partie de la Nature, du courant naturel de la vie, aussi n’avez-vous aucun besoin d’agir pour atteindre cela car vous êtes la vie. La troisième étape consiste à vous connecter à votre vitalité et à votre éclat intérieurs – et aussi à vous laisser aller à expérimenter la sécurité, la sûreté et la solidité de votre chakra racine. Le “laisser aller” dont je parle, n’est certainement pas celui auquel vous pensez. Par cela même, je vous demande de contacter l’enfant qui se trouve en vous, et d’imaginer que vous êtes cet enfant de 5 ans. N’essayez pas de réfléchir à cela, mais essayez plutôt de ressentir le corps de cet enfant, sa force de vie et sa jeunesse. Cet enfant est en plein développement, aussi est-il curieux de nature et se pose-t-il des questions sur tout un tas de choses.

Cet enfant vit encore quelque part en vous, et je vous demande de vous connecter à lui et de faire ce qu’il veut. Peut-être que cet enfant est anxieux, peut-être a-t-il été réprimé, ou bien est-il effrayé. Il est donc possible que cet enfant se présente à vous pour la première fois à travers une émotion négative – ce qui peut sembler contredire l’idée de se “laisser aller”. Cependant, ce que j’aimerais que vous compreniez c’est que cet enfant est la partie la plus spontanée de vous-même – la partie en vous qui n’est pas faite d’émotions distillées que l’on juge appropriées (les émotions politiquement correctes que l’on vous a inculquées lors de votre éducation dans la société). Au contraire, cet enfant est votre personnalité primaire – la partie en vous qui définit votre propre singularité. Il s’agit donc de la partie la plus naturelle et la plus spontanée qui se trouve en vous.

Je vous demande de rendre cet enfant visible à vous-même. Il est possible que son image ne se forme pas tout de suite dans votre esprit, mais essayez cependant de l’imaginer. Imaginez qu’ici et maintenant vous êtes un enfant de 5 ans (ou près de cet âge-là). Prenez la première image qui vous vient à l’esprit et regardez tout simplement à quoi ressemble cet enfant. Est-il heureux ou bien est-il triste ? – Est-ce qu’il rit, ou est-ce qu’il a l’air misérable ? – Est-il joyeux ou bien accablé ? – A-t-il peur, ou bien se sent il en sécurité ? Etendez la main vers cet enfant et voyez s’il accepte de la prendre. Attendez patiemment, et sachez que vous avez tout le temps nécessaire pour cet enfant. Demandez-lui de s’assoir près de vous et prenez-le dans vos bras.

Pour certaines personnes l’enfant sera heureux de se jeter dans leurs bras – pour d’autres, l’enfant gardera ses distances car il sera méfiant – et cela n’est pas grave. Le plus important est de vous connecter à l’enfant, d’essayer de comprendre son comportement et de découvrir les émotions profondes révélées à travers lui. Il ne s’agit pas de le guérir, ni de faire en sorte qu’il se sente instantanément mieux – il s’agit de demander à votre enfant intérieur : “ Que puis-je faire pour toi maintenant ? – Qu’as-tu envie de faire ? – De quoi as-tu le plus besoin ici et maintenant ? ”

Vous pouvez faire cet exercice aussi souvent que vous le souhaitez. Faites en une habitude : allez en vous et demandez à votre enfant intérieur ce dont il a besoin. C’est ainsi que vous pouvez vous connecter au flot primaire de la vie qui se trouve en vous. Ce flot de vie se révèle bien plus facilement à travers les enfants qu’à travers les adultes, dont la vie émotionnelle est tellement plus structurée et limitée par des règles mentales. Laissez donc cette partie la plus spontanée se révéler à vous car elle souhaite se montrer pour s’exprimer. Ainsi, peut-elle être encore une fois la source d’une véritable beauté. Je ne parle pas d’une beauté artificielle, mais d’une beauté authentique et sauvage, telle que celle d’un fleuve dont le flot serait calme et immobile à certains endroits, et ardemment tumultueux aux endroits où il cascaderait le long des pentes. L’enfant en vous est l’eau vivante qui veut s’écouler et se mouvoir, aussi permettez-lui de vous émouvoir.

Faites cette connexion régulièrement ici et maintenant. De cette façon, vous vous rapprochez de votre propre être fondamental. Il est important que votre enfant intérieur se sente en sécurité, car cela veut dire que vous faites l’expérience de cette confiance en vous-même, dans vos assises intérieures, et dans votre chakra racine. Cela signifie que vous pouvez vous fier à vous-même pour interroger vos émotions les plus profondes. Cela veut dire que vous n’avez plus à vous cacher de vous-même, mais que vous pouvez faire face à vos propres peurs, vous pardonner et vous accepter en totalité. Lorsque votre enfant intérieur est entièrement accepté en vous, alors vous avec conquis le monde! Il n’y a alors plus rien qui puisse vraiment vous arriver, car vous avez dit “oui” à la vie, à ses hauts et bas, à ses montagnes russes – c’est cela se sentir en sécurité.

Vous sentir en sécurité ne réside pas dans le fait de prévoir comment les choses vont tourner, ni dans le fait de vous assurer un avenir sécurisant en contrôlant les choses mentalement. Il est incontestable que vivre c’est s’abandonner aux changements et à tous les tours et détours imprévus du fleuve de la vie. C’est seulement en faisant confiance au courant de la vie lui-même que vous pouvez vous sentir en sécurité face aux imprévus. Il ne suffit pas d’être le mental qui supervise d’en haut le courant du fleuve – il faut être le courant lui-même et en même temps avoir une confiance totale. C’est cela la sécurité et la solidité – c’est cela la véritable force intérieure. Et vous ne pouvez trouver cela qu’en vous – dans votre corps – en votre enfant intérieur. Faire cela vous demande un effort colossal car on vous a appris à contrôler la vie à partir de votre esprit et de votre mental. Vous allez tous devoir réintégrer la Source de la Vie, et cela ne peut pas se faire à travers votre mental mais à travers votre nature spontanée.

Ne vous méprenez pas, la Nature n’est pas chaotique. Dans la Nature des lois naturelles existent, mais elles sont bien différentes de ce que vous pourriez concevoir avec votre esprit rationnel ou votre logique. Il vous faut vivre à partir de vos ressentis, et aller là où le flot de la vie veut vous mener. Restez en contact avec votre propre corps et avec la Nature – soyez en contact avec votre enfant intérieur. Vous remarquerez alors que la vie se déroule bien en fonction de certaines lois – mais d’un tout autre genre.

Il ne s’agit pas là de lois liées à une certaine logique, mais de lois orientées vers l’écoute d’un ensemble plus vaste. Et vous êtes inclus à cet ensemble qui a votre bien-être à cœur. Vous êtes connecté à ce grand tout, et lorsque vous vous abandonnez à ce dernier, vous vous sentez alors guidé et aidé par quelque chose d’indicible – quelque chose de grand et de bon – quelque chose de doux et de sécurisant.

Je fais, moi aussi partie de ce grand tout – Moi, la Terre – je forme un tout à moi toute seule avec tout ce qui vit et prospère sur mon sol. Je ne suis toutefois qu’une toute petite partie d’un Cosmos bien plus vaste. Et à travers ce dernier s’écoule une énergie que vous nommez Dieu mais que j’appelle tout simplement Vie : quelque chose d’infini et d’indestructible. Vous êtes de minuscules étincelles parmi cette énergie, mais vous êtes, vous aussi, infinis et indestructibles quelles que soient les formes que vous prenez. Et c’est en cela que réside la véritable sécurité que vous pouvez expérimenter ici sur Terre. Ressentez la vivacité du prodigieux courant d’énergie qui imprègne l’univers – il est chaleureux, émouvant et aimant.

Je suis là avec vous. Ce courant d’énergie est réel et je veux en témoigner. Voyez la beauté qui se trouve autour de vous et que l’on peut encore voir sur la Terre : celle des plantes, des animaux – celle de la pureté, de la beauté et de l’innocence qui se trouvent en vous et aussi dans les personnes qui vous entourent. Regardez bien tout cela, et vivez votre vie en la chérissant.

Je vous remercie sincèrement de votre attention.

© Pamela Kribbe
https://www.jeshua.net/

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: jeshua.net/fr

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.