PAMELA KRIBBE : Jeshua: Le Jardin d’Eden – jeshua.net

Chers amis,

Je vous salue tous du coeur de l’énergie du Christ. Je parle de l’énergie du Christ qui se déplace en vous et vous emmène dans un autre type de réalité, dans un champ de conscience collective qui diffère de la conscience actuelle sur Terre.

Vous êtes différent de la masse de l’humanité. Vous êtes les pionniers d’une nouvelle ère, et vous cherchez à créer un chemin à travers un nouveau territoire. Le travail que vous faites est important et exige beaucoup de vous. Vous créez des pistes énergétiques que les autres peuvent suivre vers une nouvelle forme de conscience.

Nous savons que c’est un chemin solitaire. On y rencontre des peurs que l’on ne sait pas bien gérer. Aussi, parce que vous appartenez à une avant-garde, un groupe de pionniers, vous ne pouvez pas vous rabattre sur quelque chose de familier. Vous montrez à la société une nouvelle voie, et vous ne pouvez donc pas compter sur les anciennes structures. Vous êtes courageuse et courageux, mais en même temps vous rencontrez de sombres doutes sur ce chemin solitaire qui vous mène vers quelque chose de nouveau. Afin de préciser d’où vous venez et comment vous êtes arrivés sur ce chemin, je vais vous ramener dans un passé lointain.

Je voudrais vous ramener à la période du paradis que la Bible appelle le jardin d’Éden, où vivaient les premiers humains, Adam et Eve. Je vous demande de laisser tomber tout ce que votre tradition vous a dit sur cette période et ce lieu. Dans ce jardin, il y avait tant de vie qui germait et cherchait de nouvelles formes. Toutes sortes de formes se sont développées dans les règnes végétal et animal, ainsi que dans les règnes rocheux et minéral, et vous étiez là dans ce jardin. La Terre était abondante et pleine de vie et vous en faisiez partie, non pas en tant qu’êtres humains, mais en tant qu’êtres éthérés sous la forme d’anges. Vous avez plané comme des anges sur la Terre, et avec vos formes de pensée, vous l’avez inspirée à devenir féconde.

Comment vous y êtes-vous pris ? Vous étiez vous-mêmes sur un sentier, vous vous étiez engagés dans une aventure. Dans votre essence d’ange, il y avait une envie d’explorer, une curiosité de voyager dans le nouveau. Ainsi, à un moment donné de votre long voyage, vous êtes arrivé sur la planète Terre. Vous avez senti que quelque chose de nouveau commençait ici, quelque chose de spécial, de riche. En tant qu’ange, vous vous sentiez attiré par la Terre. Cela vous donnait l’impression d’être heureux de pouvoir être ici et d’explorer les possibilités qui s’offraient à vous. C’est ainsi qu’en vous déplaçant sur Terre, vous étiez attirés à pénétrer dans une pierre ou une plante ou un arbre, ou dans un oiseau. Vous avez soigneusement imprégné ces formes matérielles de votre conscience, et vous avez plongé dedans et dehors.

Si vous aviez pu rire, vous l’auriez fait aussi, mais vous n’aviez pas encore de corps pour le faire. Vous étiez comme des enfants : enjoués, pleins de confiance, pleins d’amour. Vous vous sentiez invités à participer à un grand processus de création qui se déroulait sur Terre ; vous étiez les co-créateurs de cette réalité. Pouvez-vous sentir à quel point ce moment était grand, toute cette période où vous étiez impliqué avec la Terre et le processus de création ? Vous avez envoyé votre énergie vers la Terre : l’énergie de la lumière qui a inspiré les formes matérielles sur Terre pour grandir en toutes sortes d’êtres vivants. Cette évolution a été influencée de l’extérieur par les êtres angéliques et éthérés que vous étiez.

A un certain moment, vous avez décidé d’expérimenter, de l’intérieur, ces créatures faites de matière, alors vous avez pris la décision de faire partie de la Terre. Vous avez en fait choisi de vous incarner sous une forme dense, un corps, et d’y séjourner de la naissance à la mort. Ce fut un grand pas dans votre évolution. Un temps considérable s’est écoulé au cours de ce processus et j’en oublie maintenant plusieurs des étapes. Mais il y a eu un temps où vous vouliez faire l’expérience de ce que c’était que de vous incarner en tant qu’être humain. Après avoir pratiqué avec les corps d’autres formes de vie, l’aboutissement de ce processus a été l’incarnation dans le corps humain.

Il est important que vous imaginiez et compreniez comment l’ange qui est en vous est léger et fluide, flexible et libre, et comment il ne connaît aucune pénurie. Un ange vit de l’abondance et a peu d’expérience de la résistance. Il va dans les lieux, dans les réalités, là où il se sent invité. Il suit son coeur sans effort et sans doute, et découvre et expérimente toujours de nouvelles choses. Ainsi, lorsque vous avez pénétré dans le corps humain, de nouvelles émotions d’incompréhension et d’inexpérience ont certainement émergé avec la vie sous cette nouvelle forme matérielle, et cette expérience était nouvelle, elle aussi.

Grâce à votre esprit curieux et ouvert, vous avez tout compris. Mais avec le temps – et là encore je parle de très longues périodes de temps – vous avez perdu une partie de votre lumière. Une partie de la liberté que vous aviez connue en tant qu’ange a été voilée par la vie dans la matière. Tout à coup, vous avez commencé à expérimenter une réalité limitée par un corps : avec vos yeux, vous voyiez une chose ; avec votre nez, vous en sentiez une autre ; avec vos mains, vous perceviez ceci ou cela. Tous ces sens se traduisaient par une fragmentation de la réalité. Cette expérience du monde se ressentait très différemment à travers une conscience terrestre, une conscience humaine. La lumière omniprésente ne vous était alors plus aussi facilement accessible et tangible. Cependant, vous avez toujours conservé en vous le souvenir de cette lumière, même si vous êtes allé de plus en plus loin sur le chemin de l’incarnation : vous vous manifestiez dans la matière, dans un corps, et ainsi vous construisiez, travailliez et viviez dans une nouvelle réalité énergétique.

Vous avez tous atteint le point le plus profond de votre processus d’incarnation et vous êtes maintenant sur le chemin du retour. Ce point le plus profond représente aussi le point le plus sombre. Il arrive un moment où l’âme devient tellement submergée dans la matière qu’elle ne connaît plus son être d’ange originel, ne le sent plus. Elle croit que la réalité physique est tout ce qu’il y a : « Je suis mon corps, je suis mon cerveau. Ma pensée, mon action, mon comportement sont guidés par la matière, pas par l’esprit. » Par conséquent, vous commencez aussi à vous sentir impuissant, triste et angoissé. Les choses peuvent devenir insignifiantes, parce que vous ne sentez plus que vous êtes guidé ; vous n’avez plus le sentiment d’être imprégné de cette lumière intérieure qui est votre Maison, votre origine et votre source.

Dans chaque cheminement de l’âme, il arrive un moment où elle atteint le point le plus éloigné possible de sa nature d’ange. Ressentez un instant comment vous savez cela de votre propre expérience. Ce lieu que vous connaissez : « J’ai touché le point le plus éloigné du temps. J’ai appris à connaître les ténèbres les plus profonds, et cela fait partie de mon voyage, de mon exploration, de mon aventure. Ce n’est ni bon ni mauvais ; c’est simplement comme ça. » Vous êtes maintenant sur le chemin du retour.

Cependant, dans le processus qui consiste à vous « désincarner », à quitter les parties les plus denses de la matière, vous avez du mal à vous libérer des ténèbres et des peurs que vous rencontrez en vous-même, qui sont nées parce que vous vous êtes senti rejeté par votre lumière intérieure, par qui vous êtes essentiellement. Je vous encourage à examiner ces craintes en profondeur. Il est maintenant temps de sortir de ces peurs, il est temps de les laisser partir. Elles vous ont servi à leur façon et vous avez beaucoup appris d’elles.

La conscience christique n’est autre que celle d’avoir vécu et expérimenté toutes les facettes de l’être dans la matière. De cette expérience émerge une compréhension et une compassion pour tout ce qui est, respire et ressent. Connaître toutes les facettes de la vie est une richesse intérieure. Vous avez fait tout cela, même si vous y travaillez encore.

Nous traversons une période de changement et de transition, et vous êtes parmi les premiers qui luttent pour la traverser. C’est précisément dans le domaine du travail – où vous êtes en contact avec la société et avec toutes les idées collectives et les schémas de pensée qui y existent – que vous êtes en contact avec vos propres forces. D’une part, parce que vous voulez emprunter un chemin différent et, d’autre part, parce que c’est là que ces vieilles peurs sont déclenchées.

Votre passé vous a beaucoup appris sur ce qui est « bon » et ce qui est « mauvais », sur ce qui peut être et ce qui ne peut pas être. Pourtant, la seule chose qui est vraiment bonne pour vous, ce qui vous conduit à votre destin, c’est la voix intérieure de l’être authentique. Etre authentique, c’est s’écouter soi-même et ne pas se laisser distraire par toutes les informations qui nous viennent de « l’extérieur », qui nous disent ce qu’il faut faire et ne pas faire. Le « secret » qui fait référence à vous, c’est que votre pensée et vos peurs sont aussi des informations de « l’extérieur » et ne viennent pas de votre noyau le plus profond, de votre savoir intérieur. Il s’agit d’informations externes.

Dès que vous commencez vraiment à savoir que vous n’êtes pas vos peurs, que vous n’êtes pas vos jugements intérieurs, alors votre conscience se déplace. Vous êtes alors recentré dans le siège de votre cœur, au cœur de votre être. Le soleil que vous êtes a toujours été là, mais il est maintenant vraiment incarné dans la matière et il veut rayonner dans toute sa dimension. Il veut une fois de plus inspirer la Terre avec sa lumière, mais maintenant dans le sens réel et tangible du terme – de la matière dans un corps. Non pas comme un ange éthérique, mais comme un être humain, un ange incarné.

C’est la lumière que vous êtes venus apporter ici. Telle est la signification d’être un travailleur de lumière. Que vous trouviez votre origine au milieu d’une réalité terrestre qui est impliquée dans une lutte, où il existe beaucoup de peurs, de blocages et de jugements. Vous devenez libre quand vous vous identifiez à cet ange en vous. Et à cette fin, j’aimerais vous proposer d’autres approches.

Sur Terre, vous avez été entraînés à penser et à faire – à l’extrême. Dès votre plus jeune âge, votre éducation s’est concentrée sur les manifestations extérieures : Que pouvez-vous faire ? Que pouvez-vous produire ? Dans quelle mesure pouvez-vous mettre les choses en mots, les conceptualiser, les catégoriser et les étiqueter ? Ce sont toutes des constructions externes. La pensée et l’action sont essentiellement des instruments terrestres pour apporter une expression extérieure à l’énergie de votre âme. Ces instruments devraient servir l’énergie de votre âme, mais ce qui arrive souvent, c’est que l’énergie de votre âme est voilée ou supprimée par ces instruments. Si la pensée est considérée comme importante en soi, sans se nourrir du cœur, de l’intuition, alors elle commence à mener sa propre vie. Elle devient chaotique et paniquée, parce que la pensée seule ne possède pas l’unité. De nombreux processus de pensée peuvent vous traverser en même temps – des informations provenant de plusieurs sources – résultant ainsi en une énergie fragmentée.

La seule chose qui peut vraiment unir, c’est le cœur. Les pensées sont utiles et fonctionnelles, car elles aident à faire circuler l’énergie de votre âme vers l’extérieur. Il en va de même pour les actions, mais il règne dans votre société une sorte d’obsession du faire. Vous travaillez toujours sur des choses. Vous pensez que beaucoup de choses peuvent être accomplies par l’action, et vous êtes déçus quand il s’avère que cela vous mène dans une impasse. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on vous apprend souvent à agir trop vite et à ne pas suivre le rythme de votre âme : cette connaissance intérieure que certaines choses avancent plus lentement et exigent plus de temps pour se développer que de simplement penser et agir. Les exigences extérieures vous demandent d’accomplir quelque chose rapidement, d’accomplir quelque chose maintenant, de faire quelque chose plus tôt que tard.

Il y a toutes ces exigences et ces règles qui « doivent être faites », mais elles sont toutes des mécanismes de contrôle visant à prendre la vie en main. Mais la vie n’est plus inspirée par l’énergie fluide et souple de l’ange de votre moi supérieur. De cette façon, l’ange s’enlise dans le processus de pensée et d’action. Vous le remarquez lorsque vous devenez frustré, lorsque les choses ne marchent pas. Cela devient encore plus difficile lorsqu’il y a des informations externes qui disent : « Vous devez travailler plus dur – pour faire de votre mieux ». Ou, vous devez vous fixer de nouvelles règles, telles que : « Soyez plus discipliné ». Ainsi fonctionnent les solutions de la tête, mais ce n’est pas là que réside la vraie solution. La solution ne réside pas dans les structures, la planification et la réflexion. Cette solution, cette réponse, se trouve à l’intérieur, à la source de votre être. C’est de là que jaillissent les choses.

Développez des amitiés avec ceux qui pensent et font, mais ne leur permettez pas de tout dicter. Trouvez des moments où vous vivez le calme, où vous laissez les pensées et les actions se taire. Essayez de ne pas être obsédé par les résultats – suivez votre coeur. S’il vous dit qu’il est temps de faire quelque chose, faites-le. S’il vous dit de ne pas faire telle ou telle chose, écoutez cette voix. Vous voyez cette façon de réagir chez les enfants. Ils suivent le flux naturel beaucoup plus facilement que les adultes. C’est pourquoi, en tant que parent ou enseignant, vous pensez que les enfants peuvent parfois être têtus et ennuyeux. Mais ils suivent leur flux naturel, leur rythme naturel. Un enfant apprend en son temps et à son rythme. Il crée les choses depuis son propre être.

C’était également le cas pour l’ange que vous étiez à l’origine, dans ce jardin d’Éden, dans ces temps antiques. Vous étiez aussi ludique et libre qu’un enfant, et vous avez créé des merveilles. C’était magique. Et si vous aviez demandé à un tel ange : « Comment fais-tu ça ? Comment sais-tu ce que tu dois faire ? » Alors un tel ange aurait dit : « Je ne fais rien, je joue, c’est tout. Je fais ce qui vient à moi, ce qui m’inspire ». Et pourtant, grâce à une telle sagesse intérieure et à un tel amour, l’ange connaissait son chemin. Tout cela est également présent en vous – maintenant. Tous les exercices que nous faisons ici ont pour seul but de vous aider à vous réveiller. Vous êtes cet ange, offrez-lui les coudées franches. Trouvez des moments où vous pouvez sentir cette légèreté, cette joie. De cette façon, votre énergie se remettra à couler.

Si vous vous sentez frustré, anxieux ou découragé, c’est que vous êtes coincé par la pensée de « faire », un « faire » devenu stagnant, parce que pris dans « les choses ». Quand vos pensées suivent un modèle tel que : « Je dois le faire, mais je n’arrive pas à le faire fonctionner », vous êtes en mode « faire ». Il faut donc que ces deux énergies soient rejetées – la pensée et l’action, ainsi que la contrainte qui leur est inhérente – afin de vous libérer et de retrouver cet enfant en vous, la présence de l’ange. L’enfant et l’ange sont liés.

Je vous demande maintenant de vivre ce sentiment pendant que nous sommes assis ici, chaque personne étant simplement elle-même sans être exposée à ses propres problèmes ou questions. Mon énergie est ici avec vous tous. Je vous demande de vous en remettre à cette conscience d’ange en vous. Elle vous mènera là où vous pourrez trouver votre propre liberté et vos propres sentiments : « Je suis ici de mon plein gré. Je suis un maître dans les profondeurs de mon être. Je crée cette aventure pour moi-même et je reçois tout ce dont j’ai besoin – « Je suis complet ». Dites « Oui » à cette conscience et regardez vos peurs et vos doutes depuis ce lieu intérieur en vous.

Gardez à l’esprit ce jardin, ce paradis, dans lequel vous avez déjà vécu, et croyez que vous pouvez apporter cette énergie dans l’ici et maintenant. Vous pouvez faire des merveilles, mais vous n’avez pas besoin de savoir comment. Ouvrez-vous simplement à cette conscience intérieure que vous portez en vous depuis toujours et permettez à toutes choses de se produire – spontanément et naturellement.

Merci beaucoup.


© Pamela Kribbe

Traduction libre avec l’aide de: https://www.deepl.com/translator

Lien de l’article: https://www.jeshua.net/

AVIS | Prenez avis que les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leur source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Or, je vous invite à ne retenir que ce qui résonne en vous, que ce qui vous fait du bien et à laisser aller tout ce qui ne vous convient pas. AB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.