PAMELA KRIBBE : Marie-Madeleine: JETEZ UN REGARD EN VOUS-MÊME — jeshua.net

le

Rayonner sa Beauté
Image par Gerd Altmann de Pixabay

Pamela Kribbe canalise Marie-Madeleine

Chers amis,

Je suis Marie-Madeleine. Je suis votre amie, celle que vous connaissez et qui partage votre vision intérieure. Sentez mon énergie ici dans cette pièce. Je vous étreins avec la joie inhérente à la reconnaissance de l’âme.

Je suis ici pour vous encourager à être qui vous êtes. Je vous offre la sécurité et la protection dont vous avez tous besoin pour grandir et évoluer, ainsi que pour vous réaliser. Sentez la protection qui vous est offerte ici ; sentez-vous en sécurité sur Terre. Votre âme a choisi d’être ici à cette époque et dans cette existence-ci. Votre âme a considéré que le temps était venu de s’incarner, ici et maintenant, aussi laissez briller votre lumière.

N’oubliez pas que le saut dans l’incarnation pour devenir un Être Humain est un saut vers la peur et l’incertitude. Au moment où vous quittez cette autre dimension pour vous immerger dans le monde terrestre, vous perdez toutes vos certitudes et toute emprise sur ce que vous avez connu. Vous vous abandonnez à votre état d’Être Humain, et vous devenez petit et vulnérable. Vous naissez à l’existence terrestre en enfant nu, sans défense, et laissé aux soins des autres.

Vous rendez-vous compte du courage nécessaire pour faire un tel plongeon ? Vous allez certainement être submergés par des souvenirs douloureux d’un lointain passé lorsque vous réaliserez que ce n’est pas votre premier séjour sur Terre. Vous avez vécu beaucoup de choses par le passé, et vous avez énormément grandi, mais cette croissance n’a pas toujours été facile. Vous avez ressenti de la douleur, dont les échos résonnent encore dans le cœur de la personne que vous êtes aujourd’hui. Vous vous êtes réincarnés dans cette existence-ci en portant en vous les cicatrices de vos vies passées, et vos blessures sont à nouveau stimulées.

De vieilles blessures ont refait surface au cours de cette vie-ci, stimulées et ravivées par des circonstances venant de vos parents, du lieu de vie où vous avez grandi, de votre travail, de vos amis et de vos relations amoureuses. Ainsi, tout ce qui apparaît sur votre chemin touche quelque chose en vous : une émotion, un sentiment. Le but étant d’observer et d’accueillir ces émotions en toute conscience et avec Amour.

Le grand défi que vous devez relever en tant qu’Être Humain sur Terre est d’accepter d’être touché émotionnellement, et donc de connaître non seulement la peine mais aussi la joie et l’épanouissement. L’objectif sur Terre est de se laisser chahuter par la diversité des pics et des vallées qui s’y trouvent, tout en regardant tout ce qui vous affecte d’un œil bienveillant. Vous devez être capables d’observer tout cela avec calme et compassion. Agir de la sorte vous permet de vraiment grandir, car votre âme peut alors descendre et pleinement s’incarner en vous, permettant alors à la lumière de votre âme de se réaliser sur Terre.

Vous commencez votre vie sur Terre tel un être innocent, mais ensuite la vie vous bouscule d’avant en arrière en vous faisant vivre toutes sortes d’émotions et de sentiments. Et c’est seulement lorsque vous arrivez à regarder les mouvements de va-et-vient du pendule avec compassion que vous pouvez les adoucir. Vous vous rapprochez alors de plus en plus de votre propre centre, de votre noyau intérieur. Vous commencez enfin à comprendre l’ensemble des émotions, des pensées et des vieilles peines que vous êtes, mais aussi que vous n’êtes pas.

Oui, ces émotions sont en vous, mais il existe aussi quelque chose de bien plus grand et qui transcende ces émotions. C’est seulement lorsque vous reconnaîtrez « ce quelque chose d’autre » que votre véritable Amour-de-soi émergera. Et cela se produit lorsque vous osez regarder vos propres peurs, tensions, chagrins et colères, et que vous les entourez sereinement de votre attention et de votre acceptation. Je vous demande de faire cela maintenant avec tout votre cœur. Jetez un regard en vous-même, regardez la merveilleuse partie de vous-même qui est éclairée, et osez vraiment la regarder. Ressentez la pureté, l’Amour, la sagesse que vous avez déjà acquis, et ne soyez pas trop modestes à ce sujet. Osez laisser briller votre lumière ; soyez fiers de ce que vous êtes.

Jetez aussi un regard sur votre côté sombre : vos peurs, vos doutes, vos colères ; regardez-les avec honnêteté. Voyez ces deux aspects de vous-mêmes : l’ombre et la lumière. Dites « oui » à tout cela. Dites : « ces aspects m’appartiennent, ils font partie de moi. Ceci est mon humanité ». Et prenez conscience de la part en vous qui dit « oui ». Sentez la qualité de cette conscience ; le type de conscience et d’attention qui regarde avec équanimité aussi bien l’obscurité que la lumière. Cette conscience accueille la lumière et elle accueille l’ombre ; elle accepte tout ce qui est. Imaginez que cette qualité, cette conscience englobe tout votre corps et votre champ énergétique, et imaginez que vous pouvez être complétement vous-mêmes. Absolument rien n’a besoin d’être exclu.

Imaginez que cette attention aimante vous entoure et vous pénètre de la tête aux pieds. Voyez s’il existe des endroits dans votre corps ou dans votre champ énergétique qui ont particulièrement besoin de cette énergie, et qui attirent à eux ce regard calme et aimant, cette conscience accrue. C’est dans ces endroits où cette conscience est la plus nécessaire que vous avez lutté contre vous-mêmes, que vous avez souhaité devenir meilleurs ou être différents. Laissez-y circuler l’énergie. Pardonnez-vous et soyez plus que jamais aimants envers vous-mêmes.

La conscience que je vous encourage à ressentir vient de votre âme. C’est une conscience qui ne porte pas de jugement, et qui est bien plus vaste que ce que l’esprit humain peut concevoir. Permettez à la conscience de votre âme d’exister, et sentez-vous en sécurité en son sein. En elle, vous pouvez trouver le repos et le réconfort, et ainsi vous détendre et sentir que tout se met en place naturellement. Vous n’avez pas à forcer, car c’est justement votre lâcher prise et votre acceptation qui permettent d’attirer un nouveau flot d’énergie vers vous. Le sentiment de devoir faire un effort vient d’une crispation : « Ce n’est pas bien, je dois m’efforcer d’être meilleur », et c’est cela lutter. Essayez maintenant d’être totalement détendus à l’intérieur de vous-mêmes.

Nous sommes ensemble aujourd’hui, car vous ressentez tous cet appel à devenir canal dans ce monde, et ce d’une façon ou d’une autre. Un appel à devenir un intermédiaire entre une atmosphère de lumière et d’Amour – et la Terre. Vous ressentez cet appel intérieur, car chacun d’entre vous a quelque chose à offrir à la Terre et à la conscience humaine sur la Terre. Cette pulsion intérieure que vous ressentez est liée au désir de votre âme, et c’est grâce à elle que vous pouvez vous réaliser en tant qu’Être Humain.

Beaucoup d’entre vous ressentent naturellement une connexion avec l’atmosphère d’unité et d’Amour de leur lieu d’origine. Souvent vous vous souvenez de cette atmosphère avec nostalgie. Cependant, ce qui vous empêche le plus d’accepter cette énergie dans votre conscience (et de l’étendre finalement aux autres), c’est cette lutte intérieure et votre condescendance envers vous-mêmes. Vous êtes enclins à vous juger vous-mêmes, ce qui est le contraire de la compassion : l’énergie calme et aimante de l’âme dont j’ai parlé plus tôt.

Ainsi, pour pouvoir ouvrir le canal de communication et permettre à l’énergie de s’écouler de la lumière et de l’Amour vers la Terre, il est très important de vous connecter à votre âme et au type de conscience qui fait partie de votre âme. Cela signifie également que vous êtes plus aptes à prendre conscience de la pression que vous vous créez, des fois où vous vous condamnez et où vous vous diminuez. En même temps, vous devenez conscients de tous les schémas de survie et de toutes les idées qui vous ont été infligés par les générations passées et par la société dans laquelle vous évoluez.

Lorsque vous prenez conscience de tout cela, alors un choix vient à vous : soit vous luttez contre cela, soit vous l’abordez avec Amour. Soutenez tout cela d’un regard bienveillant, acceptez-le et respectez-le. Ce que je veux vous dire c’est d’accepter les choses telles qu’elles sont ; c’est de comprendre que l’ombre et la lumière sont en chacun de vous ; que vous ne pouvez pas éviter l’ombre tant que vous la combattez sinon vous y restez bloqués. L’âme est essentiellement une conscience qui observe, et c’est seulement lorsque vous êtes calmes et que vous acceptez l’ombre que vous pouvez vous connecter à votre âme. C’est à ce moment-là que vous faites un pas en dehors de la lutte ; vous ouvrez enfin votre canal, et l’Amour commence à s’écouler en vous.

Dans un premier temps offrez-vous cet Amour. À chaque fois que vous vous condamnerez, que vous vous mépriserez et que vous vous frapperez vous-mêmes sur la tête, prenez la résolution de vous réveiller et de réaliser ce que vous êtes en train de vous faire. Se condamner soi-même n’est pas le moyen de s’améliorer ou de changer. Soyez plus calmes et plus tolérants. Souvenez-vous de la conscience de l’âme : une conscience ouverte et sans jugement – et détendez-vous en cela…

Ne vous y trompez pas, la conscience de l’âme en vous est une conscience dynamique. Ce n’est pas seulement une conscience qui regarde et qui perçoit de façon passive, c’est aussi une conscience dynamique mais pourtant calme. Lorsque vous aurez vécu assez longtemps avec cette conscience et que les angles coupants de votre lutte intérieure auront diminué, cela aura un effet sur votre vie quotidienne et aussi sur ce que vous allez attirer dans votre vie dans le domaine du travail ou des relations. Votre propre Amour intérieur est la clef, c’est lui qui permet au canal de communication de s’ouvrir.

Alors que vous vous habituez à vous traiter avec plus de douceur et d’Amour, vos possibilités s’élargissent. Vous osez vous montrer aux gens qui vous entourent tels que vous êtes, et vous jugez beaucoup moins les autres ; l’espace pour recevoir l’Amour devient plus important. Le battement de cœur de votre âme devient de plus en plus perceptible dans votre vie. C’est alors que vous allez pouvoir toucher le cœur des autres, et cela arrive naturellement.

J’aimerais vous encourager aujourd’hui à bien comprendre cette étape fondamentale dont il faut se souvenir en permanence : nourrir l’Amour et la douceur pour soi-même est le seul moyen d’accueillir en vous l’ombre et la lumière. C’est ainsi que vous ouvrez votre canal.

Je vous remercie du fond du cœur pour votre attention.

Mary Magdalene

© Pamela Kribbe

Traduit de l’anglais par Emmanuelle Baudon McLoughlin


SOURCE DE CETTE PUBLICATION: jeshua.net

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca

haut de page

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.