MARIE JOHANNE CROTEAU : Pour tout démêler entre Elohim et Illuminatis — @Mjcroteaumeurois

Image par PIRO4D de Pixabay

LES ELOHIM et NOUS
Une entrevue de Daniel Meurois parue dans le Magazine « Sacrée Planète« 

1 – Daniel Meurois, que signifie exactement le mot Elohim ?

Je crois que tous les exégètes et tous les chercheurs sincères qui ne sont pas assujettis à un dogme s’entendent pour dire que le terme Elohim peut se traduire essentiellement de deux façons : Ceux qui viennent d’en-haut et Ceux sous la protection desquels on peut se placer. Ce qui est certain, même si on réfute ces traductions, c’est qu’il s’agit, en Hébreu, d’un terme pluriel… une évidence qui devrait bien plus attirer l’attention que cela ne l’a fait jusqu’à présent. Comment les Églises, qui traduisent assez volontiers Elohim par « Dieu » s’en sortent-elles donc ? Tout simplement par une pirouette ! Les théologiens philologues ont toujours été très habiles en la matière. Ils répondent tout simplement qu’il s’agit en quelque sorte d’une forme de ¨pluriel de majesté ¨ accordé à Dieu et qui fait référence aux multiples aspects sous lesquels Il se manifeste.

Pour ma part, j’estime que c’est une explication un peu facile et vraiment simpliste. Cette perception du Multiple qui illustre et ramène à l’Unité pourrait en tout cas assez bien s’appliquer aux religions dites polythéistes comme l’Hindouisme, par exemple… Notre Occident chrétien devrait se poser la question !Quoi qu’il en soit, sans même parler de traductions, il existe beaucoup trop de cultures humaines mentionnant des interventions d’êtres ¨venus d’en haut¨ pour ne pas considérer sérieusement et honnêtement la question plutôt que de la balayer ironiquement.

Quant aux témoignages de personnes qui, au fil des époques et plus que jamais aujourd’hui, décrivent leurs contacts avec des présences venues de l’Espace, il y en a tant et tant que cela devrait interpeler notre humanité. Qu’il y ait des supercheries parmi de tels témoignages ne fait bien sûr aucun doute… mais le mensonge n’existe-t-il pas dans tous les domaines de la vie, y compris dans le monde scientifique ? Nier d’emblée et par principe qu’il y ait de véritables contacts avec des êtres de l’Espace relève, à mon avis, de la stupidité ou de la mauvaise foi. À l’heure où les percées scientifiques ont fait des bonds colossaux et où l’aventure spatiale fascine plus que jamais, cela n’a plus de sens.

2 – Pour vous qui, justement, depuis plus de trente ans, témoignez de rencontres extracorporelles avec des Elohim, que représentent ceux-ci ? D’où viennent-ils ?

Ce sont pour moi avant tout des amis ou, si vous préférez, des frères aînés… en tout cas les membres d’une famille vivant… sur un autre ¨continent de l’univers¨, dans un espace de vie plus mûr que le nôtre à bien des égards.

Lorsqu’au XVIème siècle de grands navigateurs ont commencé à chercher un éventuel nouveau continent, on parlait alors de terra incognita. La différence entre ce qui se passait alors et ce qui nous tend les bras aujourd’hui c’est seulement que les mondes inconnus qui nous font signe et qui se laissent de plus en plus deviner se situent hors de notre espace vibratoire. Il nous faut donc les envisager sur ce que, par analogie, nous pourrions appeler une autre ¨longueur d’ondes¨. Il me semble que ce n’est pas si difficile à concevoir en un siècle où nous jonglons aisément, non seulement avec une multitude de canaux de télévision, mais avec des notions de virtualité de plus en plus précises. Ce que l’on ne comprend pas encore c’est que les créations virtuelles que nous parvenons à générer préfigurent de nouveaux espaces de réalité à venir. Ce sont les notions de réalité et d’espaces de vie qui demandent aujourd’hui à évoluer. D’une façon ou d’une autre, celles-ci vont exploser à notre conscience si ne nous y préparons pas.

Pour en revenir aux Elohim, mes contacts réguliers avec eux me poussent à dire qu’ils sont les habitants non seulement d’un monde mais de plusieurs mondes qui, depuis des temps très reculés, visitent régulièrement la Terre afin de jouer un rôle dans son schéma d’évolution. Notez que lorsque je parle d’eux, je me garde bien d’employer le terme ¨extra-terrestre¨ car il est certain que, depuis longtemps, celui-ci est empreint d’une connotation qui prête à sourire en raison du contexte fantastique dans lequel on l’a essentiellement utilisé. La littérature de science-fiction et les films l’ont tellement galvaudé qu’il n’est plus pensable de le prononcer dans le contexte d’une véritable réflexion. Derrière lui, ce ne sont même plus de petits hommes verts que l’on imagine désormais, mais des monstres aux allures d’insectes ! Il est toujours étrange de constater à quel point la laideur et tout ce qui inquiète fascine notre espèce alors que la beauté et les promesses d’une possible harmonie semblent rapidement l’ennuyer… Car, en l’occurrence, avec les Elohim, c’est bien d’harmonie dont il est question… et c’est pour cela que je tiens à les évoquer régulièrement dans le domaine qui est le mien, celui d’une spiritualité sans dogme ni frontière mais chevillée au coeur de tout ce qui est. La spiritualité que les Elohim transpirent littéralement et tentent de nous communiquer est en effet une spiritualité essentielle au sens premier du mot, c’est-à-dire une re-connaissance de notre essence première. Une telle approche de la spiritualité se passe du besoin de religiosité et du moindre dogme.

C’est en ce sens qu’elle peut et doit nous toucher aujourd’hui, nous qui – consciemment ou non – individuellement et collectivement – sommes en quête de nouvelles valeurs et d’un nouveau souffle.

3 – À plusieurs reprises, vous avez affirmé qu’une civilisation issue de la planète Vénus est intervenue dans l’équilibre et le destin de la Terre il y a environ 18 millions d’années… Selon vous, peut-on assimiler les Elohim à ces Vénusiens ?

Tout-à-fait. Dès mes premiers contacts avec eux, il a été clair que leur origine était essentiellement vénusienne. Je dis essentiellement et non pas exclusivement car les mondes habités ne serait-ce qu’à travers notre galaxie sont extrêmement nombreux.

Lors d’une rencontre de l’American Astronomical Society qui s’est déroulée à Long Beach, en Californie, en 2013, un expert a affirmé que la Voie Lactée, autrement dit la ¨région de l’univers¨ dans laquelle se situe notre système solaire, abriterait au moins 17 milliards de planètes semblables à la Terre. N’est-ce pas significatif ? Cet expert, François Fressin, du Harvard Smithsonian Center for Astrophysics a été rejoint sur ce point par des chercheurs de l’Université de Berkley et d’Hawaï utilisant une méthode différente. Et vous remarquerez que l’on ne parle ici que du même univers tangible que le nôtre ! Cela peut donner le vertige… tandis que nous en sommes encore à nous raconter que le phénomène humain et l’intelligence organisée sont les privilèges de la Terre…Lorsque l’Espace réserve autant de promesses, que penser alors de notre perception du Temps ? La nôtre est en tout cas très relative et je n’ai aucune raison de douter que le chiffre de 18 millions d’années annoncé par les Elohim avec lesquels je suis en relation soit fantaisiste.

Selon ce qui m’a été confié, il me paraît certain que, dans un passé qui nous paraît très lointain mais qui demeure récent comparativement à ce qu’on estime être l’âge de notre univers, notre planète a été colonisée par des êtres de l’Espace d’origines diverses, notamment par des Pléïadiens, puis placée sous ¨protectorat vénusien¨. La zone vibratoire de Shambhalla – dont j’ai témoigné dans un ouvrage – est la conséquence directe de ce protectorat sur Terre, la première de ses zones-relais.

4 – Pensez-vous que les Elohim soient les géants dont il est question dans la Bible (Génèse) ?

Non, pas du tout… Les géants dont il est question dans la Génèse – le terme hébreu est Nephilim – sont réputés être issus de l’union physique entre des ¨terrestres¨ et certains Elohim qui se seraient laissé piéger, en quelque sorte, par le champ d’expérimentation relativement libre que représentait alors notre monde. Lorsque la Bible évoque les Nephilim, elle les décrit comme des êtres violents et cruels dont les actions ont précipité l’humanité dans le chaos… d’où le fameux Déluge. En fait, on peut estimer que ces géants ont été des êtres hybrides, fruits de deux types de génétique difficilement compatibles. Il ne faut en tout cas pas voir en eux des descendants des Vénusiens chargés d’aider notre espèce dans son évolution.

La lecture des Annales akashiques permet de constater que notre planète a été fréquemment visitée par des populations de l’Espace n’ayant pas toutes eu les mêmes intentions altruistes. Les multiples expressions de l’égo ne sont certainement pas l’exclusivité de notre humanité ! C’est facilement compréhensible dès qu’on prend conscience de l’étendue du phénomène de la vie dans l’ensemble de la Création. Ne tombons donc pas dans un manichéisme puéril en classant nos ¨visiteurs¨ selon deux camps symétriquement opposés, celui des bons et celui des mauvais !Toute forme d’intelligence, quelle que soit son port d’attache, est en apprentissage et se cultive par d’innombrables expériences au fil des Temps.

Si les Elohim sous la protection desquels nous avons été placés oeuvrent de façon aimante afin que nous grandissions le plus possible en harmonie, c’est parce qu’ils ont eux-mêmes parcouru un long chemin de croissance. Cependant, cela ne signifie pas non plus qu’ils aient atteint l’état de perfection que nous leur prêtons parfois. Lorsque le terme Elohim est traduit par ¨Ange¨, il s’agit d’une erreur fondamentale. Il nous faut bien comprendre que lorsque nous parviendrons, en tant qu’espèce puis individus, à intervenir dans le schéma évolutif d’une planète autre que la nôtre… il se pourrait bien que nous devenions par ce seul fait les Elohim des êtres que nous y trouverons et dans la génétique desquels nous interviendrons probablement pour de multiples raisons. L’idée en a déjà germé depuis un certain temps parmi les plus visionnaires de nos chercheurs en aérospatiale. Nous ne serons pas des Anges pour autant…

5 – En fait, les Elohim auraient-ils participé à l’implantation de notre espèce sur Terre ou seraient-ils simplement intervenus dans son évolution ?

On peut à la fois parler d’implantation et d’intervention. La Terre a toujours été perçue par ses visiteurs comme une planète d’accueil, une planète école… à la fois pour ses ¨guides et enseignants¨, les Elohim, et pour les élèves de ceux-ci, c’est-à-dire nous. Ainsi nos frères ainés ont-ils été amenés à nous éduquer, à nous aiguiller en fonction de nos origines dans le cosmos et de certains cycles cosmiques, favorisant l’émergence ou le déclin de telle ou telle civilisation dans un but d’équilibre global.

6 – Vous voulez dire qu’en tant que Terriens nous aurions plusieurs ports d’attache dans l’Univers ?

C’est exactement cela. De là nos multiples différences, raciales et autres… D’une certaine façon, nous faisons l’objet d’un pari, celui de la culture possible puis de l’avènement de l’harmonie… à partir d’un ¨melting-pot¨ initial. C’est un pari basé sur le déploiement de l’amour et la volonté d’expansion de celui-ci , envers et contre tout. Chaque race, chaque forme de culture, de tempérament et de spécificité y a sa place en son temps avec ses opportunités de se développer dans le but de générer une Unité propre à grandir elle-même. C’est pour ces raisons qu’en faisant des recherches dans notre passé lointain, on en vient alors parfois à parler de périodes lémurienne, atlantéenne, hyperboréenne, etc… Il s’agit de cycles temporels extrêmement longs au cours desquels les Elohim ont dû intervenir de différentes façons sur notre cheminement, nous ont envoyé des Guides et se sont parfois fourvoyés. Aucun cycle n’a été supérieur à un autre car chacun a constitué une étape importante de la croissance de notre humanité. C’est le même travail qui se poursuit aujourd’hui.

Il est toujours intéressant de fouiller le passé de notre Terre en considérant les découvertes les plus énigmatiques que propose parfois l’Archéologie. Les regards non-conventionnels ouvrent souvent de nombreuses portes car les énigmes foisonnent quand on ne craint pas de sortir des sentiers battus et des Écoles officielles où la pensée est en quelque sorte ¨prédigérée¨. Cela aide incontestablement la conscience à repousser ses barrières.

Cependant, j’en suis venu à relativiser la portée finale d’une d’investigation sans fin dans ce domaine à partir du moment où on a déjà osé briser les schémas classiques du développement de la vie sur Terre et du champ rétréci de son Histoire conventionnelle. Pourquoi ? Parce qu’il y a là un piège que nous tend notre intellect. C’est celui des sables mouvants du mental qui s’emballe et se perd dans des investigations excessives. Celles-ci n’apportent rien ou pas grand chose à ce Point qui, en nous, a soif de vérité parce que de paix : notre cœur.

En vérité, le passé de notre Terre et le nôtre sont d’une complexité extrême dans le dédale de laquelle on se perd aisément sans réel profit pour notre conscience supérieure. Si je décidais, par exemple, de consacrer des années de ma vie à me pencher sur les rapports exacts qu’entretenait la civilisation hyperboréenne avec le monde de Shambhalla ou avec la porte énergétique que représente le Désert de Gobi, grandirais-je pour autant en moi-même ? De quoi pourrais-je également témoigner qui soit réellement utile à notre monde d’aujourd’hui ?

Je veux dire que tout cela est passionnant mais qu’il faut savoir mettre un frein à notre boulimie d’investigation dès lors qu’on est parvenu à faire sauter nos verrous mentaux et à considérer notre lien avec les Étoiles comme une vérité incontournable et indispensable à notre floraison.

7 – Pour en revenir aux Elohim, pensez-vous qu’ils aient procédé à des manipulations génétiques afin de nous aider ?

C’est le mot ¨manipulation¨ qui me gêne dans un tel contexte… Je crois que l’on doit pouvoir aborder la question de la génétique sans penser automatiquement manipulation. C’est en tout cas ce qu’ont cherché à faire nos amis Elohim en tentant d’intervenir dans notre code génétique. Leur intention était de débarrasser celui-ci de mémoires que nous pourrions comparer à des virus nous bloquant à un certain niveau de conscience. Nous plafonnions…Ils aiment à se présenter comme les ¨Jardiniers de la Terre¨. C’est un terme qui me plaît bien car il y a en lui les notion de soins et d’attentions. Évidemment, il s’agit là d’un jardinage au sens large du terme car il concerne l’espèce humaine à tous les niveaux de son développement dans un contexte planétaire global. Ce n’est évidemment pas simplement de l’aspect biologique, physique de l’humain dont il est question mais de son développement harmonieux, corps et âme pris en compte dans leur union. Les Elohim ont de toute façon compris depuis longtemps que le travail sur la génétique d’un organisme ne devait pas se concevoir en rupture avec le développement de la conscience qui habite le corps concerné.

S’imaginer qu’on ne doit se préoccuper que de l’aspect ¨mécanique¨ de la vie témoigne d’énormes lacunes dans notre perception des choses et dans nos comportements qu’il nous faudra combler sur Terre dans le cadre de la recherche en génétique. En effet, jusqu’à présent, personne, semble-t-il, ne tient compte de la forme de vie subtile – de l’âme donc – qui est destinée à vivre dans l’organisme sur lequel on intervient. Le jour où on aura compris cela, la notion de manipulation disparaître d’elle-même car on se rapprochera d’une coopération intelligente parce qu’aimante avec le Plan divin d’expansion du Vivant. Il ne nous est pas interdit d’intervenir sur les structures profondes et intimes d’un organisme quel qu’il soit, mais il nous est demandé expressément de ne le faire qu’avec le sens du Sacré et dans un esprit de participation à l’élan de la Création. Ce n’est même pas une question de morale mais de bon sens basique dès lors que l’on parvient à prendre un peu d’altitude.

8 – Que penser des Elohim en regard d’autres entités extra terrestres qui, selon certains, affirmeraient vouloir également nous aider ?

Ce sont des ambassadeurs privilégiés parce que plus proches de nous qu’un grand nombre d’autres visiteurs en raison de leur particularités physiologiques, émotionnelles et mentales. Leur histoire est globalement assez proche de la nôtre au sein de notre galaxie. Eux aussi ont vécu bien des tribulations avant de trouver leur point d’équilibre.

Lorsqu’ils se présentent comme nos grands frères, cela en dit beaucoup. Ce n’est pas seulement vrai sur le plan du symbole ou de la spiritualité. Ils se sentent en tout cas une responsabilité dans le processus de notre développement, comme nous pouvons nous sentir, nous, responsables des enfants ou des adolescents que la vie nous a confiés… et comme enfin nous devrions nous sentir responsables des animaux. Et puis… de même que nous grandissons grâce à leurs efforts et à leur attention, ils grandissent aussi à travers nous par le défi que nous leur posons constamment dans notre croissance. C’est cela également qui fait la beauté des choses… Que nous le voulions ou pas, nous sommes liés, nous évoluons ensemble.

9 – Comment les situer par rapport aux hiérarchies célestes, anges, archanges, séraphins, éons…?

Il y a toute une différence et c’est ce que la plupart des personnes qui s’intéressent à eux ne parviennent pas facilement à comprendre… La vie dans l’univers se développe par Vagues, un peu comme des inspirs et des expirs donc par des mouvements rythmiques et cycliques. Sans entrer dans des détails métaphysiques complexes qui nous entraineraient trop loin ici, je pourrais dire que les Elohim qui nous viennent en aide directement sont issus de la même ¨Vague de Création¨ que nous. C’est-à-dire, en simplifiant les choses, qu’ils ont été émis en tant que formes de vie en même ¨temps¨ – ou presque – et dans le même espace que nous. (1) ( voir pour plus de détails « Comment dieu devint Dieu », du même auteur, aux Éditions Le Passe-Monde ). C’est l’une des raisons majeures de leur proximité par rapport à nous. Leurs spécificités essentielles sont analogues aux nôtres.

En ce qui concerne ce que nous appelons les Hiérarchies célestes, il en va tout autrement. Celles-ci sont issues de plusieurs autres Vagues de Vie antérieures à la nôtre, sachant qu’une Vague de Vie génère toujours plusieurs Vagues de Création successives. Il y a, par exemple, entre les Anges et nous, le même écart qu’entre nous et les animaux. C’est, toujours par exemple aussi, le même écart qui existe entre les Archanges et les Anges, etc… Cela nous donne une idée de l’ampleur des Mouvements d’expansion et de rétraction du Vivant, analogues à ceux d’une respiration, qui proviennent de cette Source incommensurable qu’on nomme classiquement Dieu parce qu’elle est inaccessible à notre entendement. On entre évidemment là dans un domaine qui est inévitablement métaphysique et où on ne peut même plus parler de temps ni d’espace au sens où nous les concevons. Quand on se familiarise avec tout ceci, on en vient tout naturellement à trouver que les Elohim sont effectivement bien proches de nous et que notre place dans l’univers devrait faire de nous une espèce bien moins nombriliste et égocentrique qu’elle ne l’est.

10 – II semble que le respect de notre libre-arbitre soit une chose essentielle pour les Elohim. Qu’en pensez-vous ?

Oui, notre libre-arbitre est une donnée fondamentale pour les Elohim qui nous viennent en aide. C’est, à leurs yeux, l’ingrédient décisif qui doit nous permettre de maturer en profondeur, même si cette maturation requiert des efforts incessants et paraît interminable en regard d’un certain ¨temps¨ cosmique.

Il paraît acquis que tous les êtres de l’Espace qui nous visitent ou nous ont visités n’ont pas nécessairement la même vision des choses. Ainsi, certains estiment que nous sommes des freins à l’évolution générale puisque tout est énergétiquement relié et que, plutôt que d’être placés sou protectorat, c’est sous tutelle que nous devrions nous trouver. En fait, cette dernière opinion n’a que peu de poids puisque l’apparition du moteur que représente le libre-arbitre dans notre Vague de Vie n’est pas du ressort de qui que ce soit qui y vit et y évolue. Nous nous trouvons tous dans une spirale ascendante dont les règles du jeu ne nous appartiennent pas et dont nous pouvons d’ailleurs rien dire puisqu’elles nous dépassent totalement. J’aime à affirmer que nous sommes comparables à des insectes face à un ordinateur… Seules la conscience de la nécessité de l’Amour en tant que solvant universel et la confiance en ce qui vit au plus profond de notre être – autrement dit une solide démarche spirituelle – peuvent nous extraire du vertige des interrogations sans fin. La sortie du labyrinthe se trouve là, au creux de nos poitrines, pas dans l’approche cérébrale de la question.

La voie cardiaque – ou plutôt celle où le germe divin du cœur s’unit à l’action du mental supérieur – est précisément la voie qui est empruntée par ces êtres que l’on nomme les Maîtres ascensionnés, les grands Libérés dont parlent les plus anciennes Traditions de notre monde. De tels êtres sont bien évidemment en étroite relation avec les Elohim puisqu’ils sont leurs égaux au niveau de l’ouverture de conscience. À ma connaissance, nos comportements collectifs actuels constituent le motif principal du questionnement face auquel ils se trouvent. Trouver la meilleure façon de nous aider et de nous faire bouger est leur défi en même temps qu’il est le nôtre. Ce défi est d’autant plus délicat qu’il existe sur notre planète d’énormes écarts de sensibilité et de niveaux de conscience entre ceux qui la peuplent. La forme humaine d’un corps ne garantit aucunement le niveau de conscience de l’âme qui y réside… On le voit bien chaque jour. En réalité, tous les ingrédients pour un bond décisif sont là mais la situation n’en n’est pas moins explosive. La question qui se pose est donc, en résumé : « Comment faire le plus de bien possible en engendrant le moins de souffrance possible ? »

11 – Dans plusieurs de vos livres, vous évoquez le rapport qui aurait existé entre eux et Jésus. Pouvez-vous préciser quel était, selon vous, ce rapport ?

Il n’y a pas un grand guide de notre humanité qui n’ait été en contact avec les Elohim. Tous les Textes sacrés de notre monde font assez clairement allusion à des Présences enseignantes venues des Cieux. On ne le sait pas suffisamment ou plutôt on préfère l’ignorer… Le Coran lui-même les mentionne. Quant au Christ en la personne de Jésus, les Annales akashiques permettent de voir que toute sa vie a été jalonnée de contacts avec eux, de ses plus jeunes années jusqu’à sa sortie du tombeau… et même encore après. Je suis d’ailleurs actuellement à la rédaction d’un ouvrage qui donnera, entre autre, des informations à ce sujet.

Le lien qui existait entre lui et eux était manifestement très étroit. Un lien de collaboration, de fraternité, de Service et évidemment, au-delà de tout cela, d’Amour. On peut dire que les Elohim ont veillé de près à la façon dont la crucifixion se passait, à la mise au tombeau et à la régénération du corps du Maître. Derrière le drame humain, existait une sorte de ¨mise en scène¨ sacrée à laquelle ils ont activement participé en tant que collaborateurs de la première heure à la mission de Shambhalla sur Terre. Il faut bien comprendre que la vie et le rôle d’un Avatar tel que Jésus sont d’envergure cosmique et qu’en ce sens elles ont des implications énergétiques sur un grand nombre de mondes. Des lors, on ne peut pas imaginer que des Ambassadeurs des Étoiles, comme j’aime à les appeler, n’y soient pas intervenus. Bien sûr, de telles affirmations choquent les milieux qui se disent ¨sérieux¨ en matière de spiritualité parce que ceux-ci sont incapables d’établir des ponts entre les mondes et qu’ils coupent la Terre et son humanité du contexte d’une évolution globale qui concerne non seulement notre système solaire, mais notre galaxie et plus encore. Il est grand temps d’apprendre à penser autrement et de cesser de faire de l’humain terrestre le fleuron unique de la Création. Peut-on imaginer qu’il y ait d’autres Christs… ou d’autres Bouddhas dans d’autres mondes que le nôtre ? Il faudra pourtant bien se faire à cette idée un jour ou l’autre de notre évolution et dilater ce que certains entendent par ¨spiritualité sérieuse et crédible¨. En résumé, il faudra que toutes les Églises et toutes les Traditions du monde bougent en profondeur. Nous ne sommes pas le centre de l’Univers !

12 – Que faut-il penser des affirmations selon lesquelles les Elohim interviendraient aujourd’hui encore dans notre Histoire terrestre ?

Tous ceux qui se penchent de façon ouverte et attentive sur ce point ne se posent même pas la question. L’intervention des Elohim n’a jamais cessé et n’est pas près de diminuer. Je dirais même qu’il faut s’attendre à ce qu’elle s’amplifie de façon exponentielle dans un avenir proche.

L’Amérique du Sud et Centrale sont extrêmement ouvertes à cette réalité. Le Chili, par exemple, est remarquable sur ce point. Le phénomène est tellement accepté par l’opinion publique que personne ne songerait, par exemple, à se présenter à la moindre élection s’il s’affichait contre l’existence et les manifestations fréquentes de Présences de l’Espace. Partout, il n’est question que de Luminosos dans les Cieux et de leurs interventions parmi nous. Il y a même des nombreux rapports de contacts physiques. Notre Occident, lui, on le sait, préfère se taire et il évident qu’il y a, de la part des responsables politiques et des grands médias un black-out total, une censure, une volonté systématique de négation et de ridiculisation de tout ce qui touche à ce sujet. Ce n’est pourtant qu’une question de temps…

13– A ce jour, ils sont encore discrets… Ils nous parlent par channels interposés. Pourquoi ne peuvent-ils ou ne veulent-ils pas ¨se montrer¨ au commun des mortels ?

Ils demeurent discrets… mais pas si absents qu’on veut nous le faire croire. Leur philosophie, qui tient d’une connaissance approfondie des mentalités terrestres, est de ne pas pousser une porte qui ne s’entrouvre pas un minimum. Nous avons jusqu’à présent trop de verrous mentaux pour accepter de tout remettre en cause de notre conception de la vie, de notre place, de nos comportements et de nôtre rôle dans celle-ci. Les Elohim sont parfaitement conscients du bouleversement total que va connaître l’équilibre de nos sociétés dès qu’ils révèleront de façon flagrante et officielle leur existence. Ils sont beaucoup plus lucides que nous de ¨l’effet en dominos¨ que leur apparition va créer sur nos systèmes de référence religieux, scientifiques, politiques, économiques etc… C’est pratiquement incalculable. Voilà le pourquoi de cette sorte de lenteur, de discrétion, de prudence qui peut sembler excessive et décourageante à un certain nombre d’entre nous. Ils ont compris depuis longtemps que leur arrivée va susciter une explosion des consciences… en bénéfique comme en douloureux. Ils savent fort bien également que leurs manifestations par channels interposés ne touche, d’une part, qu’un très petit nombre de personnes déjà ouvertes mais pas nécessairement mûres pour autant et , d’autre part, que cela donne lieu à beaucoup de supercheries ou d’errances, la nature humaine étant ce qu’elle est. Aucun type d’action de leur part n’est donc idéal et de ce fait rien n’est ¨¨figé¨ dans leur plan d’intervention.

Leur discrétion est évidemment l’argument majeur de ceux qui s’acharnent à nier leur existence. Les Elohim sont parfaitement conscients de cet état de fait mais leur sagesse voit beaucoup plus loin que notre seul empressement – ou curiosité – à les voir se manifester. Ils n’ont donc pas cet empressement à ¨vouloir prouver¨ que nous connaissons, nous, de notre côté. Leur but n’est d’ailleurs pas de nous signifier coûte que coûte leur existence ; il est bien plutôt de nous aider à sortir de l’ornière aux multiples aspects dans laquelle nous nous sommes enfoncés.

14 – Vous avez évoqué, dans un entretien, la date de 2033 comme celle d’une ¨échéance¨ pour la Terre. Que pouvez-vous nous en dire ?

Tout d’abord qu’il ne faut absolument pas voir cette date comme une date butoir ! C’est pour cette raison que le terme d’échéance ne convient pas. Il s’agit seulement d’une date autour de laquelle ou à partir de laquelle les Elohim estiment que l’essentiel de l’actuelle mutation vécue par notre humanité aura porté ses fruits au point d’amorcer un nouvel équilibre. Nous devrions alors pouvoir nous dire, pour la première fois depuis bien longtemps, quelque chose comme « Tiens… il nous semble qu’il commence à faire jour… » Ce n’est rien de plus que cela que nos Amis d’en haut ont voulu suggérer en avançant cette information. Comprenons bien qu’il serait absurde de se fixer sur elle en la voyant comme un ¨autre 2012¨… où il ne s’est d’ailleurs rien passé de tangible.

On ne le dira jamais assez, notre avenir est entre nos mains… en fonction de ce que nous faisons de notre présent. Pour ce qui est des aides que nous recevons et allons recevoir, ce sera à nous de savoir quoi en faire car on peut recevoir le plus précieux des cadeaux et ne pas tout à fait en réaliser la valeur. Le réveil de notre conscience est donc ce à quoi il nous faut travailler sans relâche en évitant de nous perdre dans toute une série de dédales et de prétextes. Si on veut parler d’une date butoir pour bouger du dedans, celle-ci devrait constamment être la seconde présente…

Nota :Pour éviter toute ambiguïté, Daniel Meurois tient à préciser que le contexte dans lequel il utilise le terme Elohim n’a absolument rien à voir avec celui d’une Organisation bien connue avec laquelle il n’a rien en commun et n’entretient aucun lien.

PS : Les Elohim Vénusiens sont des grands blonds au teint bronzé.

MARIE JOHANNE CROTEAU
Marie Johanne Croteau
Auteure, enseignante- thérapeute

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @Mjcroteaumeurois

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.