LAURENT DEBAKER : Ho’oponopono: le pouvoir en vous — François Doucet Éditions


Rayonner sa Beauté

Chapitre 6

QUATRE MOTS

Beaucoup de gens s’étonnent de la simplicité à pratiquer Ho’oponopono, à savoir de répéter plusieurs fois d’affilée: « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime ».

Mais ce n’est pas tant le fait de répéter ces quatre mots que de les ressentir qui provoque un impact sur nos mémoires, afin de les transmuter. Si ce n’était pas le cas, autant réciter les tables de multiplication ou lire l’annuaire à voix haute. De plus, il est fondamental de savoir ce qu’ils signifient ainsi que la fonction qu’ils occupent dans le processus afin qu’ils puissent faire pleinement le nettoyage indispensable à notre être.

En fait, par ces quatre mots, vous demandez consciemment à votre Moi supérieur qu’il intercède auprès du Divin, afin que celui-ci nettoie les mémoires accumulées dans votre subconscient, qu’il les transmute en Lumière, et qu’il crée un espace […] débarrassé de toutes programmations limitantes. […].

En premier lieu, il ne faut pas perdre de vue que la pratique de Ho’oponopono est une méthode de nettoyage énergétique, faisant appel au repentir, au pardon, à l’amour et à la transmutation. Et qu’il s’agit en fait de l’assainissement d’un lien entre votre conscient (dans le mental) et le Divin, empruntant une route qui passe par votre subconscient (dans votre mental également) et votre Moi supérieur (la partie divine qui est en vous). Plus ce lien entre vous et le Divin est « propre », et plus le contact entre vous deux est clair. Plus vous pouvez entendre ses messages et recevoir ses grâces. Non pas qu’il ne vous les envoyait pas jusqu’ici, mais votre route était trop encombrée par vos mémoires pour qu’ils puissent vous parvenir.

Or, toute cette démarche se retrouve dans la formule d’Ho’oponopono:

Désolé.

Cette première partie de la formule est le tout début du processus de nettoyage. En effet, vous déclarez consciemment à votre Moi supérieur que vous reconnaissez posséder des mémoires erronées en vous, qui vous font rejouer les mêmes scénarios désagréables, quel qu’en soit le domaine, vous privant de ce à quoi vous aspirez, et qui empêche ainsi votre Moi supérieur de prendre toute sa dimension. Or, vous savez comme moi que quand on reconnaît un problème, il est déjà à moitié résolu. Et cela, même si vous n’identifiez pas la programmation en question. Pour reprendre notre image du début, vous validez le fait qu’il y a bel et bien un arbre qui cache la forêt. Même si vous ne la voyez pas encore, vous savez qu’elle est quelque part là, derrière l’arbre.

Vous proclamez ainsi que vous êtes « désolé » de posséder ces mémoires, bien qu’elles soient présentes malgré vous, et que vous ignoriez totalement leur existence.

[…]


Pardon.

Tous les ouvrage liés à la spiritualité – y compris les livres religieux – nous explique que le pardon est sans doute l’acte le plus libérateur qui soit. Le pardon, c’est laisser derrière soi ce qui fut et qui nous a causé des difficultés, afin de mieux vivre dans l’instant présent pour pouvoir accéder à un futur plus radieux. Ici c’est exactement ce que nous faisons : nous affirmons au Divin que nous souhaitons nous pardonner au sujet de cette mémoire, de l’avoir entretenue, et de l’avoir laissé engendrer des situations négatives. Et cela, même si nous ignorions jusqu’à son existence. Vous validez ainsi le fait que vous vous aimez, et que vous méritez bien mieux que ce que vous vous êtes autorisé à vivre jusqu’à présent, que vous désirez changer les choses, et surtout permettre à votre Moi supérieur de vivre ce pour quoi il est venu dans cette existence.

nous ne demandons pas au divin de nous pardonner, mais plutôt de nous aider à nous pardonner nous-mêmes. il s’agit là d’un des plus beaux actes d’amour que vous avez l’occasion de poser envers vous-même.

Merci.

La gratitude est très probablement l’une des forces créatrices qui soient. En effet, en validant ce que l’on a déjà de bien dans nos vies, et en remerciant l’Univers de nous l’avoir apporté, nous ne pouvons que l’encourager à nous en donner plus. Tout simplement parce que nous recevons ce sur quoi nous sommes focalisés […]. De plus, si nous sommes canalisés sur ce qui ne va pas, ce qui ne nous plaît pas, ce qui nous fait mal, alors nous en avons encore plus. En revanche, si nous sommes polarisés sur ce qui va et sur ce que nous avons déjà – si peu que ce soit – , alors nous en recevons encore plus. C’est pour cette raison qu’il est si important de pratiquer la gratitude quotidiennement dans nos vies.

Il en va de même avec nos mémoires. En effet, même si celles-ci ne vous ont pas apportées ce que vous attendiez, elles vous ont néanmoins conduit au stade où vous êtes aujourd’hui.

Ne serait-ce que de prendre cet ouvrage entre vos mains pour apprendre à sortir de votre quotidien ce qui ne vous convient plus, ou tout simplement le fait de réveillé en vie ce matin. Elles vous amené à construire cette existence qui est la vôtre, la personne que vous êtes, ce que vous avez déjà vécu et qui est sans doute riche d’enseignements. Vous remerciez ainsi la situation provoquée par cette mémoire (si difficile soit-elle), car cela vous donne la possibilité d’éliminer cette dernière […].

De plus, ce « merci » est une marque de gratitude envers ces mémoires que vous traitez alors que vous pratiquer Ho’oponopono. Vous leurs dites tout simplement: « Merci d’avoir été là et de m’avoir conduit jusqu’ici, aujourd’hui, et d’avoir fait de moi ce que je suis ».

Mais ce n’est pas tout. Connaissez-vous l’expression « remercier quelqu’un »? Elle concerne principalement le monde du travail, et son évocation […] signifie « se faire renvoyer » […]. Dans le cadre de la formule d’Ho’oponopono, c’est la même chose: vous remerciez la mémoire sur laquelle vous êtes en train de travailler; vous la licenciez, la congédiez, la virez de votre existence. Vous dites tout simplement: « Merci, je n’ai plus besoin de toi, tu es renvoyée! ».


Je t’aime.

C’est au moment où vous prononcez le « je t’aime » que vous enclencher le processus de transmutation de la mémoire erronée en Lumière […]. C’est à ce moment là que vous êtes pleinement en contact avec le Divin, via votre Moi supérieur. Le « je t’aime » est Dieu en action. C’est à ce moment là que le travail se fait.

[…]

Si l’on devait comparer la pratique d’Ho’oponopono aux contes de notre enfance, nous pourrions dire que « désolé, pardon, et merci » sont la formule magique – ou l’incantation – prononcée par la fée, mais que « je t’aime » correspond au coup de baguette quelle donne, créant ainsi la matérialisation de ce qu’elle a demandé.

Ce « je t’aime » s’adresse aux différentes parties en présence.

à l’événement

qui vous a permis d’en arriver là et de révéler une programmation erronée que vous allez pouvoir effacer […]. Rien n’existant sans raison, vous avez toutes les bonnes raisons de déclarer votre amour à ce fait. Même s’il est – ou fût – difficile à vivre. Il représente un signe, un indice, vous menant à une mémoire à nettoyer, et donc à votre libération.

à la mémoire

qui vous a donné l’occasion d’en arriver là où vous en êtes présentement. Même si elle vous a amené à vivre des répétitions douloureuses, elle vous a également révélé bien des aspects surprenants et positifs de votre personnalité. Notamment votre capacité de résilience et la force qui gît en vous. De plus, c’est elle qui vous conduit aujourd’hui à pratiquer Ho’oponopono et à tous les bienfaits qu’il est sur le point de vous apporter.

à vous

Ne vous attendez pas à être aimé, ni à aimer quelqu’un réellement et sincèrement, si vous ne vous aimez pas vous-même, car vous ne pouvez pas donner ni recevoir ce que vous ne possédez pas. Encore une fois, vous êtes le centre de votre vie, et tout part de vous […].

à votre moi supérieur

[…] Je ne vais pas vous le redécrire, mais il représente 92% de qui vous êtes. Il est venu dans cette existence pour expérimenter un certain nombre de choses, et toujours au travers de l’amour, de l’abondance, du bien-être et de la plénitude. Il y a de quoi lui déclarer votre amour. Qui plus est, il est l’interface entre vous et l’Esprit créateur.

au divin

Encore un fois, vous pouvez l’appeler comme bon vous semble. Néanmoins, c’est l’esprit à l’origine de toute chose, en permanence à votre disposition pour créer ce dont vous avez envie, et qui répond à la moindre de vos demandes. Y compris celle de nettoyer vos mémoires erronées qui vous empêchent de vivre l’existence que vous désirez. […] C’est se reconnecter au principe même de la vie.

Comme vous le constatez, […] la formule « désolé, pardon, merci, je t’aime », aussi modeste qu’elle puisse paraître, renferme des trésors d’ingéniosité, de logique et d’Amour.


[Nota Bene: Quelques parties ont été coupées afin de fluidifier la lecture. À mon humble avis, celles-ci étaient redondantes et ne faisaient qu’alourdir le texte.]

SOURCE: DEBAKER, Laurent (2016), Ho’oponopono : le pouvoir en vous, Éditeur: François Doucet [chapitre 6 – QUATRE MOTS, pp 75-85]

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.


❤️ A n d r e e B o u l a y B l o g ❤️
RAYONNER SA BEAUTÉ INTÉRIEURE

Image par monicore de Pixabay
© 2019-2020 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification quant au contenu
  • que la SOURCE DE CETTE PUBLICATION soit mentionnée et relayée
  • que vous fassiez référence au site https://andreeboulay.ca
haut de page

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.