OSHO : LA PEUR — transparenceducoeur


Rayonner sa Beauté
Image par Comfreak de Pixabay

LA PEUR
Un texte signé OSHO
Depuis la page transparenceducoeur

«…La peur a une beauté qui lui est propre, une délicatesse et une sensibilité qui lui sont propres. En fait, elle est une vitalité très subtile. Le mot est négatif, mais le sentiment lui-même est très positif. Seuls des processus vivants peuvent avoir peur ; une chose morte n’a pas peur. La peur fait partie d’être vivant, fait partie d’être délicat, fait partie d’être fragile.

Alors, autorise la peur. Tremble avec elle, laisse-la ébranler tes fondations – et apprécie-la comme une profonde expérience émouvante. N’adopte aucune attitude vis-à-vis de la peur. En fait, ne l’appelle pas peur ; à l’instant où tu l’as appelée peur, tu as adopté une attitude. Tu l’as déjà condamnée ; tu as déjà dit qu’elle est mauvaise, qu’elle ne devrait pas être là. Tu es déjà sur tes gardes, t’échappant déjà, fuyant. D’une manière très subtile, tu as rompu avec elle. Ne l’appelle donc pas peur. C’est une des choses les plus essentielles – arrêter de nommer les choses. Observe simplement le sentiment, la façon dont il est.

Autorise-la et ne lui donne pas d’étiquette – reste ignorant. L’ignorance est un état extrêmement méditatif. Insiste à être ignorant et n’autorise pas l’esprit à manipuler. N’autorise pas l’esprit à utiliser le langage et les mots, les étiquettes, les catégories, parce qu’il a tout un processus. Une chose est associée à une autre, et ça ne finit jamais.

Observe simplement – ne l’appelle pas peur. Aie peur et tremble – c’est beau. Cache-toi dans un coin, va sous une couverture et tremble. Fais ce qu’un animal ferait s’il a peur. Que ferait un petit enfant s’il a peur ? Il va pleurer. Ou un homme primitif – que fera-t-il ? Il s’agenouillera et priera un dieu par peur.

Si tu laisse la peur s’emparer de toi, tes cheveux se dresseront sur ta tête. Alors, pour la première fois, tu sauras quel beau phénomène est la peur. Dans cette tourmente, dans ce cyclone, tu en viendras à savoir qu’il y a toujours un point quelque part en toi qui n’est absolument pas touché. Et si la peur ne peut pas le toucher, alors la mort ne peut pas le toucher. Il y a l’obscurité et la peur tout autour, avec juste un petit centre absolument transcendantal. Ce n’est pas que tu essaies d’être transcendantal – tu autorises simplement la peur à prendre totalement possession – mais soudainement, tu prends conscience du contraste.

Donc, si la peur ou la colère ou la tristesse ou quoi que ce soit arrive, autorise-le. Ferme les portes et sois dedans, détends-toi dedans. Comporte-toi simplement comme un petit enfant qui n’a pas été entraîné à étiqueter les choses, qui vit simplement des sentiments et n’a aucune pensée à leur propos.

La peur est l’une des portes à partir de laquelle on entre dans son être. La vie de tout le monde, plus ou moins, est gouvernée par la peur, parce qu’il n’y a que deux façons de vivre la vie. Soit elle peut être gouvernée par l’amour, soit elle peut être gouvernée par la peur. D’ordinaire, à moins que tu n’aies appris à aimer, elle est gouvernée par la peur.

La peur est une autohypnose. Si tu continues à répéter que tu vis par peur, que ta vie est gouvernée par la peur, que tu es dominé par la peur – et la peur, la peur, la peur – alors tu es en train de l’aider. Prends-en note : que ta vie est gouvernée par la peur – terminé ! Cela montre simplement que l’amour n’est pas encore devenu si puissant que la peur disparaît. La peur est juste un symptôme, elle n’est pas une maladie. Il n’y a pas de remède pour cela ; il n’y a pas besoin. Elle n’est donc qu’un symptôme, et elle est très utile parce qu’elle te montre que tu ne devrais pas gâcher ta vie plus longtemps. Elle te dit simplement d’aimer plus.

Si tu commences à travailler directement sur la peur, tu la renforces, parce que ton attention entière sera concentrée sur elle. C’est comme si quelqu’un essayait de détruire l’obscurité et devenait concentré, obsédé, par la façon de détruire l’obscurité. Tu ne peux pas détruire l’obscurité parce qu’elle n’est pas là en premier lieu. Note le fait que cette obscurité est là – et ensuite, commence à travailler sur la façon d’apporter la lumière…»

O S H O


lien web de cette publication

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS
haut de page

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.