SYLVAIN DIDELOT : SYLAH – Avez-vous encore peur ? – Vous êtes les pionniers — sylvaindidelot.com

Image par Jan Alexander de Pixabay

Channeling public du 6 octobre 2020

Canalisation par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire

Bonsoir à vous, chers Êtres de Lumière que vous êtes. Je suis Sylah. Sylvain dirait que je suis son Maître ou son Esprit Supérieur.

Je vais, aujourd’hui, représenter les consciences élevées que vous êtes, ce qui signifie que chacun d’entre vous possède son propre Maître intérieur, sa propre puissance intérieure, son propre Guide, un état élevé de la conscience, dans le sens où c’est un état qui nous permet d’être dans un grand recul par rapport à vous, par rapport à l’expérience que vous exprimez sur cette terre. Car c’est une expérience que vous exprimez ici, dans cette apparence, dans ce jeu illusoire, qui pourtant vous amène si loin dans cette prolongation divine que vous êtes, à travers l’incarnation.

Ces temps, que vous vivez, sont des temps de révélations – j’allais dire apocalyptiques mais supprimons l’augure de ce mot qui n’est pas le bon.

Ces temps de révélations, avant tout, vous révèlent à vous-même.

Dans ce moment particulier, une question vous est posée. Des mots que nous avons posés comme étant l’énergie actuelle, mais vous verrez, c’est une énergie fréquente et notre question est : Avez-vous encore peur ?

Mes frères, mes sœurs, vous venez de passer quelques mois dans une certaine frayeur, en vous apercevant que, finalement vous avez eu peur de quelque chose qui, certes est important, mais pas autant que la vie qui vous traverse, pas autant que ce que vous perdez actuellement.

Alors je parle de liberté et, nous l’avions exprimé en début de cette année à travers une canalisation – car nous sommes toujours un groupe à travers chaque être –, nous avions exprimé à quel point l’importance de cette liberté prévaudrait, pour ces mois qui terminent cette année solaire qui est la vôtre.

Amis, écoutez votre cœur aujourd’hui. Ecoutez votre propre énergie. Ecoutez cette énergie qui est la vôtre et qui ne cesse de répéter à quel point vous êtes protégé. Cessez de vous croire fragile si vous le voulez bien.

Comprenez que vous n’êtes pas inutile, que vous n’êtes pas un objet, que vous n’êtes pas une source d’énergie. Vous êtes une divinité venue exprimer à travers toute l’énergie de cette planète, qui elle est, à travers tous les règnes aussitous les espaces et tous les temps, avons-nous l’habitude de dire de ce côté du miroir où nous sommes.

Mes amis, aujourd’hui soyez sans crainte. Nous l’avons déjà exprimé mais je le réexprime ici, vous avez passé le pire de cette première épreuve, qui vous amène à un changement planétaire d’une grande efficacité.

Ceux qui chercheront à prolonger ces premiers instants, ceux qui chercheront à prolonger cette première épreuve que vous avez appelé un virus, ceux-là ne rechercheront en vérité qu’à vous contrôler, mais vous n’êtes plus contrôlable et c’est une bonne nouvelle. Je n’ai même pas à vous dire de ne pas l’être ou de ne plus l’être, je n’aurais pas à le faire d’ailleurs, je n’en ai pas vraiment le droit, je ne peux pas exercer sur vous cette puissance d’imposition.

La vérité c’est que vous êtes déjà libres et qu’en vérité, tout vous fait croire que vous ne l’êtes pas, mais vous êtes libres et vous êtes des êtres d’une grande puissance.

Individuellement, chacun d’entre vous possède en lui suffisamment d’énergie pour recréer un monde entier. Oh bien sûr, vous n’en avez pas une extrême conscience, car on ne donne pas conscience d’une énergie aussi grande à un être qui est dans la dualité, et qui a fait un vœu d’oubli au moment de son incarnation.

Mais vous vous réveillez petit à petit à ce que vous êtes, cette divinité sur Terre que vous êtes.

Les temps, que vous traversez maintenant, sont des temps de reconnaissance de votre force, chacun de votre côté et ensemble, en même temps.

Vous êtes ceux qui vont exprimer leur voix, ceux qui vont exprimer un mouvement d’énergie visant à une réelle liberté, à une réelle simplicité, à de réels échanges.

Beaucoup d’êtres qui sont sur ce plan où je suis – que vous pourriez appeler des êtres représentant le féminin sacré comme Marie, Lady Kuan Yin ou d’autres, bien d’autres –, sont assez étonnés de voir que vous vous êtes renfermés sur vous-même dans un premier temps. Vous avez quand même créé une solidarité pendant quelques temps, et cette solidarité est toujours valable.

Leur étonnement est là : Pourquoi sont-ils si concentrés sur une mortalité probable, alors qu’une mortalité certaine attend des gens à l’autre bout du monde, qui sont sans soin de certaines maladies bien plus importantes que celle qu’ils évoquent chaque jour, comme si elle était LA chose méritant leur attention ? Vous voyez, il y a ici, une part d’égoïsme.

C’est cette part d’égoïsme qui est en train, aussi, naturellement, de s’effacer en chacun d’entre vous, parce que nous lisons vos âmes et nous lisons des messages comme : « Je ne veux pas d’un monde pareil pour mes enfants. – Je ne souhaite pas que moi et ma famille vivions dans ce monde-là. – Je souhaite une humanité plus consciente, plus profonde, plus réactive, plus humaine en fait. » Nous entendons ce vœu. Il a été entendu et il se réalise, les amis. A la fin de ce premier chapitre, il se réalise.

Vous ne pouvez pas laisser le pouvoir trop longtemps à autre chose que votre propre divinité.

Il ne s’agit pas que chacun d’entre vous fasse exactement ce qu’il désire à n’importe quel moment, obéissant à des pulsions venant de je-ne-sais-où. Ce n’est pas de cela dont je parle, c’est d’un mouvement profond, d’un mouvement issu de l’Amour à l’intérieur de vous, et ce mouvement issu de l’Amour vous amène à comprendre à quel point vous êtes un être en cours de sa propre réalisation, dans tous les sens que peut avoir le terme « réalisation » : sa reconstruction, la réalisation du monde, la manifestation d’un monde autour de vous.

Vous êtes déjà cet être exprimant cela.

J’entends actuellement, et nous avons entendu beaucoup de personnes demander des conseils pour avancer. Mais notre conseil est : vous vous révélez déjà à vous-même et finalement, écoutez-vous, écoutez votre cœur, votre envie de partager !

Sans être désobéissant, vous pouvez mener des actions qui vont dans le sens de votre liberté, d’une liberté collective plus grande.

Cette liberté n’est pas à perdre.

Votre possibilité de ne pas être surveillé et condamné, suivi, évalué, est importante.

Dieu n’évalue personne, vous êtes tous égaux. Alors pourquoi évaluer sans cesse ? Pourquoi continuer à vivre dans un monde où l’évaluation, par la santé, par l’argent, par la beauté, par la position physique dans ce monde, pourquoi cette évaluation ?

Cette égalité qui est maintenant en avant, après ce poste de liberté que vous vivez en fin d’année, cette égalité est la suite de votre aventure.

Cette égalité est la suite de votre aventure à travers des difficultés de plusieurs ordres mais, celles dont vous entendrez le plus parler, sont des difficultés monétaires, financières, réelles, pas virtuelles, pas dans vos bourses, vos schémas institutionnels, réelles.

Pour beaucoup d’entre vous, les temps qui arrivent pourront être difficiles si des structures d’échanges, non étatiques mais individuelles, chacun participant, ne se mettent pas en place rapidement.

Je ne suis pas inquiet et, encore une fois, je n’ai aucune consigne à vous passer ni à vous donner, car cela va se faire.

Marie, dans son dernier message, vous a dit à quel point la manière dont vous traitez les plus pauvres d’entre vous est significative de l’évolution de cette planète. Ses mots sont d’une grande justesse et d’une grande justice aussi ( Ayez accès au message de Marie en suivant ce lien: https://andreeboulay.ca ).

C’est pourquoi cette notion de pauvres finira par disparaître sur votre planète tôt ou tard. Il ne peut y avoir de pauvres qu’avec des jugements de valeur, qu’avec des demandes de travaux parfois inutiles. Mais là aussi, des idées, qui étaient placées un peu dans les placards, vont refaire surface et vont aider votre population à avancer, vos populations à avancer car le mouvement va être planétaire.

La fin de cette année peut pour certains être compliquée, mener à certaines dérives, à des éclats de colère parfois.

Je ne peux pas les condamner, je ne peux pas non plus les demander. Nous comprenons à quel point ce que vous vivez là est rare, long et pénible. Nous n’avons aucun doute là-dessus.

Beaucoup d’entre vous aussi demandent : « Que faites-vous les Guides ? Pourquoi n’agissez-vous pas ? » Si vous saviez à quel point nous agissons ! Si vous saviez à quel point nous aplanissons tout cela. Si vous saviez à quel point vous êtes passés à côté d’une guerre mondiale même, pas une guerre bactériologique mais bien une véritable guerre.

Telle a été notre action, de calmer des enjeux guerriers sur cette planète et aussi dans un autre ordre, plus galactique – dont vous n’avez pas encore idée, mais ceci viendra dans quelques temps, quelques années, quelques mois, nous ne savons pas vraiment.

Alors là aussi, je souhaite ouvrir une parenthèse avant de poursuivre mon discours.

Chers amis, nous vous remercions d’avoir confiance en nous et d’imaginer que nous connaissons totalement l’avenir, totalement votre plan.

En vérité, une bonne partie s’est déjà déroulée, c’est pourquoi je vous dis : « vous êtes déjà dans cette ouverture de conscience, vous êtes déjà dans ce changement. »

Les modalités, en termes de temps, sont beaucoup plus difficiles pour nous à évaluer car elles sont dépendantes de la vibration planétaire, de ce que vous émettez comme champ vibratoire de manière globale en tant que règne humain. Alors, nous voyons des étapes et nous avons du mal à évaluer l’intégralité de ce temps.

Et puis vous pensez à vous mais sachez qu’aussi, en termes galactiques, d’autres règnes, d’autres races, elles aussi sont en pleine restructuration, en mouvements, en questionnements. Elles ont leurs propres choix à faire, même si nous n’avons nul doute sur le fait que ces énergies – que vous appelez encore extraterrestres – vont se présenter à vous.

Chaque chose en son temps, n’est-ce pas ? Un pas à la fois.

En tous cas, voyez, sachez que nous ne savons pas tout dans le moindre détail. Nous sommes, comme missionnés à vous aider, missionnés à vous aider à réaliser le propre plan d’existence que vous avez, vous-même, décidé.

Ce plan détermine quelques étapes individuelles et collectives, c’est pourquoi nous arrivons à vous parler de certaines de ces étapes. Et nous continuerons à vous parler de certaines de ces étapes mais, c’est vous qui voyagez, c’est vous qui choisissez votre chemin, même si tous les chemins finissent par arriver parfois au même endroit.

Vous gardez cependant tous, la possibilité de choisir comment vous vivez cette trajectoire, ce chemin.

J’essaye de parler en faisant très attention de ne pas briser votre libre arbitre, en ne révélant pas trop de choses. Je sais que vous n’attendez que cela, mais nous sommes Guides, nous ne sommes pas là pour vous devancer. Nous sommes là pour vous aider dans chacun de vos pas, dans chacune des situations. A chaque moment, les Guides, les anges sont prêts et attendent vos appels. Ils vous aident bien plus que vous ne l’imaginez, j’insiste encore une fois là-dessus, bien plus que vous ne pouvez l’imaginer. Ils vous aident alors n’hésitez pas à faire appel à eux.

Même si c’est vous qui faites le travail sur terre, eux vous accompagneront dans ce travail, dans cette énergie, dans ce mouvement intérieur que vous avez. Vous serez accompagné. C’est comme une amplification de votre énergie mais, c’est vous qui choisissez.

C’est toujours vous qui choisissez et, finalement vous pouvez jouer sur cette temporalité, ce moment de changement, de manière individuelle et puis de manière un peu plus collective.

Il est un point cependant qui peut vous aider à mieux comprendre ce que j’évoque ici, en tant qu’aide.

Votre libre arbitre est de choisir comment vous prenez les choses sur votre chemin, c’est aussi de choisir vos croyances. Ce que vous croyez fait partie de votre libre arbitre, c’est votre décision.

Alors, tant que vous penserez qu’une personne a raison et une autre a tort, vous continuerez à vivre dans un monde duel et, nous serons obligés d’utiliser avec vous des chemins duels, des chemins de bien et de mal – comme vous dites.

Mais plus vous serez tolérant, plus vous serez ouvert, plus vous ferez des choix et non des jugements, et plus nous pourrons vous accompagner avec plus de largeur, plus de latitude, plus de possibilités de changements, mais il faut accepter ce changement à l’intérieur.

Les changements dont je parle ici, sont des changements vers plus de Paix, plus de santé, plus de Joie et plus d’Amour, c’est une évidence. Nous n’allons pas vous amener à pire, c’est vous-même, vous êtes assez grands pour cela, humainement parlant.

Dans ce monde en changement, l’attitude importante, et là je vais effectivement prononcer ce mot, l’attitude importante en ce moment est de rester en son centre.

« Je peux continuer à faire semblant de jouer le jeu de ceux qui voudraient me diriger, me contrôler mais je ne suis pas dupe ». Ce sont des mots que je donne souvent à mon canal.

Ces mots en fait signifient : Rappelez-vous, sans cesse, de l’illusion dans laquelle vous êtes, même si cela paraît très dense, très vrai. Souvenez-vous.

Reprenez de temps en temps, s’il vous plaît et si vous le désirez, cette idée que vous êtes un acteur dans une pièce de théâtre, mais ne prenez pas la pièce de théâtre pour la réalité, s’il vous plaît.

Faites-vous ce plaisir de croire que, quand vous comprendrez que vous êtes acteur, vous pourrez modifier le scénario mais, quand vous serez totalement intégré dans le personnage, alors vous répèterez mot-à-mot ce que l’on vous aura dit de dire ou de faire.

Reprenez cette position d’acteur conscient de son jeu, conscient de son expérience, conscient de ses expressions, de ses mots, de la manière dont il les dirige, la manière dont il emploie son énergie pour semer les graines du bien ou semer les graines d’une certaine discorde – pour ne pas employer l’autre mot inutile, car il n’y a pas de mal en réalité, seulement des choses qui sont discordantes, qui vous ralentissent, qui perdent un peu d’énergie sur cette Terre ou qui vous font perdre de l’énergie d’ailleurs, selon le type de contact.

Mais la réalité est que vous ne pouvez pas faire de mal à votre réalité justement, à votre réalité divine ; vous ne pouvez rien lui faire. Elle est l’observateur et vous êtes l’acteur.

Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est d’entrer en vous dans cette Conscience Supérieure.

Il existe, au-delà de vous, un aspect de vous qui s’appelle la conscience supérieure donc, et qui en fait est un observateur de ce monde, quelqu’un qui valide chaque moment avec vous.

C’est comme si vous lui faisiez sans cesse des propositions pour la suite chronologique de votre vie – même si, encore une fois, le temps est tout à fait relatif pour nous – et comme s’il validait chacun de vos mouvements.

Ce sont vos croyances qui sont validées. Si vous n’en changez pas, vous continuerez à suivre le programme de vos croyances.

Alors, je vous invite intérieurement, quand vous le sentirez, si vous le voulez, quand vous le décidez, à vous poser et à jeter l’idée que ce monde est cruel, à jeter l’idée que ce monde ne peut pas changer – temporairement, quand vous reviendrez dans le monde, vous pourrez rejouer la scène que vous voulez mais, temporairement, là, maintenant, dans le moment que vous aurez choisi, dans ce moment présent que vous aurez choisi :

Entrez en vous et décidez de la Paix, décidez de la Joie, décidez de l’Amour, décidez de la fraternité, décidez de la liberté.

Etablissez un contact avec votre Conscience Supérieure jusqu’à ce que vous sentiez un acquiescement, jusqu’à ce que vous sentiez quelque chose en vous qui vous aura dit : « oui », sous une forme d’énergie, sous une forme de mots, sous une forme d’empreinte énergétique, de chaleur.

Il s’agit donc d’entrer à l’intérieur de vous, de prononcer un mot ou une nouvelle croyance et simplement d’attendre, en silence, un acquiescement, une validation : la santé, le corps parfait, la Paix, un état demandé – 1 état, et attendez de percevoir l’énergie de votre Conscience Supérieure. Elle va valider cela, elle valide toujours vos propositions.

Vous pourrez, et j’insiste, retourner dans ce monde après, croyant n’avoir rien fait, croyant que rien ne va bouger et continuant vos croyances habituelles mais, et vous aurez cette chance puisque le temps s’accélère dans votre plateforme temporelle à vous, dans votre Terre, vous aurez la chance de voir assez vite les résultats de cette demande, de voir à quel point l’acquiescement, qui est d’abord un acquiescement en énergie, va devenir un acquiescement en manifestation, en matérialité.

Demandez des états d’être, vous n’êtes pas obligé de demander du matériel. Aucun Guide n’est capable de vous livrer une Ferrari en deux jours, mais n’importe quel Guide peut vous délivrer une Paix, la sensation d’être au calme ou la pleine santé, très rapidement par bien des mouvements, par bien des énergies, par bien des possibilités.

Vous allez avoir besoin de ces états intérieurs pour poursuivre votre chemin car, à chaque fois qu’à l’extérieur vous verrez que le monde s’agite, c’est en vérité le moment où votre individu intérieur, où votre Conscience Supérieure, va vous demander la stabilité et la Paix.

« J’observe ce monde comprenant que j’en suis l’acteur et que la pièce semble me dépasser. Alors, je m’aligne maintenant avec le rôle que je sens de jouer. Mais comment est-ce que je sens de jouer ce rôle ? Est-ce que je vais l’interpréter avec véhémence, avec colère, avec passion ? » Ce n’est pas grave la passion si elle ne détruit rien. Ce n’est pas grave la colère si elle ne détruit rien et qu’elle ne juge pas. Cela arrive, c’est ce qu’on appelle une colère sainte, cela ne peut durer mais ce n’est pas très grave.

Peu importe comment vous aurez envie de le jouer mais sentez à l’intérieur de vous. Peut-être qu’à un moment vous allez vous dire : « Je sens de jouer – prononcez ce mot « jouer » si vous voulez bien – de jouer cette scène en Paix, calmement, de poser qui je suis, de poser ce que je suis, de poser mon avis, mon opinion, mon choix et non mon jugement, de poser cela dans la matière et je veux que les gens comprennent. Je suis aligné avec cela et je veux me sentir aligné avec tout cela. »

Demander cet alignement en soi, c’est aussi demander l’alignement extérieur.

Mes frères, mes sœurs, je vous appelle ainsi parce que cette fraternité que nous avons tous ensemble, nous l’avons depuis des centaines et des milliers même d’années.

Le mélange est tel sur cette planète, qu’ils sont très très rares les êtres qui ne se sont jamais croisés dans une existence ou une autre, partout sur votre planète.

Même si vous avez l’impression que le nombre d’âmes grandit, en réalité vous vous connaissez déjà à douze milliards.

Autrement dit, il y a douze milliards d’individus, d’énergies, d’interactions qui existent déjà sur votre planète. Vous voyez donc que le nombre d’habitants va se poursuivre, même si des tentatives pourront exister pour le réduire.

Votre liberté, votre capacité à choisir, votre intégrité pourra aider à éviter cela.

Alors où sont les quelques milliards d’autres êtres non incarnés encore sur Terre ? Ils attendent, comme ils ont attendu depuis bien longtemps.

Ils ont attendu dans un autre plan. Ils ont attendu dans un autre espace. Ils ont participé, créé des œuvres sur d’autres planètes, ou d’autres mondes un peu parallèles diriez-vous. Encore une fois, le vocabulaire n’est pas juste mais c’est celui que vous employez encore aujourd’hui.

Ces êtres qui arrivent, seront – ne le prenez pas mal mes amis – plus illuminés que vous, plus sages que vous, car ils auront déjà intégré ces valeurs de liberté, de Paix et d’Amour en eux, dès la naissance.

Dès la naissance, ils auront comme récupéré l’intégralité des leçons que l’on pourrait acquérir pendant des dizaines d’existences. Ce seront des sages qui participeront à l’avènement d’une nouvelle Terre, d’un nouvel espace.

Vous êtes les pionniers. C’est toujours difficile d’être les pionniers. C’est toujours difficile d’être ceux qui posent les premières pierres, qui défrichent les premières terres, qui rendent une partie du monde plus agréable à vivre, qui essaient de trouver une harmonie, qui changent de plan, qui se proposent une nouvelle version collective, c’est ce que vous êtes.

Vous êtes des pionniers. Vous êtes ceux qui découvrez un nouveau territoire de conscience aussi, pas simplement ce territoire terrestre que vous croyez connaître. Vous allez vous faire intérieurement une nouvelle proposition planétaire.

Vous êtes dans ce moment où tout cela va remonter tranquillement à la surface, faisant en sorte que vos pouvoirs extérieurs, c‘est-à-dire ceux qui vous dirigent, soient obligés de s’aligner à votre volonté commune et pas l’inverse. Ils seront dans le futur à nouveau vos représentants, par votre énergie, par des votes beaucoup plus permanents.

D’abord, vous savez dans votre humanité ce seront sans doute des votes physiques mais, petit à petit, tout cela va devenir des votes énergétiques, des lectures de consciences planétaires opérées par des êtres, ces nouveaux êtres qui arrivent et qui sont déjà là pour certains et qui ont cette conscience d’aller lire l’énergie planétaire ou l’énergie d’une ville, ou l’énergie d’un peuple.

Ceci vous paraît aujourd’hui sans doute être de la science-fiction. Ce n’est ni de la science, ni de la fiction, c’est quelque chose de très naturel. Vous sentez en vous l’énergie planétaire. Certains ou certaines d’entre vous sont même tellement sensibles à cette énergie planétaire, que vous avez des états d’être et des états d’humeur qui correspondent, en réalité, à des sensations vécues à l’autre bout de la planète, des sensations que vous ressentez intimement, énergétiquement comme si c’étaient les vôtres.

Cette même sensibilité peut vous aider à capter votre énergie invisible sur des plans de l’invisible, et faire de vous des médiums. Mais l’idée n’est pas de faire de vous des médiums mais des gens qui contactent leur Être Supérieur, qui contactent peut-être les incarnations parallèles entre vous.

Je comprends, pour l’avoir été dans un autre temps, quelle est l’énergie qui sous-tend mes mots. Je ressens cette joie que vous pourriez avoir à l’idée d’être pionnier et finalement, sans vous en apercevoir, créer une nouvelle terre.

Oh vous n’avez pas la moindre idée de comment il faut faire ! Ce n’est pas vrai, ceci n’est pas vrai. A l’intérieur de vous tous les plans sont déjà dessinés.

Pour le moment cela vous paraît des rêves : « Evidemment j’aimerais que ceci – Evidemment j’aimerais que cela, mais, mais, mais, mais… », mais ces « mais » vont s’effacer un à un quand vous reprendrez votre état souverain, dans le sens aussi de calme et juste ensemble, par groupes, par populations, dans cette capacité de dire non à l’ancien monde.

Beaucoup d’entre vous et la pression qui est exercée – et faite aussi pour cela de la part d’êtres qui contrôlent – beaucoup d’entre vous désirez au moins retourner au monde d’avant.

Mais ce monde d’avant nécessitait cette évolution. Vous ne pouvez pas demander à retourner au monde d’avant, vous ne pouvez que demander à intervenir pour le monde d’après.

Chacun d’entre vous, de manière individuelle, vous vous êtes défaits gentiment et petit à petit de votre pouvoir créateur, de votre capacité à faire avancer votre famille, votre communauté, votre village, votre ville, votre pays, votre nation, votre monde et vous avez, ainsi petit à petit, délégué, délégué la possibilité de choisir à d’autres.

Alors, vous avez encore l’illusion du choix mais vous ne choisissez plus. Vous laissez parfois certaines de vos publicités, certains évènements décider à votre place, et vous en êtes même à répéter cette phrase où nous disons sans cesse qu’elle n’est plus à prononcer : « Je n’ai pas le choix. » Vous avez toujours le choix, mais vous avez donné cette possibilité de choisir à tellement, tellement souvent.

Rechoisissez. Redonner votre avis. S’il n’est pas entendu ce n’est pas grave. Ce n’est pas grave les amis, l’important c’est de s’offrir, d’offrir ce que l’on est. Que ce soit pris ou pas ce n’est pas grave. Vous savez, quand un oiseau chante dans les bois, personne ne l’écoute mais quand mille oiseaux chantent dans la forêt, tout le monde fait silence pour les écouter. Que se passe-t-il ?

Chacun d’entre vous a cette possibilité d’émerveiller le monde de sa conscience, de sa Paix, de l’inonder par sa conscience.

J’insiste sur le mot « conscience » depuis tout à l’heure car la conscience, c’est réussir à faire en sorte que son énergie vibratoire, ses sentiments, ses émotions, soient en adéquation avec un choix intérieur dans le moment présentMême si c’est temporaire, encore une fois cela fait de vous un phare de lumière qui envoie dans l’univers, sa pensée.

J’essaie de vous dire : « Ne vous inquiétez pas de ressentir après, la réduction de ce monde, mais permettez-vous de temps en temps ainsi des éclats de conscience, des éclats d’énergie, des éclats de prière », appelez ceci comme vous voulez. Nous mettrons, petit à petit et dans les temps nécessaires, des outils à disposition pour cela.

Comprenez, je vous ai donné un moyen de discuter avec votre Conscience intérieure. Plus vous émettrez des choses et plus vous serez aussi capable d’en recevoir.

Tout à l’heure je vous ai parlé de cet acquiescement de la Conscience Supérieure – qui est votre véritable Maître – à vous dire oui, ressentir un oui intérieur, à être aligné, comme si vous étiez joyeux, comme si Dieu lui-même avait prononcé ce oui à l’intérieur de vous.

Mais petit à petit vous apprendrez à dialoguer, à comprendre ce qu’il se passe, à voir les choses avec un extrême recul.

Vous pouvez obtenir les choses de plus en plus vite, c’est vrai, mais on les obtient d’autant plus vite qu’on ne demande pas l’immédiateté. Autrement dit, moins vous donnez de délai aux choses et plus ces choses vont arriver rapidement. Plus vous lâchez prise du temps et plus ce temps vient à vous.

Les réalités que vous souhaitez sont déjà là. Elles existent déjà. Vous ne pouvez les attirer en désirant, à leur place, le moment de leur apparition. Vous ne pouvez les attirer qu’en sachant que c’est là, qu’en sachant intérieurement, profondément, que tout ce que vous désirez est déjà là, mais n’oubliez pas, vous avez un rôle de pionnier, donc ce monde ne va pas arriver « tout cuit », il va arriver par une construction intérieure, par une mentalisation, par des groupes, par des échanges, par des associations. C’est ainsi que ce monde va arriver enfin, non en désobéissant à tous, tout le temps, mais en obéissant à sa loi intérieure et à la loi extérieure aussi. Il y a toujours des voies. Il y a toujours des moyens. Il y a toujours une possibilité de se faire entendre, même minimale.

Faites ce que vous ressentez. Si vous sentez de faire ou de dire quelque chose, faites-le mais ne le faites pas pour convertir quelqu’un d’autre. Faites-le pour exprimer l’énergie qui vous traverse. Convertir est inutile. Si vous essayez de convertir quelqu’un, vous acceptez alors que quelqu’un d’autre vienne vous convertir, donc vous allez quitter votre centre.

Prêcher n’est pas autre chose que montrer que votre énergie est alignée. A ce moment-là, vous devenez la Lumière elle-même. Vous n’avez pas besoin de dire que la Lumière existe, vous serez la Lumière, vous serez cette Vérité et vous incarnerez cette Vérité. Alors vous n’aurez plus à prêcher puisqu’on viendra vous demander pourquoi vous brillez autant.

Vous n’avez pas à convertir. Prêcher c’est montrer qui on est, mais on n’a pas à prêcher quand on est déjà aligné avec qui on est. La position du prêcheur est encore un rôle, c’est se forcer à être ce qu’on voudrait être, mais quand vous ne forcez plus, quand vous avez cet alignement, quand vous avez cette énergie qui vous traverse, alors vous serez appelé.

Alors on vous appellera et vous serez entendu, pas parce que vous aurez imposé, mais parce que vous aurez montré ou démontré votre énergie, votre bon vouloir, votre intention merveilleuse à aller dans le sens humain.

Mes amis, chers pionniers donc, soyez conscients que le monde que vous construisez, vous le construisez un peu pour vous et beaucoup pour vos enfants. Ces enfants sont l’éclat, l’énergie, la lumière de ce monde.

Ce que vous faites en ce moment, est important pour eux. Ce que vous allez faire dans les années à venir, est important pour eux. Soyez dans l’amour de ces enfants, pas pour qu’ils vous aiment mais pour qu’ils aiment ce monde où vous finirez peut-être par revenir.

Si vous avez encore des pensées égoïstes, alors dites-vous que vous êtes en train de préparer le monde dans lequel vous allez peut-être revenir, rejouer une nouvelle scène, retrouver un nouveau rôle, un nouveau personnage, et j’insiste encore une fois peut-être pour vous redire, et je l’ai déjà dit, ceci est une pièce de théâtre.

Mais plus l’acteur est grand, plus il peut moduler les scènes, les transformer, les magnifier et amener l’intégralité des personnages de la scène à jouer autre chose, quand il prend conscience de son pouvoir, de son charisme personnel, pas quand il répète mot-à-mot les choses. Il ne s’agit pas de les répéter mot-à-mot, ce qui était prévu, il s’agit de jouer profondément ce rôle, d’être pleinement intégré à l’expérience terrestre, pas de s’en échapper en passant, en survolant la scène, non, en étant parfaitement intégré à la scène.

Vous êtes venu pour vous incarner, pour incarner ce rôle réellement.

Vous êtes déjà de bons acteurs mais vous répétez ce que vous dit la scène mentale plutôt que de suivre l’improvisation de votre cœur, par peur que ce soit moins bien joué, moins strict, moins scientifique. Non, mais ce sera une scène d’Amour, ce sera une scène d’émotions et si vous vous souvenez des pièces de théâtre que vous avez pu regarder dans votre vie, ce sont bien les émotions que vous avez retenues, les éclats de rire ou les pleurs, pas les scènes intermédiaires ou les dialogues, ce sont les émotions que vous avez retenues. Ce sont elles qui doivent être jouées, pas gardées mais jouées en ce monde.

Vous pouvez appeler vos Guides, vos anges à n’importe quel moment. Vous pouvez demander l’intercession de qui vous voulez. Ne le faites pas comme une litanie, ne le répétez pas cent fois, c’est inutile. Vous êtes entendu. L’action est déjà là, elle s’installe en vous comme une reprogrammation, pas toujours de manière instantanée mais de manière inévitable.

Dans ces moments où ce jeu d’ombre et de lumière est puissant, vous êtes invité à l’intériorisation, à ressentir ce qui est juste en vous et à aller l’exprimer de la manière dont vous sentez de le dire, dont vous sentez de le faire, et vous êtes invité à utiliser la manière la plus rayonnante, la plus positive qui soit à l’intérieur de vous, dans votre proportion de ce qu’est la positivité pour chacun d’entre vous.

Âmes de Lumière, aujourd’hui mon propos était de vous amener dans cette réalité que vous êtes à la fin d’une première phase, même si les jeux de pouvoir vont continuer encore un peu.

Vous entrez dans une nouvelle phase, qui va demander un peu plus de fraternité, d’énergie, de hauteur, dans l’évènement. C’est important dans l’apprentissage de la maîtrise que de prendre de la hauteur sur les choses, de ne pas voir les choses de manière individuelle mais totalement collective, voire planétaire.

Par la suite, vous continuerez encore à développer la fraternité. Alors n’ayez crainte, ce chemin n’a pas à vous apeurer, il est inconnu. Vous êtes des pionniers, je le rappelle.

Il est inconnu, il est sur des terres que vous avez l’impression de connaître mais que vous n’avez jamais creusées, ses terres intérieures et extérieures parfois. Il est dans des méthodes que vous n’avez pas encore exposées, pensant qu’elles seraient inutiles.

Vous comprendrez et tout ce que je dis aujourd’hui sera tellement plus clair dans quelques cinq, six mois peut-être, pour faire une évaluation temporaire et temporelle.

Dans chacun de nos discours nous allons essayer de vous donner, bien sûr quelques méthodes, quelques contacts, quelques indications, sur ce plan de route. Chaque évènement n’a pas à être décrit de manière individuelle puisqu’en fait, le plan, j’insiste, est planétaire.

Restez en Paix. Restez en Paix. Dans ce mois, beaucoup tenteront de changer une peur par une autre peur.

Avez-vous encore peur ?

Mon discours de départ et ce discours que j’ai énoncé visent uniquement à retirer de vous la peur, par la compréhension qu’il y a un plan de votre propre maîtrise qui remonte à la surface, qu’à un moment où vous pensez que vous allez être écrasé par des pouvoirs extérieurs, la vérité est que vous révélez votre pouvoir intérieur, peut-être grâce à cette pression.

Je dis « peut-être » car c’est inutile, mais peut-être que cette pression, comme beaucoup d’autres pressions qu’a connues votre planète, sera une pression évolutive, une émergence de votre réalité, de votre motivation, de vos envies. Alors au début vous n’aurez pas l’habitude, vous serez peut-être un peu excessif, mais la Paix va s’installer tranquillement sur une certaine durée, sur une certaine longueur.

Ce que l’on vous a fait une fois, on ne peut vous le refaire une deuxième ou une troisième fois. Encore une fois, ne soyez pas dupes. Vous êtes les acteurs. On vous demande du charisme, de la hauteur parce que c’est ce que vous vous demandez à vous-même.

Souvent on vous dira : « Tiens-toi droit. Reste plus haut. Sois courageux ! », non comme des pères qui disent cela à des enfants apeurés, mais par des pères qui connaissent très bien leurs enfants et qui savent ce dont ils sont capables.

Ce que l’on vous demande, cette énergie de courage, vous l’avez déjà eue. Vous l’avez déjà déployée dans d’autres temps, dans d’autres circonstances. Alors que toutes vos vies de chevaliers, que toutes vos vies où vous avez dû combattre pour une cause, que toutes les vies où vous avez défendu une cause, que toutes ces vies vous parviennent à nouveau !

Que toutes ces existences retrouvent en vous leurs pleines puissances. Certains ce sera par écrit, d’autres ce sera par l’action, d’autres ce sera par une volonté en prières, mais vous l’avez déjà fait.

Peut-être est-ce que vous êtes des pionniers ? Oui, mais ne vous inquiétez pas : les pioches vous les avez déjà, les pelles vous les avez déjà, les outils vous les avez déjà. Vous avez un peu oublié.

Le courage n’est pas de mourir, c’est de vivre, de vivre ces temps en pleine conscience, en sachant qui vous êtes, en l’affirmant dans la Paix et le respect de chaque unité.

Permettez-moi de vous bénir vraiment, d’arroser ce monde de Lumière. Ce que je fais, vous le faites aussi. Vous pouvez arroser ce monde de votre propre lumière, de votre propre intention de Paix, de révélations, pas de colère, de Paix, de révélations.

Soyez bénis, purifiés, aimés dans cette Lumière, à travers les mots et à travers l’énergie.

SYLVAIN DIDELOT
https://sylvaindidelot.com/

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: sylvaindidelot.com

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.